Brisbane 2032 : Des négociations délicates autour du futur Stade Olympique

La question du Stade Olympique est traditionnellement un sujet-clé de toute candidature et de tout projet à l’organisation des Jeux. Pour Brisbane 2032, cette question est même cruciale au regard des négociations financières et logistiques en cours entre le Gouvernement Fédéral australien et les autorités du Queensland.

Visuel du projet de requalification du Gabba Stadium et de ses abords (Crédits – Queensland Government)

Durant la phase de candidature de Brisbane, la problématique du Stade Olympique était déjà apparue comme une sérieuse épine dans le pied des porteurs du projet.

Face à un Comité International Olympique (CIO) soucieux de promouvoir des candidatures plus vertueuses que par le passé, avec la priorité donnée à des sites existants ou temporaires, la grande ville du Queensland s’était ainsi interrogée sur la meilleure option concernant le choix du site appelé à recevoir le Stade Olympique, véritable théâtre des Jeux.

Progressivement, le choix d’une requalification du Gabba Stadium s’est imposé avec, du côté des autorités du Queensland, l’annonce d’un chiffrage des travaux avoisinant le milliard de dollars australiens (622,64 millions d’euros). Toutefois, l’annonce d’une telle dépense prévisionnelle a un temps soulevé l’incompréhension du Gouvernement Fédéral qui, pourtant associé à la candidature, n’avait toutefois pas été consulté avant ladite annonce.

Aujourd’hui, avec l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2032 désormais acquise suite à la 138ème Session du CIO, les parties au projet se sont retrouvées pour planifier le chantier à venir et pour établir également la part de l’investissement à consentir de part et d’autre, sachant que l’accord de base prévoit une tenue des Jeux reposant sur une participation à hauteur de 50% pour le Gouvernement Fédéral et de 50% pour le Gouvernement du Queensland.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Ministre du Queensland chargé des Sports a d’ailleurs récemment évoqué ce travail commun visant à la mise en œuvre d’importants travaux de réaménagement du Gabba Stadium et de ses abords.

Ainsi, comme l’a exposé Stirling Hinchcliffe dans un propos repris par « ABC » :

Après avoir obtenu les Jeux de 2032 avec un dossier de candidature conjointement approuvé, les autorités australiennes et du Queensland travaillent main dans la main pour finaliser les processus de livraison des Jeux et d’aménagement des infrastructures liées aux Jeux.

Du côté de Ted O’Brien, récemment nommé en qualité d’Envoyé spécial du Gouvernement Fédéral par le Premier Ministre Scott Morrison, l’heure est aussi à la coopération après le début de polémique ayant suivi l’annonce budgétaire des autorités du Queensland.

Comme il l’a ainsi affirmé :

Nous avons un projet pour les sites, y compris pour le Gabba, qui devra passer par une diligence raisonnable avant qu’il y ait un accord, une conception complète, tout ce genre de choses.

Là où l’accord aurait pu être perdu, c’est lorsque le Gouvernement de l’État du Queensland a eu un très mauvais jugement et a annoncé une rénovation d’un milliard pour le Gabba. Ce n’était pas tellement de l’abus de confiance, c’était ennuyeux qu’ils aient fait une annonce alors que nous essayions dans le même temps de faire les choses de manière unie.

Si les discussions en cours permettront sans nul doute d’affiner les propositions relatives à la requalification de l’emblématique Gabba Stadium – véritable temple du cricket depuis plus de 125 ans -, le projet global prévoit un démantèlement au moins partiel de l’enceinte existante afin de porter la jauge du site à 50 000 places contre 42 000 actuellement.

Le quartier alentour sera lui-aussi repensé, notamment en ce qui concerne les flux de déplacements, avec une mise à niveau de la desserte par les transports en commun, et l’aménagement d’un vaste parvis piétonnisé.

Outre le sujet du Stade Olympique – qui accueillera les compétitions d’athlétisme -, les discussions ouvertes par les autorités devraient aussi porter sur la construction de nouvelles enceintes sportives destinées aux Jeux de 2032, à savoir entre autres, la Brisbane Arena de 17 000 places pour les épreuves de natation et le tournoi de water-polo, et le Brisbane Indoor Sports Center de 12 000 places pour le tournoi de basketball.

La question des transports, avec un investissement conséquent attendu pour les axes routiers et autoroutiers, ainsi que pour les liaisons ferroviaires, constitue un autre sujet d’importance dans le cadre des négociations aujourd’hui engagées. Aussi, la répartition des dépenses à prévoir sur la prochaine décennie s’annonce d’ores et déjà comme un possible point de blocage entre les parties.

Laisser un commentaire