Paris 2024 : Le Premier Ministre recevra Tony Estanguet, jeudi 26 juillet

Un mois après avoir signé le Protocole de cofinancement des Jeux de 2024, le Premier Ministre, Édouard Philippe, s’entretiendra cette semaine avec le Président du Comité d’Organisation des Jeux (COJO), Tony Estanguet.

Les deux hommes se retrouveront à l’Hôtel de Matignon (7ème arrondissement), jeudi 26 juillet à 18h00. Hasard du calendrier, l’entrevue entre Édouard Philippe et Tony Estanguet aura lieu six ans jour pour jour avant la Cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris 2024.

Cette entrevue interviendra au lendemain d’un entretien du Premier Ministre avec Laura Flessel, Ministre des Sports et personnalité de premier plan dans le soutien de l’État à l’égard du projet olympique et paralympique de 2024.

Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente de la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) et Tony Estanguet, Président du Comité d’Organisation des Jeux de 2024, deux acteurs-clés du dispositif de Paris 2024 (Crédits – Sport & Société)

Pour Tony Estanguet, l’entretien de jeudi sera l’occasion de faire un point d’étape au Chef du Gouvernement, ex-Maire du Havre et, à ce titre, ancien ambassadeur de la candidature pour les épreuves de voile des Jeux de 2024.

L’échange portera ainsi sur les premières pistes de réflexion pour créer une dynamique nationale autour des Jeux. L’idée est ici de permettre à l’événement d’avoir une portée nationale et même d’être vecteur d’un héritage au-delà des seuls territoires de Paris et de la région Île-de-France.

La notion de l’héritage des Jeux sera d’ailleurs un autre élément de la discussion à venir entre le Premier Ministre et le Président du COJO, avec en ligne de mire le respect des engagements pris par les parties prenantes et consacrés par le Protocole de cofinancement des Jeux. Outre l’aspect matériel de l’héritage, il sera également question de la manière d’utiliser Paris 2024 comme un accélérateur de transformation de la société. Cela implique notamment la problématique du handicap (accessibilité des transports, etc…) et du regard de la société sur le handisport.

L’entrevue de jeudi portera aussi sur la dynamique que peut impulser l’accueil des Jeux sur le monde sportif et associatifs.

Outre ces sujets, Édouard Philippe et Tony Estanguet pourraient aborder l’avancement de la mise en place de la gouvernance de Paris 2024 et l’évolution des préparatifs organisationnels, l’État ayant un regard attentif sur ces derniers.

Tony Estanguet, Président du Comité d’Organisation de Paris 2024, et Étienne Thobois, Directeur Général, jeudi 18 janvier 2018 (Crédits – Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)

Car si 2018 ne sera pas l’année-phare des chantiers de terrain, elle n’en demeurera pas moins une année essentielle pour la structuration des préparatifs, à commencer par l’installation de l’équipe dirigeante et des instances annexes et complémentaires, comme la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) présidée par la Maire de Paris, Anne Hidalgo.

Au cours des derniers mois, plusieurs personnalités ont ainsi été recrutées par Paris 2024 pour occuper les postes stratégiques liés à l’organisation des Jeux. Outre Étienne Thobois, Directeur Général du COJO, Paris 2024 s’est notamment assuré les services de Sophie Lorant (Directrice des Relations Internationales), Fabrice Lacroix (Directeur Administratif et Financier) et Anne Descamps (Directrice de la Communication).

Au-delà de l’équipe dirigeante, Paris 2024 procède aussi aux premiers recrutements du personnel avec une montée en puissance progressive qui aboutira, à l’approche des Jeux, à l’embauche de près de 4 000 salariés.

2018 sera également l’année d’élaboration et de présentation du plan marketing. A ce titre, le COJO transmettra son Marketing Plan Agreement au siège du Comité International Olympique (CIO) d’ici la fin de l’été. Les deux autorités acteront par la suite les modalités pratiques dudit plan et ce, avant le 31 décembre 2018.

Sur ce sujet, les Ministres compétents et, au-delà, le Président de la République, Emmanuel Macron, devraient avoir un regard avisé sur un plan qui pourrait générer des revenus de plusieurs milliards d’euros, autrement dit, des ressources financières utilisables pour assurer la tenue des Jeux.

L’exemple de Tokyo 2020 – avec lequel Paris 2024 a récemment convenu d’un accord de coopération – devrait être particulièrement étudié, le Comité d’Organisation nippon ayant d’ores et déjà engrangé des partenariats pour plus de 3 milliards d’euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.