Paris 2024 : La Session du CIO admet à titre provisoire les sports additionnels

Répondant au calendrier qu’il s’était fixé à la mi-juillet 2018, le Comité International Olympique (CIO) a procédé aujourd’hui à l’adoption de la proposition concernant l’ajout de quatre sports additionnels au programme des Jeux de Paris 2024.

Réunie à Lausanne (Suisse), la 134ème Session de l’instance olympique a en effet admis à titre provisoire le breakdance, le skateboard, l’escalade et le surf.

Comme l’a affirmé le Président du CIO, Thomas Bach, à l’issue de l’adoption :

Les quatre sports proposés par Paris sont en phase avec l’Agenda olympique 2020 puisqu’ils contribuent à un meilleur équilibre hommes-femmes au sein du programme, qu’ils le rendent plus urbain et qu’ils permettent d’aller à la rencontre de la jeune génération.

Les sports proposés respectent ces principes et sont un plus pour le concept global et dynamique imaginé par Paris 2024, lequel repose sur l’intégration, la volonté de séduire un nouveau public et l’accueil de Jeux responsables sur le plan social.

Le Président du CIO, Thomas Bach, face à la 134ème Session, le 25 juin 2019 à Lausanne (Crédits – CIO / Greg Martin)

Dans l’attente des prochaines étapes – qui devraient en toute logique conforter l’intégration de ces quatre sports – la proposition d’ajout repose aujourd’hui sur la participation de 248 athlètes.

Ces derniers s’ajouteront à ceux déjà présents sur les autres sports et épreuves dans la limite d’un quota total de 10 500 participants. A noter qu’au-delà de la question purement sportive, l’intégration des quatre sports additionnels ne devra pas nécessiter de construction pérenne pour la tenue des épreuves.

  • Breakdance : 32 athlètes (16 hommes et 16 femmes) ; 2 épreuves,
  • Skateboard : 96 athlètes (48 hommes et 48 femmes) ; 4 épreuves (2 pour les hommes et 2 pour les femmes),
  • Escalade sportive : 72 athlètes (36 hommes et 36 femmes) ; 4 épreuves (2 pour les hommes et 2 pour les femmes),
  • Surf : 48 athlètes (24 hommes et 24 femmes) ; 2 épreuves,

Le programme des épreuves et les quotas d’athlètes par nouveaux sports seront d’ailleurs adoptés par la Commission exécutive du CIO en décembre 2020.

Cette échéance permettra à l’instance – via en particulier la Commission du Programme Olympique – de recueillir les premières impressions quant à l’organisation des épreuves de surf, d’escalade et de skateboard lors des Jeux de Tokyo 2020.

Sauf rebondissement, les quatre sports additionnels parisiens seront alors définitivement intégrés au programme des Jeux de 2024 à la fin de l’année 2020. D’ores et déjà, le scrutin d’aujourd’hui ne permet plus d’apporter de changement et d’ajouter des sports supplémentaires, ce qui écarte la possibilité – espérée par certains – d’un retour en grâce du karaté.

Réagissant à l’annonce de la Session du CIO, Tony Estanguet, Président du Comité d’Organisation des Jeux (COJO) de Paris 2024 a rappelé les fondements de la réflexion ayant permis de dégager une proposition de quatre sports additionnels :

Notre ambition depuis le départ est de mettre en lumière ce qui fait la force des Jeux depuis XXXII Olympiades – la diversité des sports, l’émotion des performances – tout en nous saisissant de l’opportunité offerte par le CIO d’enrichir cette offre et de proposer une dimension nouvelle.

C’est cette complémentarité qui nous avons recherchée en proposant ces quatre sports qui apportent une vraie nouveauté par rapport au programme global des 28 sports olympiques. Il s’agit de sports spectaculaires et créatifs, qui suscitent un engagement fort de la jeunesse. Ils portent également des valeurs qui nous sont chères en termes d’ouverture et de mixité.

Démonstration de breakdance lors de la Journée Olympique à Paris, le 23 juin 2019 (Crédits – CNOSF / KMSP)

Les mois à venir pourraient permettre de prédéfinir les sites où se dérouleront les compétitions de breakdance, de skateboard, d’escalade et de surf. Un appel à projet sera d’ailleurs lancé concernant ce dernier sport dès demain, mercredi 26 juin 2019.

Pour les autres sports proposés, la récente tenue de la Journée Olympique sur la Place de la Concorde pourrait donner des idées au Comité d’Organisation des Jeux.

En effet, la surface potentiellement utilisable sur la célèbre place parisienne pourrait assurer le déroulement d’une partie des compétitions nouvelles, comme par exemple le breakdance voire même l’escalade.

Durant la Journée Olympique – qui a rassemblé plusieurs centaines de milliers de personnes dimanche dernier – les Parisiens, les Franciliens et les touristes présents dans la capitale ont ainsi pu découvrir des démonstrations de breakdance au pied de l’Obélisque de la Concorde et la pratique de l’escalade sous un angle inédit avec une majestueuse perspective sur l’Arc de Triomphe.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.