Paris 2024 : Inauguration du franchissement entre le Centre Aquatique et le Stade de France

A un peu plus d’un an des Jeux de Paris 2024, deux des sites-phares du rendez-vous planétaire sont désormais officiellement connectés entre eux. Ce mercredi 07 juin 2023, les acteurs du projet ont en effet procédé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à l’inauguration du franchissement reliant le Centre Aquatique Olympique en travaux et le Stade de France.

Inauguration du franchissement reliant le Centre Aquatique Olympique au Stade de France, à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, mercredi 07 juin 2023 (Crédits – Préfecture de la Région Île-de-France)

Au cœur de l’été 2022, l’opération de ripage de la passerelle au-dessus de l’autoroute A1 et de l’avenue du Président Wilson avait été suivie avec attention au regard de l’enjeu du chantier alors mené, tant dans l’optique des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 que dans la perspective du développement prochain de la ZAC Plaine Saulnier à Saint-Denis.

A ce moment-là, plus de 120 ouvriers avaient ainsi été mobilisés pour mettre en œuvre une opération technique capitale, à savoir la pose du tronçon principal du franchissement dont le poids de 950 tonnes et les mensurations – 70 mètres de long pour 20 mètres de large – témoignaient déjà de l’envergure du chantier.

Aujourd’hui, une nouvelle étape a été franchie, au travers de l’inauguration officielle de l’ouvrage enjambant les axes routiers précités et reliant entre eux deux des équipements majeurs qui seront sollicités durant les Jeux d’été de Paris 2024, pour la tenue des épreuves de natation synchronisée, de plongeon et de water-polo (tournoi préliminaire) pour le Centre Aquatique Olympique, et des compétitions d’athlétisme pour le Stade de France, en plus des Cérémonies de clôture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour l’occasion, le Président de la Métropole du Grand Paris – qui assure la maîtrise d’ouvrage – Patrick Ollier, était entouré du Président du Comité d’Organisation des Jeux (COJO), Tony Estanguet, du Ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, et d’un continent important d’élus locaux, de l’Adjoint aux Sports et aux Jeux à la Mairie de Paris, Pierre Rabadan, en passant par le Maire de Saint-Denis, Mathieu Hanotin, ou encore le Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel.

Il faut dire que l’aménagement de la passerelle constitue un point essentiel dans la dynamique de développement d’un territoire qui sera une pierre angulaire des Jeux et qui entend pleinement profiter de la vitrine de l’événement pour accroître la mise en place de projets structurants au niveau du logement et des espaces publics notamment.

A terme, la passerelle sera en effet un trait d’union entre le Stade de France et ses alentours, et la future ZAC Plaine Saulnier qui doit s’étendre par-delà le Centre Aquatique Olympique sur une surface globale de 12,5 hectares dans les dix ans à venir.

Visuel du futur Centre Aquatique Olympique avec, au premier plan, la passerelle reliant le site au Stade de France (Crédits – Architectes: VenhoevenCS + Ateliers 2/3/4/ Image: Proloog)

Le franchissement a d’ailleurs été pensé comme une véritable allée piétonne par les entreprises et les pouvoirs publics soucieux de conjuguer architecture et fonctionnalité.

De fait, pour la sécurité et le confort des futurs usagers, des parois antibruit ont été installées, faisant la part belle au bois comme un écho au bardage de la façade du Centre Aquatique Olympique, et ce, afin d’atténuer les nuisances sonores dues à la présence, quelques mètres en contrebas, de deux axes routiers composés de treize voies de circulation.

Des mats d’éclairage ont aussi été agencés de chaque côté de l’ouvrage, tandis que des plantations et autres aménagements paysagers viendront ultérieurement agrémentés l’espace.

Car si les dizaines de milliers de spectateurs des Jeux attendus sur place pourront emprunter la passerelle de 100 mètres de long sur un zone de circulation de 18 mètres de large durant l’événement sportif, la configuration finale du site réduira le cheminement piéton à 12 mètres.

Avant le rendez-vous olympique et paralympique, des travaux complémentaires doivent en tout cas encore être réalisés d’ici l’automne 2023 sur la passerelle qui, après cette inauguration en grande pompe, ne sera pas accessible au public avant l’ouverture des Jeux à l’été 2024.

Visuel du futur Centre Aquatique Olympique depuis la passerelle (Crédits – Architectes: VenhoevenCS + Ateliers 2/3/4/ Image: Proloog)

Laisser un commentaire