JO 2024 : Los Angeles face aux décisions controversées de Donald Trump

Quelques semaines après son investiture, le Président Donald Trump n’en finit pas de faire parler de lui.

Comme il s’y était engagé durant la campagne présidentielle américaine, le leader Républicain a acté des mesures polémiques liées au Mexique et à l’immigration.

(Crédits - Donald Trump / Compte Twitter de la Présidence des États-Unis)

(Crédits – Donald Trump / Compte Twitter de la Présidence des États-Unis)

Ainsi, Donald Trump a notamment signé un Décret pour officialiser la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique, mur que le Président souhaite voir financer – a postériori – par les autorités de Mexico. Toutefois, ces dernières ont d’ores et déjà écarté cette possibilité, le Président Enrique Pena Nieto annulant au passage une visite à Washington (District of Columbia).

Mais le Président Trump a aussi engagé un autre Décret – aux multiples impacts – concernant l’immigration, en interdisant temporairement ou jusqu’à nouvel ordre, l’arrivée sur le sol américain de ressortissants issus de sept pays : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen.

Sans surprise, cette dernière mesure a soulevé une vague de contestation outre-Atlantique, d’autant plus dans les villes considérées comme « sanctuaires » pour les immigrés par le nouveau Président des États-Unis.

Dans le viseur de Donald Trump, Los Angeles a fait savoir qu’elle demeurerait une ville d’accueil et ce, après de multiples déclarations écrites du Maire Eric Garcetti au cours des derniers jours, et à la suite d’une conférence de presse organisée depuis l’aéroport international de la ville.

« Je me suis entretenu ce matin à l’aéroport LAX avec les membres du Congrès, Maxime Waters et Ted Lieu, les responsables des douanes et de la protection des frontières, notre police aéroportuaire et des avocats en immigration pour évoquer l’impact des ordonnances présidentielles dans notre ville.

J’ai aussi rencontré des proches de certaines personnes touchées par ces décisions, pour mieux comprendre comment la ville de Los Angeles peut aider les gens durant cette période très difficile, déroutante et douloureuse.

J’ai voulu les assurer que Los Angeles honorera une tradition américaine unique, en demeurant toujours un lieu de refuge pour les personnes de toutes les nationalités et de toutes les confessions religieuses.

L’interdiction d’accès à des personnes sur un critère religieux ou sur celui de leur pays d’origine n’est pas seulement contraire aux idéaux américains, c’est aussi une mesure dangereuse contre notre sécurité nationale.

Il existe des stratégies efficaces, rationnelles, humaines et constitutionnelles pour garantir la sécurité des Américains, et c’est ce que nous attendons du Président à l’égard du peuple américain » a notamment affirmé le Maire Démocrate de Los Angeles.

(Crédits - Eric Garcetti / Compte Twitter du Maire de Los Angeles)

(Crédits – Eric Garcetti / Compte Twitter du Maire de Los Angeles)

Les mesures prises par le Président Donald Trump ont également fait réagir au-delà des frontières américaines, et un possible impact sur la candidature olympique et paralympique de Los Angeles 2024 n’est plus à écarter.

Sans évoquer la candidature ou la perspective du vote olympique du 13 septembre prochain, Richard Peterkin, membre du Comité International Olympique (CIO) à Saint-Lucie, n’a pas hésité à pointer la politique actuelle des autorités fédérales des États-Unis.

Sur son compte Twitter, le responsable olympique a notamment indiqué que « le Décret de Donald Trump relatif à l’immigration est totalement contraire aux idéaux olympiques.

Selon lui, la responsabilité collective l’emporte sur la justice individuelle ».

Si elle n’engage que son auteur, cette déclaration illustre en tous cas l’état d’esprit qui pourrait être celui de bon nombre de membres de l’institution qui élira la Ville Hôte des Jeux d’été de 2024.

La visite prochaine de la Commission d’évaluation du CIO – du 23 au 25 avril – sera déterminante pour la candidature de Los Angeles et ce, même si Donald Trump a récemment assuré de son soutien le CIO et la candidature américaine.

Le Maire de la ville devrait être de la partie, tout comme les membres américains du CIO, Larry Probst – par ailleurs Président du Comité Olympique des États-Unis (USOC) -, Anita DeFrantz, Conseillère de LA 2024 en charge de l’héritage, sans oublier Angela Ruggiero, qui est aussi Présidente de la Commission des Athlètes de l’institution de Lausanne (Suisse).

Toutes ces personnalités – avec également les leaders de la candidature comme Casey Wasserman, Président, et Janet Evans, vice-Présidente – devront alors assurer la Commission d’évaluation de la qualité du projet olympique et paralympique, tout en essayant d’atténuer l’image d’ores et déjà désastreuse des mesures présidentielles sur la scène internationale.

Un exercice difficile mais sans doute nécessaire pour éviter à la candidature d’être plombée dans les mois à venir par les décisions controversées de Donald Trump.

En novembre 2016, Janet Evans s’était d’ailleurs voulue rassurante avant même la prise de fonction du Président.

« Nous sommes fortement convaincus que les Jeux Olympiques et LA 2024 transcendent la politique et peuvent contribuer à rassembler nos communautés et le monde entier.

Nous sommes impatients de coopérer étroitement avec le Président élu, Donald Trump, et avec l’ensemble du Gouvernement Fédéral, afin de livrer des ‘Jeux nouveaux pour une ère nouvelle’ qui serviront et motiveront l’ensemble du Mouvement Olympique en 2024″ avait déclaré l’ancienne Championne Olympique de natation dans le cadre d’une interview exclusive pour « Sport & Société ».

Advertisements

8 réflexions sur “JO 2024 : Los Angeles face aux décisions controversées de Donald Trump

  1. C’est un coup dure pour LA. Maintenant, le comité de candidature va être obligé de déminer le terrain trop souvent et la présentation de son projet olympique passera en second plan.

    J'aime

  2. C’est à mon avis terminé pour Los Angeles. Garcetti et son équipe auront beau tenter de rattraper les choses, les impacts des decisions de Trump seront catastrophiques pour la candidature.

    Los Angeles risque même de connaître une déroute monumentale au moment du vote, pouvant friser l’humiliation complète. Le CIO ne votera pas uniquement pour une ville, mais pour un pays également. Tous les électeurs latino-américains et musulmans, sans compter tous les autres, risquent fort de vouloir faire payer à L.A. les décisions de Trump.

    N’oublions pas que les JO auront lieu dans 7 ans. Trump pourrait encore être président à ce moment-là.

    Le mieux à faire pour Los Angeles est de réfléchir dès à présent à l’avenir d’une candidature qui risque de souffrir considérablement dans les mois qui viennent. Un retrait d’ici septembre pourrait tout à fait être possible.

    Je pense très sincèrement que Los Angeles a déjà perdu les JO.

    J'aime

    • Je ne crois pas que les membres de la candidature de Los Angeles, décideront de se retirer de la course, sachant qu’il reste encore quelques mois, tout peut arriver. Il serait très mal vu pour le comité olympique américain de partir comme cela; question de fierté.

      Pour convaincre les membres du CIO, il est vrai qu’ils auront beaucoup de travailles pour rallier les voix en leurs faveurs : les Sud-américains, voir le continent dans son ensemble (on peut à force même se poser la question du Canada), les Asiatiques (Moyen et Proche-Orient, ainsi que l’Extrême-Orient que Trump dénigre à chaque sortie, et une partie de l’Europe, dont n’oublions pas les affaires de dopage dont cette fois-ci le président américain n’y est pour rien, mais auquel la Russie va vouloir « se venger » des autorités et fédération US. Quid de l’Afrique et de l’Océanie.

      Qui plus est Paris, obtient pratiquement chaque jour de bons point, comme dernièrement l’organisation sans failles, du mondial de hand.

      Mais n’enterreront pas si vite Los Angeles.

      J'aime

      • L’Australie envisage de se porter candidate en 2028 avec Brisbane. Une victoire de Paris l’avantagerait assurément. Quant aux membres africains, dont certains pays sont déjà dans la ligne de mire de Trump, il y a sans doute peu de chance qu’ils se tournent vers la ville américaine…

        J'aime

  3. Pingback: JO 2024 : Face à la politique migratoire de Donald Trump, l’USOC se veut rassurant | Sport & Société

  4. Pingback: JO 2024 : Los Angeles propose une nouvelle mise à jour de son concept | Sport & Société

  5. Pingback: JO 2024 : Avec « Made For Sharing , Paris place le partage au cœur de son concept | «Sport & Société

  6. Pingback: JO 2024 : Dans un Manifeste vidéo, Paris invite le monde à venir partager l’idéal olympique | Sport & Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s