Paris 2024 : Près de 1000 établissements scolaires mobilisés pour la Semaine Olympique et Paralympique

Après l’Année de l’Olympisme de l’école à l’université à la rentrée 2016, le Ministère de l’Éducation Nationale avait coordonné, avec le Ministère des Sports, le Secrétariat d’État chargé des personnes en situation de handicap, et le Comité de Candidature aux Jeux, l’instauration d’une Semaine Olympique et Paralympique à l’école, à la rentrée 2017.

Mais cette année, avec la désignation de Paris comme Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024, ladite Semaine a été consacrée dans le programme éducatif pour devenir un événement annuel pérenne.

Laura Flessel, Ministre des Sports ; Tony Estanguet, Président du COJO de Paris 2024 ; et Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale (Crédits – Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)

Concrètement, l’opération se veut une invitation à destination des établissements scolaires, afin que ces derniers organisent des activités sportives et pédagogiques en lien avec la thématique olympique et paralympique, et avec le concours de plusieurs enseignements (Éducation Physique et Sportive, Histoire et Géographie, etc…). La Semaine Olympique et Paralympique s’inscrit par ailleurs comme une manifestation complémentaire de la Journée Nationale du Sport Scolaire qui se tient en septembre, et de la Journée Olympique qui se déroule, chaque année, le 23 juin.

Pour marquer l’engagement de toutes les parties prenantes à cette initiative et, plus globalement, au projet de Paris 2024, le lancement officiel de la Semaine Olympique et Paralympique (27 janvier au 03 février 2018) a eu lieu au Lycée Michelet de Vanves (Hauts-de-Seine), lundi 29 janvier, en présence du Ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, de la Ministre des Sports, Laura Flessel, de la Secrétaire d’État, Sophie Cluzel, ainsi que du Président du Comité d’Organisation des Jeux (COJO), Tony Estanguet, du Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), Denis Masseglia, et du Directeur de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS), Laurent Petrynka.

En parallèle de ce lancement officiel, la manifestation nationale s’est progressivement déployée dans l’Hexagone.

Si l’édition 2017 avait rassemblé 11 000 élèves français et si l’objectif initial de l’édition 2018 mentionnait le chiffre de 50 000 élèves en cinq jours, la mobilisation a été encore plus large cette année. En effet, la Semaine Olympique et Paralympique a finalement rassemblé 100 000 élèves dans près de 1 000 établissements, avec la participation notable de plus d’une centaine d’athlètes, parmi lesquels des Olympiens et des Paralympiens.

La basketteuse Emmeline Ndongue à l’école primaire du Parc des Princes, vendredi 02 février 2018 (Crédits – Jean-Marie Hervio / KMSP / Paris 2024)

Désormais, le COJO – pour lequel il s’agissait du premier événement majeur depuis sa constitution à la mi-janvier – devra veiller à la pérennisation effective de la manifestation et surtout à son expansion année après année et ce, afin de sensibiliser le plus d’élèves possible aux valeurs du sport et afin de mobiliser la jeunesse en vue de 2024.

Car derrière les divers projets organisés sur le terrain, l’objectif premier du COJO est bel et bien de créer une dynamique de rassemblement et de partage, dans le prolongement de la communication effectuée tout au long de la phase de candidature.

En d’autres termes, Paris 2024 espère, avec cette initiative sportive et pédagogique, pouvoir s’appuyer sur une ferveur populaire grandissante auprès d’un public dont la présence sera déterminante pour assurer le succès des Jeux.

Gilles Pécout, Recteur de l’Académie de Paris ; Anne Hidalgo, Maire de Paris ; et Ryadh Sallem, triple Champion d’Europe de basket-fauteuil, mardi 30 janvier 2018 (Crédits – Anne Hidalgo / Page officielle Twitter)

A l’échelle locale, les projets sportifs de la Ville de Paris pourraient aussi insuffler une dynamique positive.

Après l’instauration de dix mesures pour faciliter l’accès à la pratique sportive de 275 000 jeunes Parisiens en 2017, la Maire de la capitale a d’ailleurs pris part à la Semaine Olympique et Paralympique, mardi 30 janvier, à l’école Saint-Lambert (15ème arrondissement). Pour l’occasion, Anne Hidalgo a rappelé, au côté de Ryadh Sallem, triple Champion d’Europe de basket-fauteuil, l’importance du projet de Paris 2024 pour changer le regard sur le handicap.

En janvier, David Smetanine avait lui aussi mentionné ce point essentiel du concept olympique et paralympique. Figure du handisport et multi-médaillé aux Jeux, la nageur avait notamment affirmé, dans une interview pour « Sport & Société », que :

« Nous avons encore du mal dans notre pays à montrer que le handicap peut être un atout, une force et non une contrainte ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.