A 10 jours de l’ouverture, Pékin 2022 ajuste ses mesures anti-Covid-19

Alors que le Comité d’Organisation des Jeux d’hiver de 2022 (BOCOG) entame la dernière ligne droite avant la Cérémonie d’ouverture programmée le 04 février prochain, des ajustements ont été annoncés ce lundi concernant les mesures de protection contre le Covid-19.

(Crédits – Beijing 2022 / Cui Jun)

Soucieux de préserver les Jeux de la crise sanitaire et de limiter au maximum la propagation de l’épidémie liée au variant Omicron dans et en dehors du système de gestion en circuit fermé qui prévaut désormais autour des sites olympiques, le BOCOG et les autorités chinoises ont présenté un ajustement des mesures de protection pour les participants.

De fait, des précisions ont été apportés concernant la définition d’un « cas positif » et d’un « cas contact ».

Concrètement, les participants dont les résultats d’un test PCR ayant une valeur CT supérieure ou égale à 35 seront considérés de la même manière que les cas contacts pendant une durée de sept jours, et n’auront pas à identifier d’éventuels cas contacts avec lesquels ils auraient pu être en interaction.

Les participants dont les résultats afficheront une valeur CT inférieure à 35 seront quant à eux considérés comme cas positifs. A partir de là, lesdits participants devront s’isoler dans les locaux prévus à cet effet pour une période d’au moins 10 jours.

A l’issue de cet isolement, la sortie ne sera rendue possible que si deux conditions sont conjointement réunies, à savoir l’absence de symptôme référencé autour du Covid-19 et des résultats portant une valeur supérieure ou égale à 35 pendant trois jours consécutifs.

Pour les participants affichant des résultats positifs à plusieurs reprises, une directive spécifique viendra prochainement préciser les modalités de retour à domicile hors de Chine. Si les conditions d’une sortie d’isolement sont en revanche pleinement remplies, les participants pourront dès lors réintégrer le système de gestion en circuit fermé, autrement dit la bulle entourant les JO.

Il est à noter que les participants ayant réintégré ledit système seront traités comme cas contact dans l’hypothèse où des résultats de tests PCR ultérieurs venaient à nouveau à démontrer une valeur CT inférieure à 35.

Les organisateurs des Jeux et les autorités chinoises ont parallèlement fait savoir que la période pendant laquelle une personne peut être considérée comme cas contact est désormais ramenée à 7 jours, contre 14 jusqu’alors. Durant cette période, des tests devront toutefois être réalisés à raison de deux par jour, soit au moyen d’un prélèvement nasopharyngé ou oropharyngé, moins contraignant, consistant en un prélèvement au fond de l’arrière-bouche.

(Crédits – Xinhua / Wang Yong)

La publication de ces mesures ajustées intervient dans la foulée de l’entrée en application du système de gestion en circuit fermé et de la présentation du premier rapport quotidien relatif à l’épidémie de Covid-19.

Selon les données communiquées par le BOCOG, 2 586 tests ont été réalisés du 04 au 22 janvier 2022 à l’aéroport de Pékin, porte d’entrée en Chine des athlètes, officiels et journalistes, avec un cumul de 39 cas positifs confirmés.

Parmi les personnes testées à leur arrivée sur le sol chinois, 171 l’ont été au titre d’athlètes ou d’officiels, et 2 415 comme autres parties prenantes. L’intégralité des cas positifs se trouve d’ailleurs dans cette seconde catégorie.

Pour ce qui du système de gestion en circuit fermé, les personnels soignants ont d’ores et déjà réalisés – sur la même période, soit du 04 au 22 janvier – pas moins de 336 421 tests qui ont révélé 33 cas positifs. Là-encore, ces cas ont été relevés sur des parties autres que des athlètes ou des officiels.

Si ces résultats paraissent pour l’heure encourageants, tant pour les autorités que pour les organisateurs et le Comité International Olympique (CIO), la vigilance sera de mise tout au long de la période des Jeux.

De surcroît, à mesure que l’ouverture de l’événement va se rapprocher, une montée en puissance du dispositif sanitaire sera opérée, avec in fine la réalisation de centaines de milliers de tests auprès de l’ensemble des parties prenantes à la manifestation olympique.

Laisser un commentaire