Milan-Cortina 2026 : Le nouveau stade de ski de Bormio se dévoile

En contrebas de la mythique piste de ski du Stelvio, à Bormio (Italie), un nouveau stade doit être édifié dans la perspective des Jeux d’hiver de Milan-Cortina 2026. Outre le souci de l’intégration paysagère, la structure répondra également aux exigences d’accueil des compétitions internationales.

Visuel du projet « Ski Arena » proposé par De Biasio Progetti en contrebas de la piste du Stelvio à Bormio, Lombardie, Italie (Crédits – De Biasio Progetti)

Dans le cadre de son dossier de candidature, Milan-Cortina 2026 avait usé de superlatifs pour qualifier la piste du Stelvio, sollicitée pour recevoir les épreuves masculines de ski alpin, à savoir la descente, le Super-G, le slalom géant, le slalom et le combiné alpin.

Ainsi que l’exposait ledit dossier :

La piste de ski Stelvio est l’une des plus spectaculaires, techniques et difficiles au monde ; elle a accueilli les Championnats du Monde de ski alpin à deux reprises, en 1985 et en 2005, ainsi que de nombreuses éditions de la Coupe du Monde FIS. Le point de départ est situé à 2 255 mètres et la ligne d’arrivée à 1 268 mètres. Grâce à un système d’illumination, la piste a reçu l’agrément pour être utilisée en nocturne.

Aujourd’hui, et alors que Bormio – qui accueillera en complément les épreuves de ski alpinisme – a failli être écartée du dispositif des Jeux en raison des retards pris dans le réaménagement du site historique, le calendrier des travaux à venir a été précisé par les autorités locales au cours d’une présentation du nouveau stade qui prendra place en bas de la célèbre piste, pour accueillir le public et l’arrivée des skieurs.

De fait, même si les études techniques et environnementales doivent encore être affinées dans les prochains mois et ce, préalablement à la délivrance des autorisations administratives, le projet prévoit un enclenchement du chantier à compter du second semestre 2024 pour une livraison attendue un an plus tard, soit quelques mois avant la tenue des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2026.

Ledit projet envisage une refonte majeure du secteur, avec d’abord la démolition des tribunes actuelles et de bâtiments annexes, comprenant notamment l’ancienne station du téléphérique Bormio-Chiuk, puis la construction de nouveaux équipements pensés pour être plus fonctionnels, en offrant un confort accru aussi bien pour les athlètes, les spectateurs, les médias, que pour les juges et l’ensemble des parties appelées à utiliser la piste et ses alentours.

Comme l’a affirmé en ce sens la Maire de Bormio, Silvia Cavazzi :

Nous nous sommes réunis à nouveau [après un recueil d’avis en juillet dernier] avec les opérateurs du secteur pour leur demander leurs attentes sur le nouveau stade de ski, la façon de rendre celui-ci plus adapté aux besoins du territoire, et pour recueillir aussi des avis d’un point de vue esthétique.

Visuel du projet « Ski Arena » proposé par De Biasio Progetti en contrebas de la piste du Stelvio à Bormio, Lombardie, Italie (Crédits – De Biasio Progetti)

Concrètement, à l’aune du cahier des charges fixé et de la concertation menée sur le terrain, une enceinte pérenne doit être aménagée en bas de la piste, avec la volonté d’assurer une insertion paysagère la plus harmonieuse possible.

Cela passera ainsi par la pose de larges baies vitrées qui garantiront une perspective sur le site, la création d’un escalier en pierre et la pose d’un monumental auvent d’accueil jalonné de piliers de bois.

Dans le cadre de l’accueil d’événements internationaux, des tribunes temporaires pourront être installées au-dessus de la structure, offrant dès lors une jauge de 2 500 places assises. En comptant les aménagements extérieurs spécifiquement prévus pour ces événements, la capacité du site pourrait alors atteindre les 7 000 places.

Afin de maintenir les projections de Milan-Cortina 2026 établies durant la phase de candidature (13 500 places), des tribunes temporaires complémentaires pourraient être disposées sur le site qui aura l’honneur de recevoir quelques-unes des épreuves-reines des Jeux d’hiver.

Autour de la structure principale, d’autres bâtiments seront également édifiés, comprenant les services pour la tenue des épreuves de ski, parmi lesquels des bureaux pour les accréditations et des espaces dédiés aux juges et aux chronométreurs. Un espace lounge est en outre prévu, avec là-encore l’usage massif du bois et du verre sur les parois et autres éléments extérieurs.

Pour mener à bien ce projet dont les contours architecturaux ont été imaginés par De Biasio Progetti, la Région de Lombardie – déjà très active sur le dossier des JO 2026 – fournira une enveloppe de 12,955 millions d’euros.

Laisser un commentaire