JO 2020 : Rome se lance pleinement dans la course et souhaite le soutien politique et financier du Gouvernement italien

La capitale italienne est pour l’heure la seule ville à avoir été désignée par un Comité National Olympique pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2020. Le 19 Mai 2010, Rome avait largement battu Venise, obtenant la majorité des suffrages des membres du Comité Olympique National Italien (CONI).

Le comité de candidature va plus loin aujourd’hui et souhaite obtenir le soutien formel du Gouvernement italien. Pour cela, Mario Pescante, vice-président du Comité International Olympique (CIO) et représentant de l’Italie, a indiqué qu’il envisageait de déposer, courant Juin, une motion devant le Parlement italien afin d’obtenir un soutien financier de l’ordre de 57 millions de dollars (39,5 millions d’euros).

Le comité de candidature prévoit un budget de près de 60 millions de dollars (41,6 millions d’euros) d’ici à 2013, année de désignation de la ville hôte. D’ores et déjà, la ville dispose de 8,6 millions de dollars (6 millions d’euros) et compte décrocher plusieurs contrats avec les grandes entreprises de la péninsule pour un montant d’au moins 28 millions de dollars (19,4 millions d’euros).

La candidature italienne s’appuie en partie sur l’héritage des Jeux d’été 1960 organisés à Rome. Ainsi, l’immense complexe sportif du « Foro Italico » pourrait accueillir les Cérémonies d’Ouverture et de Clôture des Jeux au coeur du Stade Olympique de 73 000 places mais aussi les épreuves de natation, natation synchronisée et plongeon sur le site du Centre Nautique, hôte des Jeux 1960 mais aussi des Championnats du Monde de Natation 1994 et 2009.

« Rome 2020 » s’appuie sur trois pôles : Parco Olimpico, Fiera di Roma et Tor Vergata.

Parc-Olympique.jpg

En détail, le Parc Olympique serait composé comme suit :

  • Le « Foro Italico » accueillerait l’athlétisme, la finale du football masculin et les épreuves de natation,
  • Le Village Olympique et le Centre des Médias seraient construit sur le site de « Tor di Quinto » tandis que le Village des Médias serait établit à « Saxa Rubra »,
  • Le pentathlon moderne, le hockey-sur-gazon et le tir à l’arc prendraient place sur le site de l’« Acquacetosa »,
  • Le stade de « Flaminio » (30 000 places), hôte de l’équipe italienne de rugby à XV, accueillerait le rubgy à sept et les phases finales du football féminin,
  • La « Piazza di Siena » serait utilisée pour l’équitation et le dressage,
  • Le volley-ball se déroulerait dans l’antique site du « Circo Massimo »,
  • Le golf serait organisé sur le site « Olgiata »,
  • Les épreuves de canoë-kayak et d’aviron enfin, pourraient être organisées à « Settebagni ».

Fiera-Di-Roma.jpg

Le site de « Fiera di Roma » accueillerait une grande partie des épreuves olympiques à savoir le badminton, le cyclisme sur piste et le BMX, la gymnastique rythmique, le judo, le taekwondo, la lutte, la boxe, l’haltérophilie, l’escrime, le handball, le tennis et enfin le tennis de table.

Tor-Vergata.jpgDe son côté, « Tor Vergata » accueillerait des épreuves de volley-ball, la gymnastique et les finales de basket-ball. Les sites prévus pour ces épreuves sont d’ores et déjà en construction et porteront le nom de « Città dello sport ». Cette structure multifonctionnelle aux lignes futuristes sera un atout indéniable pour la capitale italienne, dans les années à venir comme le montre une vidéo officielle publiée en Avril 2010. Les épreuves de base-ball quant à elles, seraient organisées sur des terrains qui seront prochainement construit à l’initiative de la Fédération Internationale de Base-ball.

La plupart des sites seraient situés dans un espace relativement compact bien que certaines épreuves pourraient avoir lieu à près de 60 kilomètres du Village Olympique.

Bien qu’elle envisage une utilisation optimale des sites des Jeux de 1960, la ville de Rome serait amenée à débourser jusqu’à 13 milliards de dollars (9 milliards d’euros) pour pouvoir organiser les JO 2020 et ainsi mettre en place une « vaste requalification urbaine et environnementale » comme l’indique le site officiel de la candidature. 

Rome pourrait faire figure de favorite dans la course aux Jeux de la XXXIIeme Olympiade. En 1997, la capitale italienne s’était inclinée au cinquième tour face à Athènes (Grèce) en recueillant 41 voix contre 66 pour la capitale grecque qui organisa les Jeux d’été 2004.

Illustrations :

– Les trois pôles du projet olympique de « Rome 2020 » – Site officiel de la candidature

16 pensées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.