Paris 2024 : Lancement officiel des travaux du centre aquatique de Marville

Futur site d’entraînement pour le water-polo à l’occasion des Jeux d’été de Paris 2024, le centre aquatique du Parc des Sports de Marville (Seine-Saint-Denis) doit sortir de terre d’ici l’automne 2023. Dans cette optique, les élus locaux se sont réunis ce jeudi 21 avril pour lancer officiellement des travaux débutés depuis le mois de janvier.

Vue du chantier de construction du centre aquatique du Parc des Sports de Marville, jeudi 21 avril 2022 (Crédits – SOLIDEO)

En Seine-Saint-Denis, la venue prochaine des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 est source de nombreux espoirs, aussi bien pour améliorer l’image dégradée de l’un des plus jeunes et des plus cosmopolites territoires français, que pour engager une réhabilitation urbaine importante, avec bien sûr la construction du Village des Athlètes sur 51 hectares en bordure de Seine, mais également avec l’accroissement et la modernisation des équipements sportifs.

Sur ce dernier point, l’accès à la natation constitue indéniablement l’un des principaux défis pour les organisateurs et pour les pouvoirs publics, tous étant soucieux de laisser un héritage durable pour le territoire et sa population.

De fait, dans un département qui, aujourd’hui, compte moins de 60 m² de bassin pour 10 000 habitants – contre 160 m² en moyenne en Île-de-France – et qui enregistre par ailleurs le constat que plus de 50% des élèves entrant en classe de 6ème ne savent pas nager, l’aménagement de nouvelles infrastructures aquatiques est attendu avec impatience.

Si la figure de proue de ces futures installations n’est autre que le Centre Aquatique Olympique en cours d’édification face au Stade de France, à Saint-Denis, d’autres équipements ont déjà été livrés ou le seront dans les mois à venir, à l’image du centre aquatique de Marville.

Visuel des aménagements extérieurs du futur centre aquatique de Marville (Crédits – Groupement GCC BVL Architecture, ASB Architectures OAW, INCET, TUAL, Ginger BURGEAP, Vivace Latitude, ABC Décibel, BIM BAM BOOM et Idex)

Pensé au sein du Parc des Sports, ledit centre va permettre d’insuffler une dynamique certaine sur ce site de 33 hectares, limitrophe de La Courneuve, et situé à quelques encablures du futur Village des Médias, du site de tir et du mur d’escalade des JO 2024.

Cette localisation privilégiée permet donc d’envisager la construction d’un équipement structurant, de nature à servir de lieu d’entraînement pour les joueurs de water-polo avant et durant les Jeux, avant de devenir un espace récréatif et sportif de référence dans le département.

Le nouvel écrin – qui remplacera à terme l’actuelle piscine ouverte au milieu des années 1970 – proposera ainsi un vaste espace de 4 600 m², dont près de 1 600 m² de plan d’eau, selon les plans du groupement conduit par GCC, désigné à l’issue d’un appel d’offres en novembre 2020.

Dans le détail, une halle des bassins sera agencée, au sein de laquelle des tribunes d’une capacité de 250 places seront créées.

Un bassin sportif de 33 mètres par 21, équipé de 8 lignes d’eau et doté d’un fond rétractable sera notamment installé, tout comme un bassin de 156 m², comprenant sur une première partie, une profondeur de 90 centimètres et, sur une deuxième partie, une profondeur rehaussée à 1,30 mètre. Un bassin d’éveil de 70 m² sera par ailleurs aménagé avec, pour les plus jeunes, une profondeur adaptée comprise entre 40 et 90 centimètres. Une lagune de jeux de 60 m², avec fontaines et geyser, complétera enfin le dispositif de la halle des bassins.

Le futur équipement disposera en outre d’un espace de bien-être et de balnéothérapie, ainsi que d’une salle de musculation, d’un espace relaxant et d’une terrasse fitness.

A l’extérieur de la structure résolument moderne et conçue selon les principes de durabilité, un bassin nordique de 25 mètres par 15 équipé de 6 lignes d’eau, doit être aménagé. Il devrait en être de même pour une plage aqualudique de 120 m² bordée par deux espaces solarium.

Pour parfaire ce large choix de bassins et de prestations à destination du grand public, les porteurs du projet envisagent aussi de mobiliser un bassin de 300 m², comprenant des canons à eau et un jacuzzi, accessible seulement durant la période estivale.

Mise en eau symbolique du centre aquatique du Parc des Sports de Marville, jeudi 21 avril 2022 (Crédits – SOLIDEO)

Afin de réaliser le projet dans sa globalité, la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) et les élus locaux, départementaux et régionaux se sont pleinement engagés, comme en témoigne le rassemblement orchestré ce jeudi 21 avril pour une symbolique mise en eau.

Par cette action – menée en présence de Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis ; Yasmine Camara, Conseillère régionale d’Île-de-France et Déléguée spéciale en charge des Jeux ; Pierre Rabadan, Adjoint à la Maire de Paris chargé du sport, des Jeux et de la Seine ; Emmanuel Constant, Vice-Président du Département en charge de l’Éducation et des Jeux ; Zaïnaba Saïd-Anzum, Conseillère départementale déléguée au sport ; Mathieu Hanotin, Maire de Saint-Denis et Président de Plaine Commune ; et Gilles Poux, Maire de La Courneuve – les parties ont voulu montrer leur attachement à la concrétisation d’un projet chiffré à 30,5 millions d’euros.

Comme l’a d’ailleurs rappelé le Président du Conseil Départemental, Stéphane Troussel :

Le futur centre aquatique de Marville constitue l’un des principaux héritages sportifs des Jeux de 2024 pour la Seine-Saint-Denis.

Dans un territoire où nous manquons fortement d’infrastructures en matière de natation, ce futur centre aquatique démontre à quel point les Jeux peuvent être un accélérateur des politiques publiques et de la pratique sportive pour toutes et tous, qu’elle soit de loisirs ou tournée compétition.

Désormais, et après le déclenchement effectif des travaux en janvier 2022, la livraison du nouvel équipement est prévue pour le mois d’octobre 2023, soit à temps pour profiter aux futurs compétiteurs des Jeux dès le mois de janvier 2024.

A l’issue de l’événement planétaire, le site pourrait ouvrir au public à compter du mois de septembre 2024, s’inscrivant dès lors dans le cadre du « Plan Piscines » du Conseil Départemental, et s’installant de facto comme un héritage matériel majeur des Jeux de Paris 2024.

Laisser un commentaire