Paris 2024 : Inauguration de « L’Odyssée » à Aulnay-sous-Bois

Inauguré le week-end dernier, le centre aquatique d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) s’inscrit comme l’un des sites-phares de l’héritage des Jeux souhaité par Paris 2024 et la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO).

De gauche à droite, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris ; Jean Castex, Premier Ministre ; Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois ; Roxana Maracineanu, Ministre déléguée aux Sports ; et Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, lors de l’inauguration de « L’Odyssée », samedi 10 juillet 2021 (Crédits – Ville d’Aulnay-sous-Bois)

A l’issue de plus de deux ans de travaux, le nouvel équipement aquatique de la commune d’Aulnay-sous-Bois a pu être inauguré samedi 10 juillet, avec la présence du Premier Ministre, Jean Castex, de la Ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, ainsi que des acteurs locaux, parmi lesquels le Maire de la Ville, Bruno Beschizza, le Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, et le Président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier.

Baptisé « L’Odyssée », le site propose diverses prestations pour l’apprentissage et la pratique de la natation à destination du grand public, avec en particulier un bassin olympique intérieur de 50 mètres par 21, surplombé par des gradins dont la jauge s’établit à 300 places.

Ce bassin sera d’ailleurs utilisé pour l’entraînement des nageurs sélectionnés dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, à l’instar d’autres équipements en projet ou en cours de construction sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, comme par exemple dans le secteur du Fort d’Aubervilliers ou sur le site de Marville.

Visuel de l’extérieur du futur centre aquatique d’Aulnay-sous-Bois (Crédits – Chabanne & Partenaires)

Intrinsèquement lié à la tenue de l’événement planétaire, le centre aquatique d’Aulnay-sous-Bois se veut surtout un marqueur de la volonté des pouvoirs publics d’accompagner le développement des structures aquatiques dans un département où un enfant sur deux à l’entrée au collège ne sait pas nager.

Dès lors, en complément du bassin principal doté d’un fond mobile, le centre aquatique met aussi à disposition du public une fosse à plongeon avec des plateformes à 1, 3 et 5 mètres, un bassin de loisirs de 300 m², de même que deux bassins extérieurs – un bassin ludique pour la saison estivale et un bassin nordique de 25 mètres par 15 -, une lagune de jeux de 80 m², ainsi qu’un toboggan extérieur de 4 pistes et enfin une rivière sauvage de 150 mètres linéaires.

Un espace de remise en forme a en outre été conçu au sein de la structure, avec une zone de balnéothérapie disposant d’un sauna et d’un hammam, et un univers dédié au fitness avec une salle de cardiotraining. En dehors du bâtiment, un solarium végétal permet de s’adonner au beach-volley et à la pratique du tennis de table.

A l’image des nouveaux équipements sportifs, la conception de « L’Odyssée » a fait appel aux dernières technologies en matière de durabilité.

Cela s’est en particulier traduit par la mise en place d’un système de récupération de chaleur à partir d’un datacenter, ainsi que par la pose d’une couverture thermique et de panneaux solaires sur la toiture afin d’assurer des économies d’énergie.

Au cours des dernières années, le chantier a nécessité un budget global de près de 40 millions d’euros, avec une contribution notable de la SOLIDEO via une enveloppe de quelques 5 millions d’euros, une participation de la Ville pour 8 millions et un apport de la Métropole du Grand Paris à hauteur de 4 millions d’euros.

Laisser un commentaire