Avec les Mondiaux de Natation 2027, Budapest confirme son statut

Après avoir organisé avec succès l’édition 2017 des Championnats du Monde de Natation, Budapest (Hongrie) accueillera à nouveau l’événement international en 2027. Ainsi en a décidé la Fédération Internationale de Natation (FINA) réunie cette semaine à Gwangju (Corée du Sud) à l’occasion des Mondiaux 2019.

Pour la deuxième fois de son histoire, la Hongrie sera donc hôte de l’un des plus grands événements sportifs au monde, illustrant une fois de plus l’ambition du pays de s’inscrire parmi les nouvelles nations majeures de la scène sportive.

Vue des bassins de la Duna Aréna de Budapest (Crédits – Duna Aréna)

Il faut dire que cette ambition – qui se développe et s’affirme chaque année davantage – est portée au plus haut sommet de l’État par les autorités gouvernementales qui auraient, depuis 2010, mobilisé pas moins de 1 475 milliards de forints en faveur du sport et de la politique sportive (4,52 milliards d’euros).

Cet investissement massif, qui répond tout à la fois au souci d’un meilleur accès de la population à la pratique sportive et à la problématique d’organisation d’événements d’envergure dans les infrastructures du pays, a notamment permis la réhabilitation du Puskas Stadion qui accueillera une partie du tournoi de football de l’UEFA EURO 2020, ou encore l’aménagement de la Duna Aréna.

Envisagée dès 2013, l’installation aquatique a été aménagée en complément des structures existantes de l’Île Marguerite et ce, afin de s’élever au niveau des meilleurs standards internationaux et se positionner, le cas échéant, pour l’accueil de manifestations comme des Championnats du Monde ou bien encore les Jeux Olympiques ou Paralympiques.

Budapest avait d’ailleurs fait de cet équipement l’un de ses principaux arguments lorsque la ville fut un temps candidate à l’organisation des Jeux d’été de 2024.

Aujourd’hui, et en attendant les Mondiaux de 2027, la Duna Aréna bénéficie quotidiennement aux scolaires et à la population de Budapest et de sa région. La structure – qui a servi d’inspiration pour le projet de Centre Aquatique à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis, France) – prépare en parallèle l’accueil d’autres événements tels que les Championnats d’Europe de Natation et ceux de Water-polo en 2020, puis les Championnats du Monde de Natation en petit bassin en 2024.

(Crédits – Duna Aréna)

Au-delà de la natation, qui est l’un des sports les plus populaires en Hongrie, le pays a aussi massivement mobilisé des ressources pour la promotion de candidatures et l’obtention de compétitions dans d’autres domaines. Budapest abritera ainsi les Championnats du Monde de Judo 2022, les Championnats du Monde d’Athlétisme 2023 ainsi que les Finales de la Fed Cup de Tennis jusqu’en 2023.

En cette année 2019, Budapest accueillera également la première édition des World Urban Games qui fut initialement attribuée à Los Angeles (Californie, États-Unis).

L’expérience acquise grâce à la tenue de ces différents événements sera-t-elle de nature à favoriser l’émergence d’une prochaine candidature olympique et paralympique ? Pour Balázs Fürjes – Président du Comité de Candidature de Budapest 2024 et désormais Secrétaire d’État pour le développement de Budapest – le sujet n’est pas forcément d’actualité, même si certains poussent en faveur d’un nouveau projet après celui avorté de 2024.

Quoiqu’il en soit, la prochaine échéance disponible pour des Jeux d’été ne se situe qu’à 2032, le Comité International Olympique (CIO) ayant effectué en 2017 la double attribution des Jeux 2024 et 2028 à Paris et à Los Angeles.

2032, une date pour laquelle plusieurs villes et Comité Nationaux Olympiques (CNO) ont d’ores et déjà montré un intérêt plus ou moins fort, avec en particulier l’Allemagne, l’Australie, la Corée du Nord et la Corée du Sud, l’Inde, l’Indonésie, et la Russie. L’Ukraine a elle-aussi évoqué la possibilité de soumettre une candidature à l’avenir, sans toutefois préciser pour quelle échéance.

Réunion entre Thomas Bach, Président du Comité International Olympique et Viktor Orbán, Premier Ministre de Hongrie, avec aussi la présence de Balázs Fürjes, Secrétaire d’État pour le développement de Budapest, jeudi 18 juillet 2019 (Crédits – Balazs Szecsodi)

Si l’hésitation est actuellement de mise du côté hongrois concernant l’opportunité d’une nouvelle offre à moyen terme, le Premier Ministre a sans doute pu aborder cette question lors de la récente venue à Budapest du Président du CIO.

Viktor Orbán s’est en effet entretenu avec Thomas Bach la semaine passée, jeudi 18 juillet, en marge de l’ouverture dans la capitale hongroise des Championnats du Monde d’Escrime.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.