JO 2030 : L’USOPC est prêt à discuter du projet de Salt Lake City avec le CIO

Si la délégation américaine présente au Japon à l’occasion des Jeux de Tokyo 2020 à les yeux rivés sur les compétitions et le tableau des médailles, elle n’en demeure pas moins déterminée à faire bouger les lignes concernant la perspective d’une candidature de Salt Lake City (Utah) pour les Jeux d’hiver de 2030.

(Crédits – USOPC)

Depuis une dizaine d’années, l’idée de soumettre une nouvelle candidature hivernale de Salt Lake City, Ville Hôte des Jeux en 2002, est régulièrement évoquée.

Cela est même d’autant plus le cas depuis 2018, année au cours de laquelle le Comité Olympique et Paralympique des États-Unis (USOPC) a officiellement entériné le choix de la ville de l’Utah, au détriment de Denver (Colorado), pour porter les couleurs américaines pour une échéance future restant à établir.

Il faut dire que Salt Lake City dispose des arguments adéquats, entre des sites sportifs mobilisés dans le cadre de compétitions majeures – biathlon, etc – et pour partie hérités des JO 2002, un soutien populaire massif et un appui des autorités institutionnelles locales et régionales sans faille.

Aussi, en arrivant à Tokyo pour accompagner les athlètes américains engagés dans les épreuves des Jeux de la XXXIIème Olympiade, les officiels de l’USOPC ont également voulu faire passer un message clair : Salt Lake City est prêt à accueillir à nouveau la grand messe du sport mondial et se met en conséquence à la disposition du Comité International Olympique (CIO) qui, seul, à la prérogative de désigner un futur hôte selon une procédure profondément amendée par rapport aux élections passées.

C’est en tout cas en substance ce qu’a affirmé la Présidente de l’USOPC durant le week-end qui s’est écoulé.

Comme l’a ainsi exposé Susanne Lyons :

Nous n’avons pas de discussion active significative sur les candidatures aux Jeux d’hiver au-delà des prochains Jeux, mais nous sommes préparés et nous sommes prêts. Salt Lake City est tellement enthousiaste et tellement favorable à l’idée d’un retour des Jeux d’hiver aux États-Unis.

[Le CIO] est conscient de notre disponibilité et de notre désir de soumettre une candidature.

Au cours de la quinzaine des Jeux de Tokyo 2020, l’USOPC devrait donc avancer ses pions sur le terrain olympique, dans le cadre d’échanges avec les membres du CIO et de représentants de Fédérations Internationales, avec à l’esprit le récent renforcement du Comité préparatoire de Salt Lake City.

(Crédits – Utah Olympic Legacy Foundation)

Quoiqu’il en soit, alors que l’institution olympique a sélectionné mercredi dernier Brisbane et le Queensland (Australie) pour recevoir les Jeux d’été en 2032, une marge de manœuvre devrait être établie avant d’envisager la désignation du territoire hôte des JO d’hiver de 2030.

Après Tokyo 2020, le CIO va en effet se tourner vers Pékin 2022 qui, dans quelques mois à peine, abritera la prochaine édition des Jeux d’hiver, consacrant par la même occasion la domination de la Chine sur la scène olympique, après la célébration de Pékin 2008 et le flot de médailles glanées depuis par les sportifs de « l’Empire du Milieu ».

D’ici cette échéance, nul doute que Salt Lake City devrait poursuivre son travail de promotion, tout en scrutant l’intérêt soulevé par d’autres villes et régions à travers le monde.

Au cours des mois passés, Vancouver (Canada) a ainsi évoqué la possibilité de présenter une candidature, onze ans après avoir accueilli les JO 2010. De son côté, l’Espagne a récemment remis à flot le projet régional Pyrénées-Barcelone, avec le dépôt des lettres d’intention des autorités régionales et nationales au siège du CIO et dans les mains du Président Thomas Bach actuellement présent à Tokyo.

Un temps probable, la candidature de Sapporo (Japon) pourrait quant à elle être mise sur le côté par les autorités nippones après les difficultés rencontrées sur l’année écoulée par les organisateurs de Tokyo 2020. Ailleurs dans le monde, l’Ukraine pourrait se révéler avec une possible nouvelle offre de Lviv, déjà candidate pour 2022.

Laisser un commentaire