JO 2032 : Des problématiques en suspens pour le Queensland

Si le projet olympique et paralympique actuellement développé par les autorités sportives et politiques du Queensland (Australie) pour les Jeux de 2032 fait figure de favori, il demeure cependant soumis à des problématiques qui devront être résolues dans les mois qui viennent.

A ce jour, au moins trois problématiques peuvent ainsi être identifiées.

Vue de Brisbane (Crédits – Instagram / koheihei.1217)

Les porteurs de la candidature devront obtenir des garanties de la part des autorités gouvernementales en ce qui concerne le plan des transports.

Même si cette problématique est habituelle pour toute candidature, elle l’est encore davantage pour le Queensland, qui fonde son projet pour les Jeux non pas sur une ville-centre, mais bien sur une large région autour de Brisbane et d’une dizaine de localités aux alentours.

Au-delà d’une simple mise à niveau des infrastructures, nombre de personnalités locales réclament dès lors un vaste plan de construction pour répondre aux flux de spectateurs pendant les compétitions et doter la région d’un réseau moderne et performant pour les habitants.

Les études et projections d’ores et déjà réalisées pour l’aménagement d’une nouvelle liaison autoroutière entre Brisbane et Gold Coast – distantes d’environ 80 kilomètres par l’autoroute M1 – et l’équipement d’une voie ferroviaire rapide entre ces deux destinations devront être affinées dans les prochains mois. Car du niveau d’investissements nécessaires à la conception de ces infrastructures pourrait dépendre l’engagement financier de l’État Fédéral et, en filigrane, l’apport d’un soutien formel à la candidature olympique et paralympique.

Visuel du Village des Athlètes envisagé par la candidature de Brisbane pour les Jeux de 1992 (Crédits – Brisbane 1992)

La sécurisation pour la mise en œuvre d’un tel chantier semble donc être un préalable pour l’installation du projet olympique et paralympique et la localisation des sites, parmi lesquels le ou les Village(s) des Athlètes.

Compte-tenu de la dispersion annoncée du concept Queensland 2032, les porteurs de la candidature pourraient certainement penser à l’aménagement d’au moins deux structures principales d’hébergement pour les milliers de sportifs qui participeront aux Jeux.

En toute logique, un premier Village pourrait être édifié dans les limites territoriales de Brisbane, tandis qu’un second Village pourrait prendre place dans le secteur de Gold Coast, sur les bords de la Mer de Corail. Après les Jeux, ces deux quartiers laisseraient en héritage des milliers de logements supplémentaires dans l’une des régions les plus attractives d’Australie.

Outre cette problématique liée à l’hébergement des athlètes, les artisans du projet devront aussi résoudre la question de l’emplacement souhaité du Stade Olympique.

Vue du Brisbane Cricket Ground (Crédits – The Gabba)

Pièce-maîtresse de tout dispositif pour les Jeux, cet équipement doit être en capacité de recevoir au moins 60 000 spectateurs durant les Cérémonies, et tout autant pour les compétitions d’athlétisme qui se déroulent traditionnellement dans la même enceinte.

Pour l’heure, au moins trois options semblent tenir la corde pour abriter le cas échéant une telle infrastructure.

La rénovation de l’emblématique Brisbane Cricket Ground, communément appelé Gabba, serait l’une d’entre-elles. Disposant actuellement de 42 000 places, l’enceinte pourrait en effet bénéficier d’un plan d’agrandissement pour porter sa capacité globale à 60 000 sièges.

La réhabilitation du Queensland Sport and Athletics Centre (48 500 places), autrefois connu sous le nom de QEII – référence à la Reine Elizabeth II – serait une autre option.

Elle aurait notamment le mérite de relier symboliquement le projet 2032 à celui conçu pour les Jeux de 1992 lorsque Brisbane fut candidate face, notamment, à Paris (France) et Barcelone (Espagne). Au milieu des années 1980, la cité australienne avait alors imaginé un concept reposant sur quatre clusters, parmi lesquels le Queen Elizabeth II Jubilee Sports Centre pour les Cérémonies et les épreuves d’athlétisme.

Les deux options précitées seraient sans doute plus économiques que la troisième piste qui pourrait être développée par la candidature et qui consisterait à la construction d’une enceinte flambant neuve, sur le site d’Albion Park.

Implanté à proximité de la Brisbane River, le site pourrait recevoir l’équipement d’envergure, avec potentiellement une réduction de la capacité d’accueil après les compétitions. Limitrophe d’Albion Park, le secteur de Bowen Hills, aujourd’hui traversé par des lignes ferroviaires, pourrait aussi être une piste de réflexion quant à l’aménagement du futur Stade Olympique.

Vue du Queensland Sport and Athletics Centre de Brisbane (Crédits – QSAC)

Plutôt que de choisir entre ces diverses propositions, les porteurs de la candidature pourraient aussi décider d’en inclure une bonne partie dans le projet. De fait, le Gabba rénové pourrait être mobilisé pour les Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux, tandis que le QEII serait réhabilité afin d’accueillir l’athlétisme.

Mais avant même qu’un plan définitif ne soit acté concernant l’emplacement du Stade Olympique, une chose semble en tout cas clairement établie de la part des autorités : nul besoin de bâtir un méga-stade, comme ce fut le cas pour les Jeux de Sydney 2000 avec l’ANZ Stadium qui avait à l’époque été conçu pour une capacité maximale de près de 115 000 spectateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.