JO 2024 : « A Boston, les Jeux pourraient être parmi les plus innovants, durables et passionnants de l’Histoire »

La semaine dernière, la ville de Boston (Massachusetts) a été choisie par le Comité Olympique des États-Unis (USOC) pour prendre part à la course aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Mobilisé depuis de longs mois derrière la candidature de sa ville, le Maire Marty Walsh a estimé que cette désignation constituait « un honneur exceptionnel pour Boston.

Cette sélection est la reconnaissance des talents, de la diversité de notre ville et de son leadership mondial.

Notre objectif est d’accueillir des Jeux novateurs et accessibles à tous. Boston espère ainsi accueillir les plus grands athlètes du monde dans l’une des grandes villes mondiales ».

Ce souhait ne pourra toutefois se concrétiser qu’au travers d’un financement de la candidature et, le cas échéant, de l’organisation, parfaitement synchronisé entre les autorités publiques et le secteur privé.

Ainsi, comme il est de coutume dans le cadre de l’organisation des JO aux États-Unis ou de tout autre événement d’envergure, le financement privé devrait être particulièrement important. A l’image des Jeux d’Atlanta 1996, les entreprises régionales devront ainsi mettre la main à la poche pour permettre l’ouverture de l’Olympiade de 2024.

Boston 2024 - conférence USOC

Néanmoins, les deniers publics seront également sollicités mais dans le cadre du financement de projets indépendants aux Jeux. Des projets certes indépendants, mais qui bénéficieront tout de même de l’exceptionnelle vitrine offerte par l’événement, à l’instar de Barcelone 1992 ou plus récemment, de Londres 2012.

Comme il l’avait ainsi affirmé en juillet dernier, Marty Walsh ne compte pas mettre « des milliards dans ce projet. Premièrement, la ville ne les a pas et deuxièmement, j’ai d’autres priorités, comme la construction de nouvelles écoles.

Ce projet ne pourra aboutir qu’au travers d’un solide partenariat public / privé ».

De manière logique, ce partenariat devrait de fait prendre la forme suivante : au secteur public le financement des projets d’aménagement du territoire et au secteur privé le financement des Jeux.

Formidable opportunité pour la ville et sa périphérie, les JO pourraient surtout permettre l’accélération du développement de projets aujourd’hui planifiés dans le cadre du programme municipal ‘Boston 2030’. Cela concernera notamment les transports, point faible du dossier du Massachusetts.

Président du Comité de Candidature de Boston 2024, John Fish croit en tout cas à cette opportunité.

Selon lui, « ce projet a déjà fourni la possibilité à de nombreux établissements d’enseignement, aux dirigeants politiques et des milieux d’affaires, de coopérer comme jamais auparavant et ce, afin de promouvoir notre ville dans le monde.

Boston 2024 est engagé dans un processus minutieux et approfondi. Boston est une plaque tournante dans le domaine de l’éducation, de la santé, de la recherche et de la technologie.

Nous sommes passionnés par les sports parce que nous croyons dans le pouvoir du sport pour transformer notre ville et inspirer la jeunesse du monde. A Boston, les Jeux pourraient être parmi les plus innovants, durables et passionnants de l’Histoire ».

Illustration : Conférence de presse commune entre les représentants de l’USOC et les élus de Boston (Crédits – Angela Klempner Photography / Boston 2024)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.