Interview – Gene Sykes : « Nous avons 11 ans pour nous concentrer sur les moyens de révolutionner l’expérience des Jeux »

Dans l’ombre du Président de Candidature de Los Angeles 2028, Gene Sykes n’en a pas moins été l’un des artisans majeurs, notamment en ce qui concerne la stratégie de communication et de marketing.

Aujourd’hui, au moment où le Comité International Olympique (CIO) vient d’annoncer les Présidents des Commissions de Coordination, le Directeur Général de LA 2028 a accepté de répondre aux questions de « Sport & Société » et de revenir sur les prochaines échéances qui attendent l’organisation californienne.

(Crédits – Gene Sykes / Page Twitter)
  • Après deux ans d’une campagne olympique inédite, Los Angeles a officiellement été désignée Ville Hôte des Jeux de 2028, le 13 septembre dernier. Un mois après la décision du CIO, dans quel état d’esprit êtes-vous aujourd’hui ?

Lorsque le Président du CIO, Thomas Bach, a brandi la pancarte avec la mention « LA 2028 » lors de la Session de Lima le mois dernier, nous avons pris conscience que nous faisions l’histoire en ramenant les Jeux aux États-Unis pour la première fois depuis une génération ; le retour des Jeux dans une ville qui les aime vraiment.

Un mois plus tard, l’émotion est toujours palpable dans la Cité des Anges.

  • Depuis cette date, quelles ont été les étapes importantes pour LA 2028 ?

Notre premier étape a été de célébrer l’annonce des Jeux avec les habitants de Los Angeles. Ainsi, au cours de notre première journée au retour de Lima, l’ensemble de notre personnel ainsi que des athlètes olympiques et paralympiques se sont rendus à l’école élémentaire Gates Street pour recréer un jardin et pour aider à organiser des sessions d’activités sportives pour des centaines d’élèves.

Par la suite, LA 2028 et le Maire Eric Garcetti ont participé à un défilé géant « Célébrons 2028 » à l’occasion de la Foire du Comté de Los Angeles.

Nous avons également accueilli le Président du CIO, Thomas Bach, au Memorial Coliseum pour un match de l’équipe des Los Angeles Rams au cours duquel l’icône olympique Rafer Johnson a rallumer la torche olympique. Au cours de cette visite, nous avons aussi convié à l’Hôtel de Ville, le Président du CIO pour qu’il rencontre les membres du Conseil Municipal de Los Angeles et qu’il s’entretienne avec le Maire Garcetti.

Concernant les prochaines étapes, nous avons commencé notre transition en vue d’établir un Comité d’Organisation (COJO) et nous débutons en ce sens notre processus d’élaboration d’une structure qui sera à même d’employer des milliers de citoyens de Los Angeles et qui pourra mobiliser des dizaines de milliers de bénévoles.

Nous allons aussi commencer à examiner la manière dont nous allons investir jusqu’à 160 millions de dollars au service de programmes sportifs à destination des jeunes de la ville de Los Angeles et ce, au cours des années qui précéderont les Jeux. Parce qu’avec notre nouvel accord avec le CIO, notre héritage olympique commence dès aujourd’hui.

Enfin, nous allons travailler à la mise en œuvre de nos programmes commerciaux et de sponsoring.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Par le passé, l’organisation des Jeux aux États-Unis a largement fait appel à des sponsors privés. Comment le Comité de Los Angeles 2028 compte-t-il attirer de futurs partenaires au cours des prochaines années ?

L’USOC a de très bonnes relations et une expérience de travail avec des sociétés américaines qui sponsorisent la Team USA, et nous sommes donc impatients de collaborer avec ces dernières pour assurer que nous puissions financer les Jeux de 2028 par le secteur privé.

  • Los Angeles et Paris se sont engagées dans un partenariat avec le Mouvement Olympique. Quel est l’état actuel de vos échanges ?

Tout d’abord, nous adressons nos félicitations à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, et à l’équipe de Paris 2024 pour leur campagne réussie et nous sommes impatients de travailler avec eux dans les années à venir.

La semaine dernière, les premiers échanges ont d’ailleurs conduit à la signature d’un accord entre la Maire Hidalgo et le Maire Garcetti, accord qui prévoit des domaines de coopération.

  • Quels sont les chantiers prioritaires qui ont été identifiés, sachant que 97% des sites existent ou seront temporaires dans le cadre du projet de LA 2028 ?

Puisque notre plan pour les Jeux ne nécessite aucune nouvelle construction de site permanent, nous avons – ce qui est sans précédent – 11 ans devant nous pour nous concentrer sur la manière de révolutionner l’expérience des Jeux pour chaque athlète, chaque spectateur et chaque habitant de Los Angeles. Nous avons 11 années pour nous concentrer sur l’héritage pour notre ville, non seulement en ce qui concerne l’après 2028, mais aussi en ce qui concerne les années qui précédent la tenue des Jeux.

Cela commence par l’investissement important que nous allons pouvoir réaliser dans le cadre de programmes sportifs pour les jeunes de Los Angeles et ce, grâce au soutien financier du CIO.

  • Cet été, lors d’une interview accordée à « Sport & Société », Casey Wasserman avait mentionné que « l’accord avec le CIO nous permet de livrer un héritage avant même que ne commencent les Jeux ». Concrètement, quelles actions entendez-vous mettre en œuvre dès 2018 et jusqu’en 2028 ?

Comme je l’ai précisé, avec le soutien financier du CIO, nous investirons jusqu’à 160 millions de dollars dans des programmes sportifs, ce qui apportera un héritage olympique à notre ville tout de suite et non pas dans 11 ans.

Nous pensons que le sport peut non seulement faire de Los Angeles la ville la plus saine des États-Unis, mais qu’il y a d’autres opportunités pour des impacts positifs.

Le sport est un bon professeur. Il a le pouvoir d’inculquer le travail d’équipe, l’autodiscipline et le respect. Le sport fournit aux jeunes des structures, des objectifs et des réseaux de soutien. Le sport change des vies.

Rafer Johnson, Thomas Bach, Eric Garcetti et Casey Wasserman (Crédits – LA 2028)
  • Dès le mois de septembre, l’USOC a fait part de son intérêt pour l’échéance des JO d’hiver 2026 ou 2030. Quel regard portez-vous sur le processus en cours et quels conseils pourriez-vous donner aux villes américaines intéressées pour candidater ?

Les Jeux d’hiver de Salt Lake City 2002 ont été une merveilleuse célébration pour notre nation et pour le monde entier et nous savons que les États-Unis seraient à nouveau un hôte idéal pour les futurs Jeux d’hiver.

En tant que supporteurs enthousiastes du Mouvement olympique et du Mouvement paralympique, y compris pour les sports d’hiver et les Jeux d’hiver, nous serions ravis de discuter d’une candidature hivernale avec l’USOC si le choix est fait de poursuivre dans cette voie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s