JO 2024 : Avec « Made For Sharing », Paris place le partage au cœur de son concept

Au moment où les Villes Candidates remettent leur dossier de candidature respectif auprès du Comité International Olympique (CIO), Paris 2024 organise une journée événement basée sur la notion de partage.

(Crédits - Paris 2024)
(Crédits – Paris 2024)

Ce matin, les ambassadeurs sportifs de la candidature française se sont rendus au collège Dora Maar de Saint-Denis, où pas moins de 500 élèves ont travaillé autour du projet olympique et paralympique de Paris 2024 et ce, dans l’ensemble des matières dispensées : histoire, éducation physique, langues vivantes, art plastique, etc…

Le choix du collège Dora Maar n’est pas anodin pour les responsables de la candidature.

Situé au cœur de la Seine-Saint-Denis – département pleinement associé au dispositif des Jeux – il est surtout implanté à quelques encablures de la Cité du Cinéma qui est proposé comme le centre du Village des Athlètes dans le cadre de la candidature.

Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024 ; et Teddy Riner, coprésident du Comité des Athlètes de la candidature, étaient présents ce matin au collège (Crédits - Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)
Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024 ; et Teddy Riner, coprésident du Comité des Athlètes de la candidature, étaient présents ce matin au collège Dora Maar (Crédits – Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)

Ce soir, une autre séquence majeure a été proposée par Paris 2024.

Autour d’une conférence de presse internationale, Tony Estanguet, coprésident de la candidature, Anne Hidalgo, Maire de Paris et Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, ont présenté les fondamentaux de Paris 2024.

Plusieurs sportifs étaient présents, et le Premier Ministre, Bernard Cazeneuve a fait une intervention pour rappeler le soutien de l’État derrière le projet, et pour réaffirmer le positionnement de la France sur la scène internationale, comme un écho à l’actualité outre-Atlantique, avec la politique de Donald Trump.

« Nous voulons construire des ponts et non des murs » a notamment affirmé le Premier Ministre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais ce vendredi 03 février a aussi été marqué par le lancement de la nouvelle plate-forme Internet de Paris 2024.

Moins d’un an après avoir ouvert son site de campagne, la candidature française a en effet mis en ligne une nouvelle mouture de son dispositif Web et ce, afin de préparer au mieux le début de la phase internationale de la procédure de candidature.

Les visuels du projet et ce dernier occupent bien sûr une place importante sur la nouvelle version du site Internet qui, comme la précédente, met en avant l’accessibilité avec notamment une version anglaise.

Ce vendredi, outre le lancement du nouveau site Internet, une animation a mis en scène la Tour Eiffel dès 18h50.

A cette occasion, le slogan de la candidature a été dévoilé, un slogan qui sans surprise a valorisé la notion de partage (« Sharing » en anglais).

A l’issue d’un bref son et lumière, la mention « Made For Sharing » – déclinée par la candidature comme « Venez Partager » – a été projetée sur la célèbre Tour habillée des couleurs olympiques.

« Cette signature s’est imposée comme une évidence. L’Olympisme, ce sont des valeurs fortes, comme l’universalité, la diversité, le partage.

Le partage, c’est la façon dont se construit le monde aujourd’hui, un moyen de se connecter avec la jeunesse. Le partage, c’est également l’identité de notre ville, Paris, la capitale du ‘Sharing’. Le partage s’inscrit dans l’ADN de Paris 2024″ a expliqué Tony Estanguet, coprésident du Comité de Candidature.

La notion de partage est l’un des axes forts de la candidature française, avec également les notions de sens et de passion. Ces trois éléments illustrent d’ailleurs les choix faits par Paris pour constituer son projet, en particulier au moment de la phase de concertation.

Des choix qui répondent d’abord à un souci territorial, avec un rééquilibrage à l’Est de l’Île-de-France – notamment sur le plan des infrastructures avec le Stade de France et l’aménagement à venir du Centre Aquatique à Saint-Denis – et la volonté d’associer le grand public dans le département le plus jeune de France d’un point de vue démographique.

Des choix qui répondent ensuite à une considération d’héritage, avec la prise en compte de l’environnement et l’importance accordée à l’économie sociale et solidaire.

Plusieurs partenariats stratégiques ont d’ailleurs d’ores et déjà été engagés par Paris 2024 : WWF France pour la partie environnementale avec notamment l’implication d’Isabelle Autissier ; UNICEF / Play International pour la partie éducative avec un million d’élèves concernés dès cette année ; ou encore Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006 et spécialiste de l’économie sociale et solidaire.

Des choix qui répondent enfin à l’exigence de durabilité avec l’utilisation de 95% de sites existants et surtout la mobilisation d’installations emblématiques de la capitale et de sa périphérie.

Paris 2024 rappelle ainsi que trois des sites les plus visités au monde sont intégrés au dispositif olympique, à savoir la Tour Eiffel, le Château de Versailles et les Champs-Élysées.

Mais au-delà des considérations techniques et logistiques, Paris 2024 fait la promesse de transformer la ville en un gigantesque Parc Olympique – à l’instar du concept proposé par Boston 2024 avant que la candidature ne soit abandonnée – et ce, au travers de célébrations tout au long de la Seine.

(Crédits - Paris 2024)
L’esplanade du Trocadéro serait largement repensée le temps des Jeux, afin de constituer une tribune sur la Seine (Crédits – Paris 2024 / Luxigon / Ph. Guignard / Populous)

Le fleuve serait en effet associé aux Jeux, avec bien sûr des zones de baignades laissées en héritage, mais aussi l’organisation de l’épreuve de natation en eau libre et l’épreuve de natation du triathlon. La Seine servirait de lien entre les sites, entre les territoires sur lesquels les Jeux auraient lieu, et entre les spectateurs.

De ce fait, les berges de la Seine seraient pleinement mobilisées lors des Jeux, comme de spectaculaires live-sites.

Publicités

9 Thoughts

  1. Paris n est pas tombé dans le piège d un slogan réchauffé et déjà vu (la jeunesse …) avec un slogan original qui s’inscrit parfaitement dans son projet (jeux compatcts, au sein de la ville , avec des espaces de convivalite sur les bords de seine ), et qui prend le contre pied de l’actualité politique Us (Trump…) . donc pari reussi je pense . well done.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s