JO 2024 : Dix mesures pour faciliter l’accès à la pratique sportive de 275 000 jeunes parisiens

Ce mardi 21 février – depuis la Cité Scolaire François Villon (XIVème arrondissement) – la Ville de Paris, l’Académie de Paris, et le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ont dévoilé les mesures qu’ils entendent mettre en place dans le cadre de la Convention adoptée au début du mois.

Ces mesures se veulent une application concrète d’engagements éducatifs dans le cadre de la candidature olympique et paralympique de Paris 2024, une candidature qui a déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de se rendre dans des établissement scolaires en France mais aussi à l’étranger.

Ce fut notamment le cas en novembre 2016 en marge de la présentation du projet français devant l’Assemblée Générale des Comités Nationaux Olympiques (ANOC) alors réunie à Doha (Qatar).

A chaque fois, la candidature tricolore attache une importance particulière à mobiliser des sportifs de haut niveau, à l’instar de Sarah Ourahmoune (boxe), Emmeline Ndongue (basketball), David Smetanine (natation paralympique), Emilie Gomis (basketball), ou encore Teddy Riner (judo).

(Crédits - Paris 2024)
(Crédits – Paris 2024)

Dix mesures seront instaurées dès cette année 2017 et bénéficieront à 275 000 élèves de Paris.

Un moyen bien sûr de démontrer l’engagement institutionnel auprès de Paris 2024 et de donner des gages au Comité International Olympique (CIO), dans l’optique de la mise en œuvre de projets plus vastes en cas de succès de la candidature, le 13 septembre prochain.

1 / Mutualiser et développer les ressources des signataires pour la valorisation des valeurs du sport et de l’Olympisme, le développement de la pratique sportive auprès de l’ensemble de la communauté scolaire et de la jeunesse parisienne en reconnaissant pleinement le rôle éducatif et d’émancipation de l’ensemble des pratiques sportives et l’importance de leur encadrement par les personnels de l’Éducation Nationale, de la Ville de Paris et du Mouvement sportif.

2 / Mettre en place, dans chaque district, une offre de parcours scolaires adaptés pour les élèves sportifs. Ils pourront concilier plus facilement leurs études et leurs entraînements en vue de compétitions, grâce à des aménagements d’horaires.

3 / Développement les rencontres entre les athlètes olympiques et paralympiques et la communauté scolaire et universitaire. Il s’agira en particulier d’encourager le sport féminin et l’accès à la pratique sportive des jeunes les moins favorisés.

4 / Renforcer les synergies entre les équipements sportifs municipaux et scolaires, en utilisant les installations sportives scolaires en dehors des heures d’enseignements, pour que les élèves parisiens et les habitants proches d’établissements scolaires bénéficient de davantage de lieux et de créneaux horaires pour pratiquer un sport.

5 / Faire découvrir l’Histoire et les valeurs de l’Olympisme grâce à la mallette pédagogique « A vos marques, prêts, Paris ! Vivre l’Histoire et les valeurs de l’Olympisme ». Élaborée par la Ligue de l’Enseignement, avec le soutien du CNOSF, du Rectorat et du Comité Paralympique et Sportif Français, elle sera diffusée à 15 000 élèves des 614 classes de CM2 parisiennes et de 150 collèges de la capitale.

6 / Soutenir l’ensemble des initiatives impulsées par la communauté éducative portant sur l’organisation de manifestations sportives, notamment les initiatives en faveur du handisport, du sport adapté, du sport partagé, et du sport féminin.

7 / Élaborer une offre d’activités péri et extrascolaires, dédiée à la découverte par les enfants des sports olympiques et la transmission des valeurs olympiques.

8 / Valoriser les initiatives qui se déroulent dans les écoles ou les établissements et les compétitions organisées dans le cadre du sport scolaire.

9 / Placer au cœur du Budget participatif de Paris la thématique sportive, avec la possibilité pour les enfants et les adolescents de voter pour choisir les projets qui correspondent le mieux à leurs attentes.

10 / Prendre en compte le sport dans les échanges scolaires internationaux, en développant les interactions et les correspondances entre les élèves parisiens et les élèves des villes qui ont déjà accueilli les Jeux Olympiques et Paralympiques.

(Crédits - Paris 2024)
(Crédits – Paris 2024)

Cette dixième et dernière mesure pourrait en particulier s’appuyer sur les six Villes Organisatrices des Jeux qui ont récemment signé un Appel – en compagnie d’une cinquante d’autres Villes à travers le monde – en soutien à la candidature de Paris 2024.

Les Villes de Mexico (1968), Munich (1972), Montréal (1976), Barcelone (1992), Sydney (2000) et Athènes (2004) ont en effet rejoint cet Appel initié par le Maire de Montréal, Denis Coderre, et qui vise à promouvoir la candidature française aux quatre coins du Globe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s