JO 2024 : L’USOC écarte officiellement le projet de Boston et engage les discussions pour une nouvelle candidature

La décision était redoutée depuis plusieurs semaines. Elle s’est précisée tout au long de la journée. Ce soir, elle est désormais officielle : la ville de Boston (Massachusetts) ne portera pas les couleurs américaines dans la course à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Face à un soutien populaire qui n’a pas décollé malgré la présentation d’un projet remanié et chiffré, et compte-tenu de l’absence d’engagement clair de la part du Gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker, le Comité Olympique des États-Unis (USOC) a pris la décision de ne pas poursuivre l’aventure avec Boston 2024.

Un communiqué publié ce soir précise les raisons de cet abandon, tout en remerciant les promoteurs de la candidature du Massachusetts pour leur investissement.

Néanmoins, aucune référence n’est présente dans le document signé par Scott Blackmun, Directeur exécutif de l’USOC, concernant l’éventuel repêchage du projet de Los Angeles (Californie).

En lieu et place de cette hypothèse, l’institution américaine va repartir à zéro, afin de tenter de sélectionner une ville dans le courant du mois d’août et ce, sachant que le dépôt officiel doit intervenir avant le 15 septembre 2015.

USOC - Boston 2024 - retrait

« Lors de notre réunion téléphonique de ce jour, le Conseil d’administration a été informé des récentes discussions avec le Gouverneur, le Maire et le Président de Boston 2024, Steve Pagliuca.

Nous avons aussi eu l’occasion d’examiner les remarques faites par le Maire lors de sa conférence de presse plus tôt aujourd’hui.

Lorsque Boston a été sélectionnée en janvier dernier, nous avons été enthousiasmés par la possibilité d’un partenariat avec de grandes universités de Boston et une offre qui voulait profiter des installations des collèges existants afin de stimuler le développer du sport, les transports et l’infrastructure résidentielle de la Ville de Boston.

Nous voulons féliciter et remercier Steve Pagliuca et son équipe de Boston 2024 pour le travail remarquable qu’ils ont accompli au cours des deux derniers mois pour transformer une idée puissante en une réalité financièrement responsable, qui aurait bénéficié à la Ville et aux athlètes de Boston et des États-Unis pour les décennies à venir.

En raison de l’excellent travail de Boston 2024, nous savons que les Jeux de Boston auraient été bon pour Boston, tout comme les Jeux Olympiques ont été bons pour Lake Placid, Los Angeles, Atlanta et Salt Lake City.

Lorsque nous avons pris la décision de présenter une candidature pour les Jeux Olympiques de 2024, l’un des principes directeurs que nous avons adopté, résidait dans le fait que nous ne pouvions soumettre une offre que si nous pensions que cette dernière pouvait gagner.

Malgré la promesse de la vision originale de l’offre, et la solidité du plan élaboré par Steve Pagliuca et son équipe, nous n’avons pas été en mesure d’obtenir une majorité de soutien de la part des citoyens de Boston.

Par conséquent, l’USOC ne pense pas que le niveau de soutien dont bénéficie aujourd’hui Boston, lui permettrait de l’emporter face à de grandes candidatures comme Paris, Rome, Hambourg, Budapest ou Toronto.

Boston 2024 a exprimé sa confiance dans le fait de pouvoir générer le soutien populaire nécessaire pour remporter l’enchère et offrir d’excellents Jeux. Ils ont cependant reconnus que nous serions hors délai si l’USOC souhaitait examiner l’offre d’une autre ville. Par conséquent, nous avons conclu un accord mutuel pour retirer la candidature de Boston dans la course à l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

L’USOC aimerait beaucoup voir une ville américaine accueillir les Jeux en 2024.

Nous allons immédiatement commencer à explorer cette possibilité, sur une base cohérente avec nos principes directeurs, base à laquelle nous restons fermement attachés. Nous comprenons la réalité du calendrier qui est devant nous. Nous allons informer les médias sur notre décision, plus tard au mois d’août, et nous ne ferons pas de déclarations publiques sur la possibilité d’une candidature d’ici-là ».

Publicités

26 Thoughts

  1. « L’USOC aimerait beaucoup voir une ville américaine accueillir les Jeux en 2024 ». Tout est dans le phrasé…Soit, effectivement, l’USOC attend une proposition en bonne et due forme, soit il y a déjà une ville candidate en réserve. Mais plus probable encore, cette phrase annonce un abandon pur et simple de l’USOC de la course pour 2024, sans le dire ouvertement.

    J'aime

    1. Soit effectivement Los Angeles est prête, ce qui confirmerait les rumeurs de plan B de ces derniers mois, soit l’USOC joue la montre et renoncera finalement faute de candidat.

      Anita DeFrantz, membre US du CIO a en tous cas affirmé : « L.A. est prête en permanence. La ville n’aurait besoin que d’un préavis de deux ans pour pouvoir accueillir les Jeux »…

      J'aime

      1. Reste à convaincre le CIO de ce volte-face potentiel. En tout cas, le retrait de Boston la semaine où le CIO se réunit en session va faire jaser dans les couloirs…

        Quant à DeFrantz, je pense qu’elle vit dans un monde irréel. Qui va-t-elle convaincre au CIO de voter pour une ville que l’USOC n’avait même pas sélectionné en janvier et que l’on va essayer de repêcher in extremis pour se donner bonne figure? Los Angeles, si tel est bien le cas, risque de pâtir lourdement de cette désignation au rabais. De plus, rien n’exclut également un référendum en Californie sur le sujet des JO…Le CIO ne se cherche pas une remplaçante capable d’organiser les Jeux dans 2 ans…

        La responsabilité de l’USOC est en tout cas énorme dans ce fiasco. Comment expliquer que les garanties financières et le soutien auprès du maire et du gouverneur n’aient pas été obtenues au moment du choix de Boston?

        À la place de l’USOC, j’oublierai vite 2024 et tenterai de me faire bien voir du CIO pour éventuellement tenter le coup pour les échéances suivantes.

        J'aime

  2. Des trois autres finalistes, seule la ville de LA peut encore rivaliser avec les autres candidatures pour les JO de 2024. Pour les villes de San Francisco ou Washington, il sera difficile de convaincre avec le temps perdu par la désignation de Boston.
    Après que va décider l’USOC? Se positionner pour 2024, alors LA tient la corde. Si c’est pour se positionner pour les jeux suivant toute les villes auront leur change. Mais avec cette option, ils abandonnent l’idée des jeux d’hiver.
    Si les Américains se lancent pour les jeux de 2024, on devrait avoir la réponse dans la semaine je pense. En effet, je ne pense pas que les Américains iront à Kuala Lumpur les bagages vides.
    Bref, affaire à suivre.

    J'aime

  3. Affaire à suivre…ou à oublier. L’Usoc a perdu toute crédibilité, après ce retrait pur et simple, ils auraient dû dans la foulée annoncer l’abandon d’une candidature pour 2024. Et se lancer dans la refonte de leur institution, pour en revenir grandi lors d’une prochaine candidature. Je reste persuadé que Los Angeles aurait été une candidature forte, ils ont raté le coche…et je ne sais pas si « un plan B » à quelques semaines de la date butoir fait bonne effet au sein du CIO. Maintenant, cette session à Kuala Lumpur peut réserver des surprises, et effectivement les Américains n’y vont pas les mains vides…il y a les conférences de presse officielles, et les tractations de couloirs officieuses. Décidément, cette olympiade de 2024 n’a pas fini de faire parler d’elle…

    J'aime

  4. Pas certain que l’USOC n’y aille pas les mains vides…Vu la façon dont ils ont géré le dossier de Boston depuis le début est assez incroyable. Même s’ils ont une carte Los Angeles dans leur manche, je ne suis pas sûr non plus que le CIO soit prêt à les écouter. Je ne me souviens pas d’un pays qui se soit comporté de la sorte en choisissant le mauvais cheval et en tentant d’en imposer un autre ensuite. Quelle crédibilité aura Los Angeles dans cette affaire?

    Les adversaires des Américains ont un boulevard devant eux pour dire que l’on ne peut pas avoir confiance dans les choix de l’USOC. La seule option qui vaille est d’oublier 2024 et de reconstruire la maison de l’intérieur…Ce matin, plusieurs journaux US tirent à boulets rouges sur l’USOC et ses membres jugés incompétents.

    J'aime

    1. Une donnée ne doit toutefois pas être négligée : le point de l’USOC et des États-Unis au sein du CIO.

      Outre trois membres au sein de l’institution, les USA représentent surtout un immense marché et un apport conséquent à la « cash machine » Suisse (contrat des droits TV US pour plus de 7,65 milliards de dollars jusqu’en 2032…).

      J'aime

  5. Et le CIO ne pourra tourner éternellement le dos à ceux qui lui rapportent le plus…Si les Américains annoncent qu’ils choisissent de rester dans la course pour 2024, avec le choix de Los Angeles, ce ne sera pas du hasard. Crédibilité ou pas, il faudra compter avec eux, si biensûr, ils se maintiennent…mais tout ceci laisse déjà des traces, et l’Usoc aura une double tâche: se réformer de l’intérieur tout en portant une candidature face à de fortes rivales

    J'aime

    1. Oui, et le passé a démontré que les Américains ne gagnent pas toujours. D’ailleurs, rien ne justifie qu’ils obtiennent à nouveau les JO. 1984, 1996 et 2024, cela fera bien trop pour un seul pays. Sans compter 1980 et 2002.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s