Milan-Cortina 2026 : La requalification des tremplins de Predazzo se dessine

Dans la perspective des Jeux d’hiver de Milan-Cortina 2026, la vallée du Val di Fiemme occupera une place de choix, avec la mobilisation de sites existants sur Tesero et sur Predazzo. Pour cette dernière localité, un investissement conséquent est prévu pour mettre à niveau les tremplins de saut à ski Giuseppe Dal Ben.

Vue du stade et des tremplins Giuseppe Dal Ben à Predazzo dans la vallée italienne du Val di Fiemme (Crédits – VisitFiemme)

Au-delà des clusters sportifs de Milan et de Cortina d’Ampezzo, les pouvoirs publics italiens et le Comité d’Organisation des Jeux d’hiver de 2026 travaillent également sur les autres secteurs appelés à jouer un rôle durant l’événement.

Aussi, après la présentation du projet de nouveau stade de ski à Bormio (Lombardie), puis l’annonce du chantier d’adaptation des Arènes de Vérone (Vénétie) pour un budget de 18 millions d’euros, et la mise en place prochaine d’une première tranche de travaux sur le Centre de ski de fond à Tesero (Trentin-Haut-Adige), un autre projet majeur pensé dans l’optique des Jeux est en passe de se concrétiser.

Ces derniers jours, la Province autonome de Trente, située dans la Région du Trentin-Haut-Adige, a a ainsi fait savoir qu’un groupement d’entreprises avait formulé une offre pour assurer la requalification des tremplins de saut à ski de Predazzo.

Conçue par Edilvanzo Srl., Elettroteam Srl., et MO.CA.M Srl., ladite offre a été présentée devant l’Agence provinciale des appels d’offres et des contrats publics, et préfigure d’ores et déjà ce que pourrait être le stade Giuseppe Dal Ben au moment des Jeux, moyennant un investissement de 16,77 millions d’euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De fait – et même si l’offre présentée doit être affinée sur la partie technique – le projet se fonde en particulier sur la reconstruction des deux tremplins aménagés à la fin des années 1980 et ce, afin de doter ces derniers d’une taille adéquate pour prétendre à la tenue des épreuves olympiques de saut à ski et d’une partie du combiné nordique partagé avec Tesero.

Ainsi, en lieu et place des structures actuelles de 106 et 134 mètres, les futurs opérateurs vont bâtir deux tremplins dont la longueur sera respectivement portée à 109 et 143 mètres.

Les installations adjacentes consacrées aux athlètes, aux juges, aux Fédérations mais encore aux médias seront également reconfigurées avant les Jeux, sachant que le site devra être en mesure d’accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs par session, avant que la jauge ne soit ramenée à 2 000 places après la clôture de l’événement planétaire.

Visuel du projet de requalification des tremplins de Predazzo (Crédits – Provincia autonoma di Trento)

En tenant compte de l’enveloppe globale de 23,5 millions d’euros avancée à l’été 2022 pour le site de Predazzo, des aménagements portant sur le système d’éclairage et sur les tremplins d’entraînement devraient en outre être opérés d’ici 2026.

Indépendamment du site sportif, les autorités italiennes et les organisateurs des Jeux pourraient par ailleurs superviser in situ l’installation – non-prévue initialement et sous une forme encore à définir dans un cadre budgétaire estimé à 11 millions d’euros – de ce qui constituerait un Village des Athlètes secondaire, derrière celui de Milan, celui de Livigno, et celui pensé à proximité de Cortina d’Ampezzo.

Laisser un commentaire