JO 2024 / 2028 : La Commission exécutive du CIO acte le principe d’une double attribution

L’idée avait été évoquée par Thomas Bach il y a quelques mois, après le constat de désaffection des Jeux et le retrait d’une partie des Villes Candidates à l’organisation de l’Olympiade de 2024.

Aujourd’hui à Lausanne (Suisse), le Président du Comité International Olympique (CIO) a tenu une conférence de presse après la journée de réunions au cours de laquelle la Commission exécutive s’est intéressée aux conclusions du rapport du Groupe de travail sur les Jeux 2024 et 2028.

A l’issue des échanges, la Commission exécutive s’est prononcée à l’unanimité en faveur d’une double attribution.

En actant aujourd’hui l’idée d’une double attribution des Jeux, Thomas Bach rejoint en tous cas le positionnement de l’un de ses illustres prédécesseurs, Pierre de Coubertin. Le 02 juin 1921, le CIO avait ainsi voté en faveur de Paris et d’Amsterdam pour l’organisation des Jeux de 1924 et de 1928.

Vue de la Salle de Présentation et d’Annonce (Crédits – CIO / Ubald Rutar)

Désormais, le dossier 2024-2028 sera examiné par la Session extraordinaire du CIO qui se réunira les 11 et 12 juillet à Lausanne. Avant cela, la Commission d’évaluation aura eu l’opportunité de publier son rapport faisant suite aux visites organisées dans les Villes Candidates au début du mois de mai.

Pour définitivement poser les bases des nouvelles modalités, la Session extraordinaire – qui se réunira aussi pour entendre la présentation des deux Villes Candidates en lice – devra ratifier le principe du double vote qui sera ensuite effectué le 13 septembre à Lima (Pérou) selon un calendrier inchangé.

En d’autres termes, Paris et Los Angeles sont à présent – et sauf énième rebondissement – dans la position d’obtenir les Jeux Olympiques et Paralympiques. Reste cependant à en établir l’ordre.

Les discussions entre le CIO et les deux villes seront déterminantes au cours des semaines et mois à venir. Si le CIO cherche en effet à sortir vainqueur de cette singulière procédure de candidature, les Villes Candidates souhaitent aussi apparaître comme deux gagnantes, d’où la nécessité d’échanger avec l’institution de Lausanne.

La stratégie de communication des prétendantes sera l’une des clés du résultat final et ce, bien au-delà des considérations techniques portées aux deux projets de grande qualité.

Preuve de l’importance de la stratégie qui sera développée par Los Angeles et Paris, Thomas Bach a eu une phrase lourde de sens et que l’on peut considérer comme un écho aux récents propos de Casey Wasserman, Président de la candidature de Los Angeles 2024.

« Je voudrais exprimer ma confiance à l’égard de la ville qui accueillera les JO 2028 peut-être encore davantage qu’en celle qui accueillera les JO 2024 car cela représente un engagement à long terme » a ainsi affirmé le Président du CIO.

Dans le cadre de son communiqué de presse publié mercredi soir, Casey Wasserman avait lui-aussi évoqué la perspective d’un engagement à long terme auprès de l’institution de Lausanne.

« Nous ne croyons pas aux ultimatums, nous croyons en un partenariat.

C’est pourquoi nous sommes prêts à regarder au-delà de nous-mêmes et à poser la question suivante : ‘Comment LA peut-elle répondre aux besoins à long terme des Jeux Olympiques et Paralympiques ?' »

(Crédits – CIO)

Les Villes Candidates n’ont pas tardé à réagir à la déclaration de Thomas Bach.

Casey Wasserman, Président de LA 2024 et Eric Garcetti, Maire de Los Angeles, ont salué le positionnement du CIO, tout en réaffirmant les fondamentaux de la candidature américaine, dans un propos bref mais précis.

« Nous nous félicitons de la décision de la Commission exécutive du CIO de reconnaître deux excellentes offres de deux des plus grandes villes du monde. Sans nouveau site permanent à construire et avec un soutien public inébranlable, Los Angeles est une ville olympique éternelle et un partenaire idéal pour le CIO.

Nous sommes impatients de partager notre histoire unique auprès des membres du CIO en juillet, et de travailler ensemble pour offrir le meilleur chemin en direction de notre ville et de l’avenir du Mouvement Olympique ».

Du côté de Paris, la candidature française a elle-aussi salué la décision de la Commission exécutive du CIO.

Le propos – moins concis que celui de Los Angeles – rappelle sans surprise les fondements et la détermination du projet de Paris 2024.

« Paris 2024 se félicite de la décision prise aujourd’hui par la Commission exécutive du CIO d’examiner le processus de candidature et d’organiser une Session extraordinaire en juillet à Lausanne.

Nous pensons que le CIO agit dans le meilleur intérêt du Mouvement Olympique et de l’avenir des Jeux en prenant ces mesures.

Paris 2024 reste totalement concentré sur la préparation de sa présentation lors de la Session de Lausanne où nous aurons l’opportunité de proposer à tous les membres du CIO notre projet de Jeux centenaires de passion et de sens.

Nous sommes fiers de représenter la Ville Lumière et de promouvoir notre plan en partenariat avec le CIO et tous les acteurs clés de Paris et de France pour offrir des Jeux avec une merveilleuse célébration et un véritable héritage.

Nous continuons de travailler dur pour gagner le soutien des membres du CIO et de la Famille sportive dans son ensemble ».

Publicités

3 Thoughts

  1. Vu la lenteur pour construire une installation à cause des recours en France, ce serait mieux d’avoir Paris2028. Sinon la compétition de natation va finir à Chartres et le village olympique à Disney.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s