JO 2024 : Los Angeles vante le concept de son Village des Athlètes

Le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 a récemment profité de la rentrée estudiantine pour promouvoir son concept de Village des Athlètes.

Ayant renoncé il y a quelques mois à l’idée de construire un Village sur une parcelle excentrée, LA 2024 a en effet préféré miser sur les bâtiments existants de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et de l’Université de Californie du Sud (USC).

Visuel du Village Olympique initialement proposé par la candidature de Los Angeles (Crédits - LA 2024)
Visuel du Village Olympique initialement proposé par la candidature de Los Angeles (Crédits – LA 2024)

Dans le premier volet de son dossier de candidature, LA 2024 précisait d’ailleurs :

« Au moment des Jeux, tous les athlètes olympiques et paralympiques de LA 2024 résideront à l’Université de Californie à Los Angeles, à l’intérieur du pôle du littoral. Le Village de LA 2024 leur procurera une expérience ‘personnalisée’ des Jeux.

Tirant parti des installations à la pointe du progrès que possède déjà UCLA, le Village Olympique de LA 2024 proposera des logements modernes et totalement accessibles, de vastes installations sportives pour l’entraînement et la récupération, des installations médicales hors pair, de magnifiques centres de réception et d’accueil et tout un menu de possibilités excellentes de se restaurer dans des coins paisibles et sûrs du splendide campus d’UCLA.

Pour veiller à donner des conditions pratiques aux athlètes et leur permettre de réserver leur énergie aux seules compétitions, près de 90% des sites sportifs se trouveront à un maximum d’une demi-heure du Village ».

Visuel du campus de l'Université de Californie du Sud (Crédits - LA 2024)
Visuel du campus de l’Université de Californie du Sud (Crédits – LA 2024)

Ces deux infrastructures – qui accueillent aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers d’étudiants – ont ainsi été sélectionnées pour héberger les délégations de sportifs, de même que les journalistes du monde entier.

Ce choix, synonyme d’économies non-négligeables (plus de 1 milliard de dollars) et qui n’est pas sans rappeler ceux de Los Angeles 1984 et d’Atlanta 1996, diffère toutefois de ceux qui furent proposés par les deux dernières candidatures américaines, à savoir celle de New York 2012 et celle de Chicago 2016.

Visuel de l'aménagement des bâtiments du Village Olympique de New York (Crédits - NY 2012)
Visuel de l’aménagement des bâtiments du Village Olympique de New York (Crédits – NY 2012)

Dans le premier cas, les autorités olympiques américaines et les porteurs de la candidature de « Big Apple », avaient planifié l’aménagement du Village des Athlètes le long de l’East River, dans le Queens, face au bâtiment des Nations Unies.

Bordé d’eau et implanté à 3 kilomètres de Times Square, le Village devait proposer quelques 4 400 appartements modernes, écoresponsables et spacieux d’une superficie individuelle moyenne de 28 m², disposés sur un site vaste de 25 hectares.

Les sportifs présents dans la ville emblématique de la côte Est des États-Unis, auraient été au centre du X olympique, autrement dit, dans un rayon de 10 kilomètres par rapports aux trois complexes sportifs principaux.

Après les Jeux, le Village des Athlètes aurait été transformé en résidences immobilières avec des locations ou des ventes d’appartements. Un destin bien éloigné de la physionomie du site de l’époque qui abritait alors des usines à l’abandon et des quais portuaires désaffectés.

Visuel du Village Olympique de New York (Crédits - NY 2012)
Visuel du Village Olympique de New York (Crédits – NY 2012)

Outre les appartements destinés aux athlètes lors des JO, le Village de New York 2012 aurait également mis à disposition des délégations, un restaurant principal de 5 000 places, de même qu’un centre de loisirs – avec piste d’athlétisme, piscine découverte, cours de tennis, gymnases, etc… -, des cybercafés, des salles de massage, une discothèque, un cinéma ou encore un théâtre.

Un système de transports propre et silencieux aurait aussi été installé au sein du Village et ce, afin de permettre aux milliers d’athlètes de se déplacer à leur convenance, 24h sur 24.

Au total, les travaux d’édification des immeubles et du parc arboré entourant le Village, auraient nécessité un investissement de 1,652 milliard de dollars, soit 1,475 milliard d’euros. Sur cette somme, une très grande partie (1,591 milliard de dollars, 1,420 milliard d’euros) aurait été supporté par des investisseurs privés.

Visuel du Village des Athlètes de Chicago (Crédits - Chicago 2016)
Visuel du Village des Athlètes de Chicago (Crédits – Chicago 2016)

Dans le deuxième cas, concernant la construction du Village des Athlètes de Chicago 2016, les porteurs de la candidature avaient envisagé un cadre majestueux et surtout un confort de haute tenue, avec 90% des sportifs à moins de 15 minutes de leurs sites de compétitions.

Le site choisi abritait à l’époque de la candidature un hôpital « sous-utilisé et désuet » pour reprendre les termes du projet. Ledit projet prévoyait ainsi l’édification d’un nouveau quartier sur un terrain de quelques 52 hectares, au Sud de McCormick Place et entre Martin Luther King Drive (Ouest) et la Lac Michigan (Est).

Chicago 2016 avait prévu l’aménagement de 21 bâtiments pour accueillir les délégations et les milliers de sportifs, avec bien entendu diverses commodités, un restaurant de 5 000 places et une vaste promenade aménagée jusqu’aux rives du lac.

Toutefois, l’éloignement de certains sites avait conduit les officiels à envisager l’intégration de Villages annexes : résidences universitaires de l’Université d’Aurora (Illinois) pour les tireurs ; et résidences universitaires de l’Université de Wisconsin à Madison, pour les compétiteurs de cyclisme sur route et de VTT.

Visuel de la Promenade au cœur du Village de Chicago (Crédits - Chicago 2016)
Visuel de la Promenade au cœur du Village de Chicago (Crédits – Chicago 2016)

Après les JO, les appartements auraient été reconvertis en logements, avec une répartition favorisant notamment les personnes âgées et les étudiants.

Au total, le Village Olympique et Paralympique de Chicago aurait nécessité une enveloppe budgétaire de 1,089 milliard de dollars (972,2 millions d’euros), dont 976,6 millions (872 millions d’euros) à la charge de promoteurs privés.

Outre cet investissement, la mobilisation de Villages annexes aurait engendré une participation financière de 9,4 millions de dollars (8,39 millions d’euros) pour des aménagements temporaires et de mise à niveau.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s