Budapest poursuit l’aménagement de ce qui devait être le Parc Olympique

Depuis plusieurs années, les autorités municipales de Budapest et le Gouvernement de Hongrie souhaitent ardemment doter la capitale d’infrastructures sportives de grande qualité afin d’accueillir des événements d’envergure.

Aussi, en dépit de l’abandon de son projet olympique et paralympique au printemps dernier, la Ville de Budapest entend poursuivre le programme d’aménagement du territoire prévu de longue date et mis en exergue dans le cadre de la candidature aux Jeux d’été de 2024.

Sur le plan des infrastructures sportives, outre la Danube Arena qui a accueilli les Championnats du Monde de natation en 2017 et qui devait servir d’écrin aux épreuves olympiques et paralympiques, les autorités locales et nationales ont ainsi engagé la rénovation de l’emblématique Puskas Stadion et l’édification ou la mise à niveau d’autres installations sportives pour abriter de grands championnats.

Récemment, à l’automne 2017, les pouvoirs publics sont allés plus loin encore, avec la décision de bâtir ce qui aurait pu devenir le Stade Olympique des JO 2024 dans le cas d’une candidature fructueuse de la « Perle du Danube ». Se fondant sur une structure fixe de 15 000 places, le projet du cabinet Napur Architect pourrait être porté à 55 000 places pour permettre l’organisation de compétitions internationales.

Ces derniers jours, dans le même secteur du Sud de Budapest, un autre projet majeur – également en lien avec le dossier olympique et paralympique – est entré dans une nouvelle phase.

Visuel du Parc Olympique de Budapest 2024, avec au premier plan, le Village des Athlètes, et le nouvel axe routier franchissant le Danube (Crédits – Budapest 2024 / Brick Visual)

En effet, dans le domaine des transports, l’aménagement d’un nouveau pont et d’un axe routier susceptible de décongestionner d’autres traversées de la capitale hongroise, figurait au programme des aménagements nécessaires à la liaison des différents sites de Budapest 2024. Ce projet a désormais reçu l’autorisation formelle des autorités et ce, par l’intermédiaire d’un décret municipal.

L’annonce du décret intervient quelques mois après le lancement d’un concours international en juin 2017, concours pour lequel les autorités ont accordé un budget de 441 millions de forints, soit 1,4 million d’euros.

« La nouvelle traversée du Danube figure dans les plans de développement des transports de Budapest depuis des décennies : l’édification d’un pont fut engagée par l’Assemblée municipale dès 1994, mais celle-ci ne pu aboutir en raison d’un manque de financements pour la construction. […]

Le nouveau pont accélérera le développement des anciennes zones industrielles, jusqu’ici sous-développées, au Sud de la ville.

Les conditions de circulation pourront dès lors être améliorées et le choix d’une désignation par un concours international permettra d’offrir une nouvelle image à cette partie de la ville » a d’ailleurs précisé le Maire de Budapest, Istvan Tarlós, pour justifier la nécessité de bâtir un nouveau pont sur le Danube.

Pas moins de 17 groupements ont participé au concours qui doit aboutir à la désignation d’un lauréat, en avril 2018. Au sein de ces groupements, de grands noms de l’architecture ont postulé, parmi lesquels le cabinet de Zaha Hadid Architects (Centre Aquatique des Jeux de Londres 2012, projet initial de Stade Olympique pour les Jeux de Tokyo 2020, nouveau Terminal de l’aéroport international de Pékin, etc…) et celui de Marc Mimram (Court des Serres d’Auteuil pour Roland Garros, etc…).

Signe du lien étroit entre le projet olympique et paralympique et le programme de développement urbain de Budapest, le jury chargé de la désignation de l’équipe lauréate, est présidé par Balázs Fürjes, qui n’est autre que l’ex-Président du Comité de Candidature de Budapest 2024, et l’actuel Commissaire aux grands projets.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le nouveau pont qui reliera à l’horizon 2024, le quartier de Csepel au centre de Budapest, devra être équipé de 2×3 voies de circulation. A terme, des aménagements paysagers et des installations pérennes ne sont pas à exclure pour rendre plus homogène ce secteur en devenir.

Dans le cadre du projet de Budapest 2024, le Noyau du Parc Olympique devait abriter, outre le Stade Olympique, le Village des Athlètes, le Centre des Médias et deux terrains pour l’hébergement des délégations de journalistes. Du côté des compétitions, le plan de Budapest 2024 avait suggéré l’installation des épreuves de BMX et de canoë-kayak (slalom). Le stade de tennis et une arène pour les phases finales du tournoi de handball auraient aussi été aménagés, de même qu’une structure temporaire pour le triathlon et une enceinte pour l’haltérophilie.

Certains de ces équipements pourraient à présent être intégrés au renouveau du quartier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.