JO 2024 : Budapest n’organisera pas de référendum

En dépit de sondages critiques, la capitale de la Hongrie n’a pas l’intention de soumettre son projet olympique et paralympique à référendum.

Le Comité Olympique Hongrois a en effet balayé l’idée d’un tel scrutin et ce, alors que 51% des citoyens se sont récemment déclarés favorables à la tenue d’un référendum autour de la candidature de Budapest.

Le Comité Olympique estime que le soutien populaire et politique existe et qu’il constitue même l’une des forces de la candidature aux JO d’été de 2024.

(Crédits - Capture d'écran / Sport & Société)
(Crédits – Capture d’écran / Sport & Société)

Dans une déclaration officielle, les autorités olympiques de Hongrie mettent par ailleurs en avant l’accord du Conseil Municipal de Budapest, mais également le vote largement favorable du Parlement de Hongrie.

« 2015 est une année capitale dans l’Histoire du Comité Olympique Hongrois. Notre Comité étant le sixième plus ancien Comité National Olympique (CNO) dans le monde, il célèbre cette année son 120e anniversaire et Budapest est candidate à l’organisation des Jeux de la XXXIIIe Olympiade qui sera organisée en 2024.

Ces deux faits – parmi beaucoup d’autres – démontrent sans aucun doute que la Hongrie est une véritable nation olympique […].

Il existe un support solide et une puissante unité derrière notre candidature olympique. L’Assemblée Générale du Comité Olympique Hongrois a approuvé à l’unanimité la candidature de Budapest. La Ville de Budapest et le Parlement de Hongrie ont quant à eux adopté des résolutions en faveur de la candidature avec une majorité exceptionnellement élevée, supérieure à 80%. La majorité et les groupes politiques minoritaires ont coopéré à prendre de telles décisions et il y a eu un réel soutien de tous les partis autour de la candidature.

Un référendum n’est ni nécessaire, ni prévu par le Comité International Olympique (CIO).

Par conséquent, il n’y a pas lieu de tenir un vote afin de savoir si nous devrions ou non présenter une candidature. Ce genre de décisions contraignantes a été prise et un travail important est désormais en cours. La coopération excellente, l’unité et le partenariat entre le Gouvernement de Hongrie, le Comité Olympique Hongrois et la Ville de Budapest sont un atout majeur de la candidature de Budapest.

La Constitution Hongroise permet aux citoyens d’initier un référendum en recueillant une certaine quantité de signatures*. Aucune démarche n’a été faite dans ce sens, aucun plan n’a été communiqué par un quelconque groupe ».

Budapest n’est pas la seule Ville Candidate à ne pas se lancer dans l’aventure – périlleuse – du référendum.

Rome (Italie) et Los Angeles (États-Unis) n’organiseront pas non plus de scrutin référendaire et Paris (France) a préféré la mise en place d’une plate-forme participative. Seule la candidature de Hambourg (Allemagne) a planifié un référendum olympique. Ce dernier aura lieu le 29 novembre prochain, selon des modalités et des conditions récemment présentées par « Sport & Société ».

* Comme le précise ainsi l’Article 8 du titre « État » de la Constitution de Hongrie, « la tenue d’un référendum national est ordonnée par l’Assemblée nationale à l’initiative d’un minimum de deux cent mille électeurs ».
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s