Le SoFi Stadium au rendez-vous du Super Bowl

Moins de deux ans après son inauguration, le monumental SoFi Stadium s’apprête ce dimanche soir à célébrer l’événement sportif annuel aux États-Unis, avec l’organisation du Super Bowl. Pour l’occasion, l’enceinte déjà emblématique de la proche périphérie de Los Angeles s’est parée de ses plus beaux atours.

Vue du SoFi Stadium, le 11 février 2022 (Crédits – SoFi Stadium)

En prenant la décision de revenir sur la côte Ouest des États-Unis, après plus de deux décennies implantées à Saint-Louis (Missouri), la franchise des Rams signait aussi en 2016 l’engagement de bâtir un stade ultra-moderne à partager avec une autre franchise de football américain, elle-aussi de retour près de Los Angeles, les Chargers, qui furent basés à San Diego (Californie) de 1960 à 2017.

Cet engagement – fondé sur un plan de développement urbain et paysager imaginé et financé par le Président des Rams, Stan Kroenke pour 5 milliards de dollars – a dès lors pris forme, avec l’édification quatre années durant de ce qui est devenu aujourd’hui l’un des stades les plus en vogue de la planète, du fait de son architecture singulière, mais aussi de l’utilisation poussée des nouvelles technologies.

Si la crise sanitaire du Covid-19 a évidemment impacté les premiers mois ayant suivi l’ouverture du SoFi Stadium, la tenue ce soir de l’édition 2022 du Super Bowl constitue véritablement le point de départ d’une décennie de rendez-vous majeurs.

Parmi ceux-ci, il est en particulier à noter l’accueil prochain du College Football Championship Game – la finale du Championnat de football américain universitaire – en janvier 2023, de matchs de la Coupe du Monde de football organisée conjointement par les États-Unis, le Canada et le Mexique en 2026, et bien sûr l’organisation d’une partie des festivités prévues dans le cadre des Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de Los Angeles 2028, avec par ailleurs les compétitions annoncées de tir-à-l’arc et de certains matchs du tournoi olympique de football.

Le Comité d’Organisation de ces Jeux a d’ailleurs profité des derniers préparatifs du Super Bowl pour inspecter le site, tout comme une délégation du Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024 actuellement en visite en Californie pour consolider les liens étroits entre les deux futures Olympiades.

Vue des tribunes du SoFi Stadium aux couleurs du Super Bowl LVI (Crédits – SoFi Stadium)

Aussi, afin de marquer l’entrée du SoFi Stadium dans la cour des mastodontes de la puissante National Football League (NFL), rien n’a été laissé au hasard ces dernières semaines.

Les couleurs du Super Bowl LVI sont ainsi venues pavoiser les piliers colossaux du SoFi Stadium, tandis que les organisateurs de l’événement se sont offerts une image de carte postale, avec la pose au-dessus de Lake Park et face au monumental édifice, d’une imposante structure rappelant l’édition accueillie in situ ce dimanche 13 février.

Au niveau de la toiture – véritable canopée translucide aménagée au-dessus du terrain – le système d’éclairage LED a également fait la part belle au Super Bowl à l’approche de l’événement qui rassemblera plus de 70 000 spectateurs dans le stade et qui devrait attirer près de 100 millions de téléspectateurs devant la télévision et sur les divers supports numériques.

La mise en œuvre de ce système d’éclairage a ainsi permis d’encourager les joueurs des Rams de Los Angeles lors des play-offs, avec la diffusion de messages divers, mais aussi de promouvoir la manifestation sportive alors que le stade est édifié non-loin de l’aéroport international LAX de Los Angeles et du trafic aérien qui en découle.

Vue du spectaculaire écran géant du SoFi Stadium aux couleurs du Super Bowl LVI, le 11 février 2022 (Crédits – SoFi Stadium)

A l’intérieur de l’écrin aux lignes audacieuses, un autre système LED a été mobilisé sur chacun des anneaux qui séparent chaque niveau de gradins, tandis que « The Oculus » se prépare à impressionner spectateurs et téléspectateurs du monde entier.

Car il faut rappeler que l’écran géant double face du SoFi Stadium constitue une attraction à part entière depuis son élévation au-dessus du terrain orchestrée en mai 2020 à l’issue d’une minutieuse phase d’assemblage ayant duré plusieurs mois.

Conçu par l’un des leaders mondiaux en la matière, à savoir la multinationale sud-coréenne « Samsung », cet écran dispose d’une superficie de 6 500 m² et d’un poids conséquent de 900 tonnes. D’une longueur atteignant les 110 mètres, avec aussi une hauteur maximale de 15 mètres, l’écran propose aux spectateurs une acoustique optimale grâce à ses 260 hauts-parleurs et surtout une qualité visuelle unique avec ses 80 millions de pixels pour une diffusion en 4K. Un condensé exceptionnel de technologie pour un écran unique au monde.

Durant le Super Bowl, « The Oculus » devrait à n’en pas douter être l’un des acteurs complémentaires de la rencontre sportive, mais également du toujours très attendu, halftime show.

Vue de « The Oculus » aux couleurs du Super Bowl LVI (Crédits – SoFi Stadium)

Cette année, le spectacle de la mi-temps mettra en scène quelques-uns des plus grands noms du rap / hip-hop américain qui se sont d’ailleurs illustrés dans un clip promotionnel visionné près de 15 millions de fois sur la chaîne officielle YouTube de Pepsi, depuis sa mise en ligne il y a trois semaines.

Pendant une douzaine de minutes, Eminem, Snoop Dogg, Mary J. Blige, Kendrick Lamar, et Dr. Dre se succéderont ainsi sur la scène du SoFi Stadium, à grands renforts d’effets visuels et de feux d’artifice comme seul le Super Bowl en a le secret.

La venue de ces stars promet en tout cas un spectacle intense, d’autant plus lorsque l’on considère le poids qu’elles représentent dans l’industrie musicale de ces dernières années.

Pour Eminem par exemple, ce sont plus de 72 millions d’albums vendus en vingt ans de carrière, dont plus de 43,5 millions rien qu’aux États-Unis, et plus de 18 milliards de streams à son compteur. Pour Mary J. Blige, ce sont là-encore des albums vendus par millions depuis ses débuts, avec plus de 40 millions de disques écoulés.

Dans les jours qui suivront l’événement, les chiffres des audiences détermineront le succès de cette édition 2022.

L’an passé, la diffusion du Super Bowl depuis le Raymond James Stadium de Tampa (Floride), avec au centre du terrain, les victorieux Tampa Bay Buccaneers face aux Kansas City Chiefs, avait enregistré la plus faible audience depuis 2007, avec « seulement », 96,4 millions de téléspectateurs.

Un chiffre, certes confortable pour un événement sportif de cet ampleur, mais bien en-deça des scores enregistrés au milieu des années 2010, avec le record de 2015 à plus de 114,4 millions de téléspectateurs, et même 118,5 millions lors du halftime show qui avait à l’époque été assuré par Katy Perry, avec la participation de Missy Elliott et de Lenny Kravitz.

Au-delà du spectacle musical et scénique de la mi-temps qui attire les regards, l’intérêt de l’édition 2022 du Super Bowl sera aussi – il ne faut pas l’oublier – sportif.

Recevant à domicile, la franchise des Los Angeles Rams pourrait avoir un avantage sur les Cincinnati Bengals qui sont parvenus à se qualifier au sommet pour la troisième fois de leur histoire, après les défaites de 1982 et de 1989 enregistrées à chaque fois face aux San Francisco 49ers.

Pour les Rams, il s’agit d’une quatrième participation à ce niveau, la dernière datant de 2019, avec une défaite face aux New England Patriots. Auparavant, la franchise s’était inclinée en 1980 face aux Pittsburgh Steelers, et en 2002 – cette fois-ci sous la dénomination des St. Louis Rams, face aux Patriots, avant de remporter et de soulever le Vince Lombardi Trophy en 2000 après la victoire acquise au détriment des Tennessee Titans.

(Crédits – SoFi Stadium)

Laisser un commentaire