Paris 2024 : Un décret modificatif concernant les caractéristiques du Grand Palais éphémère

Tandis que le chantier préalable à l’édification de l’ouvrage de 10 000 m² a débuté le 15 juillet dernier, un décret modificatif a été publié au Journal Officiel du 25 juillet 2020 pour préciser certains éléments techniques du Grand Palais éphémère, qui doit prendre place sur le Champ-de-Mars (7e arrondissement de Paris) dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Visuel du Grand Palais éphémère en configuration olympique lors des Jeux de Paris 2024 (Crédits – Wilmotte & Associés Architectes)

Pensé comme un équipement temporaire destiné à palier à la fermeture prochaine pour travaux du Grand Palais, et appelé à être mobilisé pour la tenue de compétitions sportives en vue des Jeux de Paris 2024, le projet de Grand Palais éphémère avait d’abord donné lieu à l’adoption d’un décret daté du 22 mai 2018, pris en application de l’article 10 de la Loi Olympique et Paralympique, avant d’être ensuite confirmé par un vote du Conseil de Paris, le 02 juillet 2018.

Au regard de l’article 10 précité, il est ainsi mentionné :

Les constructions, installations et aménagements directement liés à la préparation, à l’organisation ou au déroulement des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et ayant un caractère temporaire constituent des réalisations dispensées de toute formalité au titre du Code de l’Urbanisme comme relevant du b de l’article L. 421-5 du même Code et sont soumis au régime applicable à celles-ci.

En d’autres termes, l’aménagement de sites temporaires et les contraintes calendaires liées à l’organisation des Jeux permettent d’assouplir les règles d’urbanisme habituellement imposées par le législateur.

Afin de préciser la nature d’un tel aménagement, le décret n°2018-379 du 22 mai 2018 avait apporté des éléments pour justifier de l’installation d’une structure provisoire dans le but de compenser la fermeture du Grand Palais dans un premier temps et de conduire dans un second temps à l’utilisation d’un site complémentaire au moment des Jeux après la réouverture de l’emblématique édifice parisien – qui célèbre cette année ses 120 ans d’existence -, lui-même appelé à recevoir des épreuves olympiques et paralympiques.

Ledit décret – signé par l’ex-Premier Ministre, Édouard Philippe, et les anciens Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard – faisant alors référence aux caractéristiques relatives à la surface occupée (13 500 m²), à la longueur maximale (150 mètres), à la largeur maximale (125 mètres) et à la hauteur maximale (26,5 mètres) de l’édifice, sans oublier la jauge d’accueil (8 000 personnes) et le calendrier prévisionnel entre le montage compris entre septembre et décembre 2020 et l’exploitation du site entre janvier 2021 et juillet 2023 et ce, avant un transfert temporaire au Comité d’Organisation des Jeux (COJO) de Paris 2024.

Néanmoins, compte-tenu de la finalisation des études architecturales entourant le projet et de l’ouverture du chantier plus tôt ce mois-ci, un décret modificatif a été pris en date du 23 juillet 2020 pour amender certains éléments.

Visuel de l’implantation du Grand Palais éphémère dans la perspective entre l’École Militaire et la Tour Eiffel (Crédits – Wilmotte & Associés Architectes)

De fait, le décret n°2020-905 du 23 juillet 2020 modifiant le décret n°2018-379 du 22 mai 2018 précise que la largeur maximale de l’ouvrage est désormais portée de 125 à 140 mètres, tandis que la jauge du Grand Palais éphémère passe de 8 000 à 9 000 personnes. En outre, il est fait mention d’un bâtiment provisoire dénommé « Jardin technique » d’une superficie pouvant atteindre 1 275 m² et dédié au fonctionnement du Grand Palais éphémère.

Ce décret modificatif a été signé par le nouveau Premier Ministre, Jean Castex, ainsi que par la Ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, et la Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, Jacqueline Gourault, avec effet immédiat au lendemain de sa publication au Journal Officiel de la République Française.

Pour rappel, une fois les travaux de construction de l’ouvrage achevés, le Grand Palais éphémère sera piloté par la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais (RMN-GP) pour assurer le bon déroulement de manifestations culturelles habituellement accueillies sous la nef monumentale du Grand Palais. Puis, en amont des Jeux de 2024, le site sera confié au COJO pour que celui-ci prépare au mieux la tenue des épreuves olympiques de judo et de lutte, ainsi que le tournoi paralympique de para-tennis de table.

La revue de projet qui doit aboutir à la fin de l’année 2020 pourrait cependant rebattre les cartes en proposant d’éventuels ajustements pour les compétitions envisagées in situ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.