Paris 2024 dévoile un parcours grandiose pour le Marathon des Jeux

Fidèle à sa volonté de proposer des Jeux au cœur des perspectives historiques et des plus beaux monuments de Paris et de sa région, le Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024 a dévoilé aujourd’hui le parcours du Marathon Olympique qui, outre la capitale, traversera huit autres villes franciliennes parmi lesquelles Versailles.

Carte du Marathon Olympique des Jeux de Paris 2024 (Crédits – Paris 2024)

A la veille et au jour de la clôture des Jeux Olympiques d’été de Paris 2024, les regards seront tournés dès 08h00 du matin en direction des marathoniens, le 10 août, puis des marathoniennes, le 11 août.

Pour chacun des participants, soit 80 inscrits chez les hommes comme chez les femmes, le moment sera particulier à plus d’un titre. Pour certains, il s’agira de la course d’une vie, tandis que d’autres tâcheront de compléter un palmarès reconnu. Pour tous, ce sera en tout cas le début d’une compétition au parcours inédit.

Si les mythiques 42,195 kilomètres seront bien sûr à l’ordre du jour du Marathon Olympique, le tracé dévoilé aujourd’hui par Paris 2024 promet un cadre sportif spectaculaire et une émotion attendue parmi les engagés et les spectateurs par la traversée de quelques-unes des artères emblématiques de la capitale et de huit autres villes franciliennes.

Dans un mélange alliant l’histoire, le patrimoine architectural et le sport, Paris 2024 entend ainsi clôturer en beauté ses Jeux. Deux années auront été nécessaires aux organisateurs tricolores pour réfléchir aux modalités du parcours, à ses contraintes et à sa logistique singulière, avant de baliser les étapes-clés de ce qui constituera une expérience nouvelle autour d’une course légendaire depuis l’Antiquité.

Les anneaux olympiques installés devant l’Hôtel de Ville de Paris (Crédits – Sport & Société)

Aussi, et comme pour prolonger la symbolique de son emblème, Paris 2024 a choisi de s’inspirer de l’Histoire de France pour concevoir le tracé. De fait, la « Marche des femmes » des 05 et 06 octobre 1789 a servi de point de départ à la réflexion du Comité d’Organisation (COJO), l’événement ayant été un marqueur fort de la Révolution Française et l’un des fondements de notre société contemporaine.

A cette époque, plusieurs milliers de femmes, rejointes aussi par des hommes, marchèrent ainsi depuis la Place de Grève – devenue aujourd’hui la Place de l’Hôtel de Ville – jusqu’au Château de Versailles pour réclamer du pain et faire part de revendications d’ordre économiques et institutionnels au Roi Louis XVI.

Restée célèbre, cette Marche a notamment conduit au départ du monarque et de sa famille pour Paris, mais surtout à l’adoption de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui, près de deux siècles plus tard, a été la principale source d’inspiration pour la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par l’Organisation des Nations Unies (1948).

Intrinsèquement lié à cet événement historique, le parcours du Marathon Olympique vise également à rappeler la place des femmes dans le dispositif des JO 2024 qui seront les premiers paritaires, et qui s’achèveront en athlétisme non pas par le Marathon masculin, mais par le Marathon féminin.

Pour Paris 2024, la figure féminine est d’ailleurs un élément-clé de sa communication, Marianne étant au cœur de l’emblème des Jeux de 2024.

Vue du Château de Versailles depuis le bassin du Nord (Crédits – Sport & Société)

Sur le parcours du Marathon, plusieurs hauts-lieux du patrimoine français accueilleront les compétiteurs, comme un autre parallèle avec l’Histoire.

Après un départ donné depuis le Parvis de l’Hôtel de Ville, dans le 4ème arrondissement de Paris, les marathoniens et les marathoniennes s’élanceront ainsi en direction de la Bourse de Commerce (1er arrondissement), dans le quartier des Halles, puis vers le Palais Brongniart (2ème), le Palais Garnier (9ème), la Rue de la Paix et la Place Vendôme, le Jardin des Tuileries et la Pyramide du Louvre (1er), avant de gagner la Place de la Concorde (8ème) et de longer la Seine et ses ponts, le Grand Palais, le Palais de Tokyo ou encore les Jardins du Trocadéro (16ème) qui, deux semaines auparavant, auront été le théâtre final de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques.

Par la suite, les compétiteurs longeront la Maison de la Radio (16ème), puis quitteront Paris en direction de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), Sèvres et sa célèbre Manufacture, puis Ville d’Avray et la forêt domaniale des Fausses-Reposes, avant d’atteindre Versailles (Yvelines), avec le Monument Pershing – Lafayette et bien sûr le Château à la renommée mondiale qu’ils apercevront, avant de redescendre en direction de Viroflay, Chaville, Meudon et Issy-les-Moulineaux, pour enfin pénétrer à nouveau dans Paris, face à la Tour Eiffel, avant une arrivée en apothéose sur l’Esplanade des Invalides (7ème arrondissement) devant plus de 7 000 spectateurs installés dans les tribunes temporaires.

Au-delà du tracé résolument patrimonial choisi par les organisateurs, le parcours du Marathon Olympique sera exigeant sur le plan sportif, avec une inclinaison de pente maximale de 13,5%, un point le plus bas mesuré à 27 mètres d’altitude à 14,2 kilomètres après le départ, et un point haut à 183 mètres à 20,3 kilomètres.

Comme l’a résumé Sebastian Coe, Président de World Athletics, membre du Comité International Olympique (CIO), mais également ancien Président du Comité d’Organisation des Jeux de Londres 2012 :

Paris 2024 a décidé d’organiser le Marathon féminin en conclusion du programme d’athlétisme.

Cette décision a été prise pour commémorer la Marche des femmes, un  moment fondateur de l’Histoire de France, et rendre hommage aux femmes athlètes, en promouvant la parité dans la société et dans les Jeux Olympiques. Une cause qui me tient à cœur et qui est depuis longtemps un pilier essentiel de notre sport. Ce sera une célébration sans égale du Marathon et de l’égalité homme-femme.

Le format spécifique pensé pour le Marathon en fait également l’événement le plus démocratique parmi les compétitions d’athlétisme, dans la mesure où il permettra à un nombre illimité de spectateurs d’encourager les athlètes et de vivre l’émotion d’une compétition olympique, sans avoir besoin d’un billet.

Visuel du site olympique de Paris 2024 sur l’Esplanade des Invalides (Crédits – Paris 2024)

Cette émotion autour des Jeux devrait d’ailleurs être décuplée par la tenue annoncée du « Marathon pour tous » qui, pour la première fois de l’Histoire, permettra au public – que ce soit les valides ou les personnes en situation de handicap – de se lancer sur les traces des athlètes et de vivre une expérience unique.

Deux courses seront programmées par Paris 2024, avec d’une part, le parcours de 42,195 kilomètres qui reprendra les fondamentaux du Marathon Olympique et qui sera ouvert aux plus de 20 ans, et d’autre part, un parcours de 10 kilomètres dans Paris intra-muros, depuis la Place de l’Hôtel de Ville jusqu’aux Invalides, accessibles aux plus de 16 ans.

Au total, ce sont pas moins de 20 024 participants qui pourront vivre cette expérience, soit plus de 40 000 personnes si l’on considère les deux courses prévues par Paris 2024.

A ce jour, quelques 3 000 dossards ont déjà été attribués, et les organisateurs proposent au public de se challenger pour remporter les autres dossards en jeu d’ici 2024, que ce soit via le « Club Paris 2024 », l’application mobile « Marathon pour tous », ou encore le compte Instagram de la « Team Orange Running ».

Si la date exacte du Marathon pour tous demeure encore à établir par Paris 2024, plusieurs athlètes tricolores et personnalités devraient prendre part à cette manifestation voulue comme la plus populaire et accessible possible, à l’image du Marathon Olympique.

Laisser un commentaire