Pékin 2022 présente les grands principes de son dispositif sanitaire

Alors que les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2022 se profilent à l’horizon, le contexte sanitaire lié à la pandémie mondiale impacte les préparatifs des organisateurs chinois qui ont présenté ce mercredi 29 septembre, les grands principes du dispositif de protection contre le Covid-19.

Vue de la patinoire aménagée au cœur du « Water Cube » de Pékin (Crédits – Capture d’écran Sport & Société / Clip diffusé en janvier 2021 par Beijing 2022)

A désormais 127 jours de l’ouverture de la prochaine édition des Jeux d’hiver, le Comité International Olympique (CIO) a tenu aujourd’hui, au travers de sa Commission Exécutive, une réunion avec le Comité International Paralympique (IPC) et le Comité d’Organisation de Pékin 2022 (BOCOG).

Ce dernier a ainsi pu exposer sept principes directeurs qui guideront le déroulement des Jeux et qui préfigurent d’ores et déjà le contenu des « Playbooks », dont une première version sera publiée à la fin du mois d’octobre, avant l’édition d’une deuxième version courant décembre 2021.

Concrètement, à l’inverse des Jeux d’été de Tokyo 2020, les Jeux d’hiver de Pékin 2022 pourront avoir lieu en présence du public et ce, même dans une proportion limitée.

De fait, tandis que Tokyo 2020 avait dû se résoudre au huis clos après une réflexion quant à la seule présence de spectateurs nippons, Pékin 2022 entend donner l’accès aux enceintes sportives aux spectateurs qui résident en Chine continentale. Bien sûr, ce schéma pourrait évoluer vers un cadre plus restrictif en cas de conditions sanitaires qui s’avéreraient in fine défavorables à l’aube des Jeux.

Pour l’heure, le BOCOG se contente d’indiquer que la billetterie sera ouverte aux spectateurs chinois respectant des prescriptions spécifiques du dispositif de protection contre le Covid-19, sans toutefois donner davantage d’éléments de compréhension à ce stade. Il apparaît néanmoins certain qu’une vaccination complète sera exigée pour pouvoir pénétrer au sein des sites mobilisés lors des Jeux.

Concernant ensuite la politique applicable aux invités accrédités, les trois parties au projet ont fait savoir que les discussions étaient encore en cours, même si l’accent devrait être mis sur une limitation drastique des personnes intégrées aux délégations.

D’ailleurs, le CIO a d’ores et déjà précisé que la catégorie « Accompagnants » serait purement et simplement supprimée pour l’ensemble des publics concernés, ce qui devrait inclure les familles des athlètes.

Sur le modèle des Jeux de Tokyo 2020, où un cadre strict avait été instauré pour limiter les flux de personnes à l’extérieur des sites, une gestion dite en circuit fermé sera par ailleurs mise en place durant toute la durée des Jeux d’hiver, que cela concerne la dimension olympique ou paralympique de l’événement.

A compter du 23 janvier 2022, ce système entourera ainsi les arrivées et les départs de Chine, de même que les transports à Pékin et sur les sites de Yanqing et Zhangjiakou, l’hébergement, la restauration et les compétitions, sans compter également les Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux prévues dans l’imposant « Nid d’Oiseau ». Dans cette logique, tous les athlètes et les participants – journalistes, officiels, etc. – qui justifieront d’une vaccination complète intégreront ce système en circuit fermé dès leur arrivée sur le sol chinois.

Pour ce qui est des voyages, le BOCOG veillera à accompagner les parties prenantes qui ne seront pas en mesure de pouvoir procéder à la réservation des vols, sachant qu’une période de quarantaine de 21 jours sera instaurée pour les participants qui n’auront pas été entièrement vaccinés au préalable.

Sur l’hébergement, et dans un souci de limiter les interactions durant les Jeux, les participants autres que les athlètes conviés au Village Olympique et Paralympique seront obligatoirement logés dans des hôtels sous contrat avec Pékin 2022.

En ce qui concerne enfin la politique de dépistage, le BOCOG a précisé que tous les participants et les personnels œuvrant à la bonne tenue des Jeux, seront testés quotidiennement, là-aussi dans un souci de protection maximale et sur un modèle similaire à celui qui fut installé pour Tokyo 2020.

Vue du siège du Comité d’Organisation des Jeux d’hiver de Pékin 2022 (Crédits – Beijing 2022 / Shougang News Centre)

A l’aune de ces éléments, le CIO et l’IPC ont sans surprise salué la décision d’autoriser la vente de billets, ne serait-ce que pour le public local.

Comme l’ont en ce sens fait savoir les deux institutions :

Cette décision contribuera au développement des sports d’hiver en Chine en permettant à ces spectateurs de découvrir par eux-mêmes les sports d’hiver de haut niveau aux Jeux Olympiques et Paralympiques, tout en créant une ambiance agréable sur les sites.

Ce propos n’est pas dénué de fondements, surtout lorsque l’on sait que les autorités chinoises avaient, dès la phase de candidature de Pékin 2022, formulé la promesse de faire venir 300 millions de nouveaux pratiquants sur les pistes de ski et autour des sports d’hiver grâce à la dynamique des Jeux.

Une promesse qui est forcément liée à la réussite des Jeux l’année prochaine – du 04 au 20 février pour les Jeux Olympiques et du 04 au 13 mars pour les Jeux Paralympiques -,  de leur médiatisation et de leur visibilité pour le grand public, dans un pays jusqu’à présent éloigné de la culture des sports d’hiver.

Laisser un commentaire