Tokyo 2020 présente sa tarification pour la billetterie des JO 2020

Quelques jours après avoir présenté le calendrier des sessions relatives à la tenue des épreuves des prochains Jeux Olympiques d’été, le Comité d’Organisation de Tokyo 2020 a dévoilé la tarification pour la billetterie des Jeux.

Si des précisions seront apportées d’ici la fin de l’année 2018, la présentation effectuée cette semaine permet d’ores et déjà d’avoir un ordre d’idée des dépenses que devront engager les spectateurs désireux d’assister aux Cérémonies d’ouverture et de clôture et bien sûr aux épreuves de la quinzaine olympique.

(Crédits – Tokyo 2020)

Comme en amont de chaque édition des Jeux, des critères particuliers ont été établis et devront être scrupuleusement respectés par les parties prenantes.

Ainsi, et comme il est de coutume, les personnes résidant dans le pays hôte des Jeux – à savoir dans le cas présent, les personnes résidant au Japon – auront la priorité pour effectuer les demandes de réservation de billets. Ces personnes peuvent dès à présent s’inscrire sur le site Internet des JO 2020 afin de recevoir les alertes relatives à l’ouverture de la billetterie. Au moment du déclenchement de ces alertes, les personnes inscrites pourront effectuer les demandes de billets (printemps 2019).

Pour les personnes ne résidant pas au Japon, un système distinct sera instauré. Les spectateurs potentiels devront alors faire une demande auprès du Comité National Olympique (CNO) de leur pays de résidence, ou auprès des revendeurs officiels dont la liste définitive sera ultérieurement publiée par Tokyo 2020.

Dans les deux cas, l’achat des billets d’accès aux Jeux de 2020 ne sera possible qu’au travers d’un seul moyen de paiement. Ainsi, en raison du partenariat liant historiquement le Comité International Olympique (CIO) et la marque VISA, cette dernière sera la seule marque de cartes de paiements autorisée, à la fois sur le portail Internet dédié et dans les bureaux de vente agréés.

Visuel du futur Stade Olympique (Crédits – Japan Sport Council / Kengo Kuma)

En ce qui concerne à présent les tarifs des Jeux Olympiques de 2020, le Comité d’Organisation a fait le choix de tarifs plutôt accessibles, avec des billets vendus à partir de 2 500 yens, soit un peu plus de 19 euros. En comparaison, la billetterie des Jeux de Londres 2012 affichait un tarif minimum à 20 livres, soit 23,5 euros.

Sans surprise, la Cérémonie d’ouverture sera l’événement le plus onéreux, avec des billets compris entre 12 000 et 300 000 yens (entre 92 et 2 296 euros environ), soit un minimum plus élevé que pour l’ouverture des Jeux de Rio 2016. Derrière, l’accès à la Cérémonie de clôture sera possible moyennant le paiement de 12 000 à 220 000 yens (92 à 1 684 euros environ).

Pour ce qui est des compétitions sportives, une hiérarchie somme toute logique se dessine entre les sports.

Les billets pour les épreuves d’athlétisme qui se dérouleront dans l’enceinte du Stade Olympique pourront ainsi atteindre 130 000 yens au maximum, soit environ 995 euros. Cela concernera les épreuves-phares, à l’instar sans nul doute, de la finale du 100 mètres messieurs. D’autres billets pour les épreuves d’athlétisme seront toutefois plus accessibles pour les spectateurs, les premiers prix ayant été fixés à 2 500 yens (19 euros) pour le marathon et 3 000 yens (23 euros) pour les épreuves dans le Stade Olympique.

Derrière l’athlétisme, la natation offrira des prestations pouvant atteindre 108 000 yens, soit 827 euros environ. Si ce montant est inférieur à celui des billets les plus onéreux de l’athlétisme, il convient toutefois de mettre en parallèle les premiers prix. A l’inverse de l’athlétisme, où les spectateurs pourront assister à des épreuves dès 19 ou 23 euros, il faudra débourser un minimum de 5 800 yens (44 euros environ) pour pénétrer dans l’enceinte du Centre Aquatique.

Ex-æquo avec la natation pour les billets les plus élevés, le basketball proposera des sessions accessibles dès 3 000 yens (23 euros), notamment pour les épreuves nouvelles du basketball 3×3. Ces dernières, qui devraient séduire un public jeune, ne devraient d’ailleurs pas excéder les 18 000 yens (138 euros environ) au maximum.

Pour le reste, le volleyball (31 à 624 euros), la gymnastique artistique (31 à 551 euros environ), le football (19 à 517 euros), le baseball (31 à 517 euros), le tennis (23 à 413 euros) et le judo (31 à 413 euros) complètent le tableau des sports pour lesquels des épreuves afficheront les tarifs les plus onéreux pour le public et ce, même si les premiers prix resteront relativement accessibles.

Visuel du parvis du Stade Olympique de Tokyo (Crédits – Kengo Kuma / Japan Sport Council)

A ce sujet, plusieurs sports et épreuves proposeront des prestations atteignant, pour les événements-phares, moins de 100 euros (22 sur 49 sports et épreuves recensés), voire même moins de 200 euros (30 sur 49) et 8 des sports et épreuves organisés par Tokyo 2020 pourront être accessibles dès 19 euros.

En outre, la moitié des billets sera disponible à moins de 8 000 yens (61 euros). Des données à mettre en parallèle avec ceux de Rio dans l’optique des Jeux de 2016. A l’époque, la cité carioca avait acté la mise en vente, 3,8 des 7,5 millions de billets à un prix inférieur à 70 reals (23 euros en 2014).

Le Comité d’Organisation de Tokyo 2020 – qui planche encore sur la grille tarifaire pour les épreuves de surf – prévoit aussi de mettre en vente des billets spéciaux au tarif symbolique de 2 020 yens (moins de 17 euros) pour les familles et groupes de personnes résidant au Japon et comprenant en leur sein des enfants, des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap.

Par ailleurs, et toujours dans cette idée d’assurer un maximum de visibilité des épreuves pour le public, Tokyo 2020 mettra en accès libre de larges portions du marathon, de la marche, du cyclisme sur route, et du triathlon.

Le Premier Ministre Shinzo Abe, à la tribune de présentation du projet de Tokyo 2020, le 07 septembre 2013 à Buenos Aires (Crédits – CIO / Flickr)

En 2013, dans le cadre de sa candidature, Tokyo 2020 avait abordé la question de la billetterie en portant une attention particulière sur les événements majeurs organisés au Japon, à l’image de la Coupe du Monde de football en 2002 et des Championnats du Monde d’athlétisme à Osaka en 2011.

Le Comité de Candidature avait alors fait une projection sur les recettes générées par la billetterie des Jeux Olympiques (776,35 millions de dollars). Cette projection se fondait sur la mise en vente de 7,8 millions de billets et sur un taux de remplissage des stades et des arènes de l’ordre de 84%.

Concernant la tarification envisagée à l’époque, Tokyo 2020 prévoyait notamment un accès à la Cérémonie d’ouverture des Jeux entre 284 et 1705 dollars. Pour les épreuves-phares, les prix alors envisagés s’établissaient entre 11 et 341 dollars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.