LA 2028 : Le cricket veut être de la partie

A l’instar du breakdance, du lacrosse ou encore du flag football, le cricket peaufine actuellement sa candidature visant, le cas échéant, à lui ouvrir une porte d’entrée vers les Jeux d’été de Los Angeles 2028.

Tammy Beaumont, de l’équipe féminine anglaise, lors de la finale de la Coupe du Monde de cricket 2022, le 03 avril 2022 à Christchurch, Nouvelle-Zélande (Crédits – ICC)

Alors que le Comité International Olympique (CIO) a dévoilé une liste révisée des 28 sports inscrits au programme des Jeux de LA 2028, en fin d’année 2021, les Fédérations Internationales ont désormais les yeux braqués en direction d’une prochaine étape capitale, à savoir la campagne des candidatures devant in fine aboutir à l’ajout éventuel de sports et de disciplines additionnels d’ici la mi-2023.

Si le nombre peut varier d’une Olympiade à l’autre – avec cinq sports additionnels pour Tokyo 2020 et quatre pour Paris 2024 – il est et restera à n’en pas douter bien en-deça des signes d’intérêt portés par les Fédérations soucieuses de s’assurer une plus grande visibilité sur la scène olympique ou, pour d’autre, une première apparition souhaitée comme remarquable.

De fait, bien que Los Angeles 2028 n’a pas encore précisé le quota qui sera le sien en vue de sélectionner de nouveaux sports, des dizaines de candidatures devraient progressivement émerger et venir compléter un panel déjà composé du breakdance, du lacrosse, du flag football ou encore du cricket. Recalé des JO 2024, le karaté devrait aussi faire acte de candidature pour retrouver les anneaux olympiques qu’il a brièvement connu lors des Jeux de Tokyo 2020.

Concernant le cricket, la Fédération Internationale (ICC) milite depuis plusieurs mois en faveur d’une intégration dès l’édition 2028 et ce, même si une présence pour les Jeux de Brisbane 2032 en Australie – pays emblématique du cricket – est peut-être davantage envisageable.

Les semaines à venir vont en tout cas permettre aux acteurs du projet de peaufiner la candidature de leur sport – très populaire dans les pays du Commonwealth – en arguant à la fois du nombre conséquent de pratiquants à l’échelle planétaire, et de la nouveauté apportée par un sport dont l’unique présence olympique remonte aux Jeux de Paris 1900.

Comme l’a ainsi exposé le Président de l’ICC, Greg Barclay, cité par le « Wall Street Journal » et dernièrement repris par « Cricbuzz » :

Nous pensons qu’il existe une opportunité unique dans le partenariat entre le cricket, le Mouvement Olympique et LA 2028.

Nous voulons que notre base de fans mondiale de plus d’un milliard de personne fasse partie du plus grand événement sportif au monde.

Nous voulons que nos meilleurs joueurs et notre format de compétition puissent profiter de la plateforme mondiale unique que sont les Jeux.

Visuel du Gabba Stadium reconfiguré pour le cricket (Crédits – Queensland Government)

A l’inverse d’autres sports dans les starting-blocks, le cricket pourrait toutefois être pénalisé par le manque d’infrastructures sur le sol américain. Cet argument pourrait dès lors – et paradoxalement – profiter à une candidature du sport pour l’intégration aux Jeux de Brisbane 2032, quatre ans après ceux de Los Angeles 2028.

Comme un clin d’œil à l’extrême popularité du cricket en Australie, le choix du Stade Olympique de Brisbane s’est d’ailleurs porté sur le Gabba Stadium, écrin historique de 42 000 places qui va prochainement connaître une importante refonte estimée à un milliard de dollars australiens (673,39 millions d’euros).

Laisser un commentaire