JO 2030-2034 : Salt Lake City repense le cadre de l’Utah Olympic Park

Dans sa quête d’accueillir une nouvelle fois les Jeux d’hiver – en 2030 ou en 2034 – Salt Lake City (Utah, États-Unis) a entrepris depuis plusieurs mois une extension de son Parc Olympique hérité des JO 2002. Ce vaste chantier vise la création de nouvelles pistes et autres infrastructures destinées aux entraînements, aux compétitions, mais également à l’apprentissage et à la pratique régulière des sports d’hiver par le grand public.

(Crédits – Utah Olympic Legacy Foundation)

Vingt ans après, le souvenir de la tenue des Jeux d’hiver 2002 demeure particulièrement présent du côté de Salt Lake City et à travers l’Utah.

Les sites alors utilisés constituent un héritage matériel important pour le territoire, contribuant ainsi à inscrire au fil des ans la destination comme un pôle de référence mondiale pour les sports d’hiver.

Plus encore peut-être, les artisans de l’Utah Olympic Legacy Foundation ont œuvré à ce que lesdits sites soient au maximum opérationnels tout au long de l’année et non uniquement sur la seule saison hivernale. Des activités de randonnée, de tyrolienne, d’accrobranche ou d’escalade ont de fait été établies depuis 2002, diversifiant dès lors l’offre sportive du Parc Olympique où trônent fièrement les tremplins de saut à ski.

Mais pour pérenniser cet héritage, des travaux sont régulièrement entrepris pour maintenir le haut niveau qualitatif des installations et conserver l’intérêt des touristes, mais également des professionnels de la glisse et des organisateurs de grands événements.

Ces derniers mois, une nouvelle phase de travaux a d’ailleurs été lancée, avec l’extension programmée de l’Utah Olympic Park.

Sur un peu plus de 10 hectares, deux nouvelles pistes de ski sont actuellement en cours de réalisation. La principale, dénommée « Olympic Hopeful » – ou « Espoir Olympique », disposera d’une longueur totale de 1 000 mètres et sera consacrée aux disciplines-phares du ski alpin, notamment le slalom-géant, tandis que la secondaire, située à proximité, mesurera plus de 455 mètres et pourra être utilisée pour les disciplines plus récentes et spectaculaires, comme les bosses ou le freestyle.

En complément de ces nouvelles installations situées au-dessus de la piste de bobsleigh, luge et skeleton, le projet « Mountain Expansion » – dont le coût global s’élève à 22,5 millions de dollars – comprend en outre l’aménagement d’un nouveau téléphérique, et la pose de projecteurs pour permettre une pratique nocturne.

Preuve de l’intérêt suscité par ce chantier de mise à niveau, un don de 5 millions de dollars a été annoncé plus tôt ce mois-ci par la George S. and Dolores Doré Eccles Foundation.

Comme l’a d’ailleurs précisé Spencer F. Eccles, Président de la Fondation lors de l’officialisation de ce don, jeudi 18 août 2022 :

Notre investissement dans ce projet vise à élargir les opportunités pour les jeunes de l’Utah de s’intéresser aux sports d’hiver, et à bâtir un avenir solide pour l’entraînement aux sports d’hiver dans notre État alors que nous nous préparons à accueillir une nouvelle édition des Jeux Olympiques d’hiver.

Que les enfants développent un amour pour le ski, le snowboard ou d’autres sports d’hiver qu’ils apprécieront toute leur vie, ou qu’ils aient le talent et la détermination pour devenir de futurs Olympiens, notre don est un investissement pour l’avenir de l’Utah.

Vue d’une partie de l’Utah Olympic Park (Crédits – Utah Olympic Legacy Foundation)

Les futurs équipements de l’Utah Olympic Park renforcent en tout cas la candidature olympique et paralympique de Salt Lake City qui, même sans avoir encore clairement évoqué une échéance précise (2030 ou 2034) est déjà en mesure d’accueillir l’événement planétaire.

Cela envoie de surcroît un message évident à l’attention du Comité International Olympique (CIO) qui, en décembre 2022, se prononcera sur la poursuite d’un dialogue ciblé avec une ou plusieurs candidatures pour l’édition 2030, dont l’identité du futur hôte sera ensuite officiellement dévoilée lors de la 140ème Session de l’institution, en mai 2023.

Cela devrait aussi conforter la forte adhésion populaire dont bénéficie le projet olympique et paralympique depuis maintenant plus de dix ans. Récemment, un nouveau sondage révélait ainsi que 79% des habitants de l’Utah étaient favorables à un retour des Jeux d’hiver sur leur territoire. Un niveau sans équivalent parmi la concurrence, que ce soit Sapporo (Japon) ou Vancouver (Canada).

Laisser un commentaire