JO 2028 : La candidature de Los Angeles et ses partenaires publient un projet de Memorandum

La Ville de Los Angeles, le Comité de Candidature de Los Angeles 2028 et le Comité Olympique des États-Unis (USOC) ont publié ce jeudi un Memorandum d’accord rassemblant trois documents distincts : l’Accord tripartite entre LA 2028, Paris 2024 et le CIO ; le Contrat Ville Hôte pour les Jeux de 2028 ; et les garanties apportées par les autorités locales.

Ce document revêt une dimension cruciale pour le devenir du projet olympique et paralympique, dans la mesure où il définit les responsabilités et le niveau de garanties financières que les autorités devront présenter au Comité International Olympique (CIO) d’ici le 18 août 2017.

Le Memorandum sera d’ailleurs formellement examiné puis ratifié ce vendredi 11 août par le Conseil Municipal de Los Angeles, avant que le Conseil d’administration de l’USOC ne fasse de même dans les jours à venir.

L’Hôtel de Ville de Los Angeles éclairé aux couleurs de la candidature olympique et paralympique (Crédits – LA City)

Concrètement, le document a été conçu pour permettre de sécuriser le projet par l’intermédiaire d’une garantie financière apportée par la Ville de Los Angeles.

Mais le document vise aussi à protéger la Ville compte-tenu de l’incertitude économique qui est théoriquement plus élevée au regard de l’échéance sur laquelle Los Angeles est désormais positionnée ; 2028 au lieu de 2024.

Une révision des assurances prévues jusqu’alors et une étude indépendante devront en ce sens être établies. L’étude portera sur le budget d’organisation et devra être menée dans les 18 mois suivants l’instauration du Comité d’Organisation des Jeux (COJO) ou avant la communication au CIO des Plans de livraison et de fondations des Jeux.

Un Conseil de surveillance des opérations financières est par ailleurs mentionné dans le Memorandum afin de collecter régulièrement des données relatives au fonctionnement du Comité d’Organisation (rapport financier annuel, éléments fiscaux, etc…).

Le Conseil veillera en outre à la bonne mise en œuvre des opérations liées au programme éducatif, programme financé à hauteur de 160 millions de dollars (135,42 millions d’euros) par le CIO selon l’accord prévu entre l’institution olympique et LA 2028.

Sur le plan des garanties financières, ces dernières seront supérieures de 20 millions de dollars (16,93 millions d’euros) au montant initialement envisagé pour l’Olympiade de 2024.

Ainsi, si la Ville de Los Angeles s’était engagée sur un fonds de 250 millions de dollars (211,62 millions d’euros) en cas de dépassement des coûts du projet 2024, les autorités locales devront à présent s’accorder pour un fonds d’un montant de 270 millions de dollars (228,55 millions d’euros).

Le montant des garanties prévues par l’État de Californie dans la loi SB 1465 devrait en revanche demeurer identique, soit 250 millions de dollars. Il faut rappeler en effet que l’État n’interviendrait qu’après la Ville de Los Angeles en cas de dépassement des coûts.

Une nouvelle loi devra néanmoins être adoptée par les assemblées de Californie au cours de l’année 2018.

Outre les responsables de l’État de Californie, six personnalités liées au projet olympique et paralympique devront apposer leur signature respective pour rendre viable l’octroi des garanties le cas échéant : Eric Garcetti et Herb Wesson pour la Ville de Los Angeles et ce, en leur qualité de Maire et de Président du Conseil ; Larry Probst et Scott Blackmun pour l’USOC, en leur qualité de Président et de Directeur Général ; et enfin Casey Wasserman et Gene Sykes pour LA 2028, en leur qualité de Président et de Directeur Général de la candidature américaine.

(Crédits – LA 2028)

Avec ce Memorandum de 86 pages, la candidature de Los Angeles 2028 et ses partenaires démontrent leur plein engagement pour répondre dans un temps limité aux exigences du CIO.

La publication du document et les ratifications à venir montrent par ailleurs le soutien infaillible des autorités municipales et des pouvoirs publics de Californie auprès de la candidature et ce, avec la perspective de recueillir avant et après 2028, les fruits d’un héritage urbain, sportif et éducatif conséquent.

Dans une récente interview donnée à « Sport & Société », Casey Wasserman avait d’ailleurs souligné le fait que l’accord avec le CIO « nous permet de livrer un héritage avant même que ne commencent les Jeux.

Il met notre ville en mesure de financer des programmes sportifs pour la jeunesse et d’apporter une aide à chacune des communautés de Los Angeles, pas dans onze ans, mais au cours des années qui mèneront aux Jeux ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s