JO 2024 : Plus de 850 millions d’euros déjà mobilisés pour les transports de Boston

La candidature olympique de Boston (Massachusetts) pourrait être une chance pour la modernisation des transports de la ville ainsi que pour l’accélération dans la mise en œuvre du plan de développement du territoire souhaité par les autorités municipales.

Ce n’est pas un hasard dès lors, si ce possible tremplin – le Comité Olympique des États-Unis (USOC) doit se prononcer dans le courant du mois de janvier – constitue un élément majeur dans la communication des promoteurs de la candidature de Boston 2024.

Mais avant même le choix de l’USOC, plusieurs chantiers pourraient être ouverts durant les prochains mois.

En effet, comme l’a récemment rappelé « Boston Magazine », des fonds ont été débloqués par les autorités locales et fédérales afin de permettre la réalisation de projets structurants à l’échelle de la ville.

Boston Magazine

« Étrangement, le jour où Boston a présenté sa candidature officielle, le Gouvernement fédéral a annoncé une enveloppe budgétaire de près d’un milliard de dollars (832,68 millions d’euros) pour le financement d’une extension de la Green Line en direction de Medford et Somerville.

Bien sûr, cela pourrait être qu’une simple coïncidence.

Au moment où le Président des New England Revolution a évoqué son projet de construction d’une nouvelle enceinte sportive et lorsque les promoteurs de la candidature ont commencé à réfléchir à l’implantation d’un Stade Olympique vers le Sud de Boston, un événement similaire s’est produit.

Le Ministère des Transports du Massachusetts a en effet dévoilé le financement d’une ligne ferroviaire clé pour 23 millions de dollars (19,15 millions d’euros) afin d’étendre le service quotidien de banlieue jusqu’au Gillette Stadium, probable site olympique.

Alors peut-être est-ce une idée folle ? Mais après tout, les Jeux d’été pourraient constituer une aubaine pour Boston : des chambres d’athlètes transformées en logements abordables, des collèges et universités qui obtiennent de nouveaux terrains de sport, la reconversion du Stade Olympique comme nouvelle maison pour les Revs, le tout payé avec 4,5 milliards de dollars (3,75 milliards d’euros) en fonds privés ».

Bien sûr, ce financement optimal doit encore être précisé et expliqué à la population et ce, dans un souci de transparence. Car l’opposition à la candidature n’est pas faible et pourrait rapidement devenir le talon d’Achille de cette dernière dans le cas où Boston 2024 venait à être sélectionnée par l’USOC.

Le mouvement d’opposition « NoBostonOlympics » est d’ailleurs persuadé que le budget global d’organisation des Jeux explosera. Selon les responsables du mouvement, la facture finale pourrait dépasser le seuil des 10 milliards de dollars (8,33 milliards d’euros).

Illustration : Crédits – Boston Magazine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.