Paris 2024 : La Région veut marquer de son empreinte les préparatifs

Acteur majeur de la candidature, et aujourd’hui, de l’organisation des Jeux d’été de 2024, la Région Île-de-France a présenté cette semaine sa stratégie d’accompagnement au service des Jeux.

A l’occasion de la visite de la Commission de Coordination du Comité International Olympique (CIO), Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional, a ainsi dévoilé une feuille de route détaillée illustrant le plein engagement de l’autorité régional pour assurer les préparatifs organisationnels et, in fine, la réussite des Jeux de Paris 2024.

Il faut dire que la Région a été une institution de premier plan dans le cadre de la candidature, avec un apport financier de 10 millions d’euros, soit tout autant que la Ville de Paris. Aujourd’hui, l’institution conforte ce rôle-moteur, avec la promesse d’un investissement global de 209 millions d’euros, dont 19,2 millions dès cette année 2018.

Présentation de la stratégie d’accompagnement de la Région Île-de-France au service des Jeux de Paris 2024, le 18 juin 2018 (Crédits – Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)

En plus de cet effort financier, la contribution régionale sera aussi essentielle pour mener à bien les missions relatives à la réussite des Jeux et, au-delà, à l’héritage de l’événement. La Région capitale peut en effet s’appuyer sur un panel de 19 000 clubs sportifs et sur pas moins de 2,4 millions de licenciés, sans compter les quelques 7 millions de pratiquants.

Dans la feuille de route réalisée par la Région, Tony Estanguet, Président du Comité d’Organisation (COJO) de Paris 2024, rappelle d’ailleurs ces éléments-clés au regard des compétences régionales :

« L’apport de la Région pour les 6 ans à venir sera majeur.

Majeur par rapport à ses compétences en termes de transport, de formation, d’emploi, de tourisme, etc…

Majeur par rapport à l’héritage matériel et immatériel des Jeux. Je pense en particulier au stade nautique de Vaires-sur-Marne ou à la formation des volontaires.

Majeur pour sensibiliser et accompagner la génération 2024 dans les lycées, CFA et universités, etc… […]

L’apport de la Région sera majeur, enfin, pour mobiliser l’ensemble des territoires franciliens avec l’objectif que chacun devienne un ambassadeur des Jeux ».

(Crédits – Région Île-de-France)

Concrètement, la Région Île-de-France souhaite développer et amplifier son implication autour de trois thématiques définies : La Région, un acteur de compétences ; La Région, un acteur de sens ; La Région, un acteur de mobilisation.

Autour de ces thématiques que l’on peut considérer comme des axes de travail, la Région entend notamment poursuivre la modernisation du réseau de transport, revoir la politique d’accueil des touristes étrangers, mobiliser la Génération 2024, ou encore assurer un héritage durable et un regard renouvelé sur le handicap avec notamment, dans le cadre des Jeux, un financement des Jeux Paralympiques assuré à hauteur de 10% par la Région.

Visite de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, sur le chantier de prolongement de la ligne 14 du métro en direction de Mairie de Saint-Ouen, en mai 2018 (Crédits – Île-de-France Mobilités)

Le secteur des transports occupe bien sûr une place non-négligeable dans la réflexion que porte la Région Île-de-France pour améliorer l’accessibilité des sites.

Indépendamment des Jeux, un vaste programme de modernisation et d’extension du réseau existant est engagé par les autorités régionales. Cela concerne prioritairement l’achat de matériels roulants neufs pour les RER et le métro, mais aussi l’investissement dans les bus électriques, avec l’engagement de réaliser 100% des dessertes olympiques via des bus propres.

En mai 2017, en marge de la visite de la Commission d’évaluation du CIO, Pierre-Yves Bournazel, alors Délégué spécial auprès de la Présidente de Région, avait en ce sens précisé la finalité de ce vaste chantier des transports :

« Notre objectif d’ici 2024 est d’avoir un réseau encore plus moderne, durable et rapide, pour les habitants – notamment dans les nouveaux quartiers – mais aussi pour les visiteurs.

C’est le sens de la révolution des transports que nous avons engagé et des travaux du Grand Paris Express qui ont déjà commencé. D’ores et déjà, 15 milliards d’euros sont prévus pour renouveler le matériel roulant, avec notamment plus de 1 000 trains neufs ou rénovés, et 100% de bus écologiques.

D’ici 2024, nous allons aussi produire un effort considérable de plus de 2 milliards d’euros pour améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite ».

En complément de l’investissement dans les transports en commun, la Région veut aussi profiter du tremplin des Jeux pour désengorger le trafic automobile (250 millions d’euros pour réduire les principaux points de congestion) et pour développer les modes de transport du futur.

A ce sujet, la feuille de route de la Région Île-de-France pour les JO 2024 précise l’intérêt porté par l’institution à l’égard des mobilités alternatives, tels que les déplacements fluviaux, ou les transports autonomes pour lesquels la Région a décidé de consacrer une enveloppe de 100 millions d’euros.

Pour la Région d’ailleurs, « les Jeux Olympiques et Paralympiques représentent l’opportunité d’accélérer le déploiement du véhicule autonome et d’imaginer, au sein du Village Olympique, une circulation réservée à des véhicules de cette nature pour assurer la logistique ».

Entretien entre Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, et Chen Jining, Maire de Pékin (Crédits – Ambassade de France en Chine / Page officielle Twitter)

Compétente dans le domaine des transports, la Région l’est aussi en ce qui concerne le tourisme.

Pour répondre aux défis de l’accueil des Jeux en 2024, l’Île-de-France prévoit d’ores et déjà d’améliorer la qualité de séjour des touristes, avec un accroissement des efforts pour la formation multilingue. La récente visite de Valérie Pécresse en Chine a d’ailleurs eu pour objet de travailler à l’amélioration de cet aspect régulièrement considéré comme une faiblesse hexagonale.

La formation multilingue sera notamment mise en œuvre dans le cadre du Programme de recrutement des Volontaires (70 000) pour lequel la Région propose de contribuer activement aux côtés des autres acteurs des Jeux de Paris 2024.

Outre cet effort, la Région veut aussi marquer de son empreinte l’accueil des spectateurs olympiques et paralympiques avec des expériences innovantes. Ainsi, dans l’optique des Jeux, la Région prévoit de modéliser en 3D les sites de compétitions, tout en mettant en avant les sites touristiques limitrophes dans une application dédiée. En plus de cette initiative, et afin d’étendre l’expérience des Jeux, la Région propose également d’établir un pass culturel qui pourrait être attribué aux détenteurs d’un billet d’accès aux sites olympiques et paralympiques.

(Crédits – Région Île-de-France)

La venue de spectateurs étrangers et le potentiel regain économique lié aux Jeux pourraient par ailleurs bénéficier à la Région Île-de-France et à l’attractivité à long terme de cette dernière. Souhaitant profiter de l’élan de 2024, la Région entend également s’associer aux partenariats stratégiques susceptibles de créer des synergies avec Tokyo 2020 et Los Angeles 2028.

Sur un aspect plus local, la Région désire favoriser l’accès des entreprises franciliennes aux marchés découlant de l’organisation des Jeux et ce, sur le modèle de ce qu’a fait Londres 2012 avec les entreprises britanniques.

Au-delà des entreprises du domaine de la construction, le secteur de l’alimentation pourrait lui-aussi bénéficier de l’apport des Jeux, avec un accent porté sur les circuits courts. A ce titre, conformément aux engagements de Paris 2024, un objectif ambitieux a par exemple été fixé pour la fournir de 100% des pains et des produits laitiers livrés au Village des Athlètes. Ces derniers devront en conséquence être issus de l’agriculture francilienne.

Si l’ensemble de l’Île-de-France sera sollicitée, nul doute que la Seine-Saint-Denis sera un territoire moteur pour permettre cette dynamique d’emplois et de croissance, mais également d’innovations technologiques.

En résumé, et comme le mentionne l’édito de la feuille de route stratégique signé conjointement par Valérie Pécresse et Vincent Roger, Délégué spécial de la Région Île-de-France aux Jeux Olympiques et Paralympiques :

« Nous avons promis aux Franciliens que les Jeux bénéficieront à tous et que leur héritage s’inscrira dans la durée, au cœur de leur vie quotidienne.

Cet héritage ne doit pas se résumer aux infrastructures et équipements mais stimuler aussi l’emploi, l’innovation technique et technologique.

Enfin, ces Jeux doivent embraser l’Île-de-France des valeurs de solidarité, de fairplay et de civisme. Voilà de quelle manière nous voyons cet héritage ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.