A défaut d’être achevée, la « Città dello Sport » est devenue un lieu de tournage

Symbole des dérives possibles des grands projets sportifs, la Città dello Sport à Rome (Italie) est, plus de dix ans après la présentation de ses plans, un immense vaisseau fantôme dans le quartier de Tor Vergata.

Conçu à l’origine pour devenir un lieu de célébration de grands événements sportifs et culturels, et accueillir notamment les Championnats du Monde de Natation en 2009, le projet porté par l’architecte espagnol Santiago Calatrava (Stade Olympique d’Athènes, Musée de Demain de Rio de Janeiro, etc…) demeure à ce jour inachevé. Il faut dire qu’en dépit des ambitions affichées par les autorités romaines et italiennes de l’époque, le coût de construction et d’aménagement des deux immenses voiles a été considérablement revu à la hausse.

Si le projet initial devait nécessiter un investissement de 60 millions d’euros, le chiffre de 660 millions a finalement été évoqué au cours des dernières années. Une inflation exceptionnelle qui s’explique peut-être en partie par la complexité technique du projet et les retards liées à celle-ci, mais aussi par les revers sportifs constatés depuis le lancement des travaux.

Compte-tenu des retards sur le chantier, les Mondiaux de Natation 2009 avaient ainsi été relocalisés au sein du Foro Italico sur le site du Centre Aquatique des Jeux Olympiques de 1960.

Quelques années plus tard, l’abandon de Rome de la course aux Jeux de 2020 avait contre-carrer les plans d’utilisation de la Città dello Sport qui aurait vu sa capacité repensée à la hausse en cas d’aboutissement de l’ambition olympique. Dans le dossier présenté par la candidature italienne, le site devait en effet accueillir les compétitions de gymnastique, le tournoi de volleyball, ainsi que les phases finales du tournoi de basketball.

Pour la candidature aux Jeux de 2024, le projet inachevé de Santiago Calatrava avait à nouveau été remis à l’ordre du jour, avec l’ambition d’en faire l’écrin principal d’un imposant complexe sportif. Ce dernier, situé à proximité immédiate du Village des Athlètes, aurait abrité le Vélodrome pour le cyclisme sur piste (6 000 places) et deux sites temporaires : une aréna de 15 000 places pour les épreuves de gymnastiques, les phases finales du tournoi de volleyball et le tournoi paralympique de rugby-fauteuil, et un centre de tennis comprenant trois courts majeurs (15 000, 8 000 et 5 000 places) et sept cours mineurs (500 places chacun).

Concernant spécifiquement les deux imposantes structures de la Città dello Sport, la candidature italienne prévoyait l’installation de deux compétitions olympiques (basketball et handball) et de deux compétitions paralympiques (basket-fauteuil et goalball) au sein d’arènes reconfigurées pour accueillir 18 000 et 15 000 spectateurs.

La relance du projet de Santiago Calatrava se serait alors échelonnée entre 2018 et 2023 pour un coût relativement conséquent, incluant néanmoins les équipements annexes de la candidature aux Jeux pour le cluster de Tor Vergata. De fait, un investissement global de 569,46 millions de dollars aurait été nécessaire (494,54 millions d’euros), dont 542,11 millions de dollars à la charge des pouvoirs publics (470,90 millions d’euros).

Visuel du projet de Citta dello Sport à Tor Vergata (Crédits – Roma 2020)

Ces changements n’ont toutefois pu voir être opérés en raison de l’abandon de la candidature de Rome 2024, consécutive au retrait du soutien municipal exprimé à la fin de l’année 2016.

Aujourd’hui, le projet de la Città dello Sport reste donc au point-mort, même si une reconversion – temporaire – semble être d’actualité. Avec un chantier abandonné et une imposante structure déjà en place, le décor digne d’un film de cinéma est en place et permet en conséquence une multitude de possibilités.

En effet, après avoir reçu les équipes de tournage de la série Netflix « Suburra », les voiles inachevées auraient récemment été le théâtre d’un nouveau tournage, pour une superproduction américaine cette fois-ci.

(Crédits – Roma Repubblica)

A défaut d’être achevé, le site a semble-t-il trouvé une fonctionnalité adéquat, jusqu’à ce que les autorités municipales décident ou non de reprendre en main le projet sportif et culturel.

Durant l’été, « Sport & Société » avait à ce sujet pris contact avec l’Hôtel de Ville de Rome. Fin juillet, le Département des Sports avait simplement apporté la réponse suivante :

Nous reviendrons vers vous dès que la Direction des Sports aura formulé une réponse aux informations demandées.

A ce jour, aucune réponse complémentaire n’a été fournie.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.