JO 2024 : Donald Trump reçoit Thomas Bach à la Maison Blanche

A quelques semaines de la présentation à Lausanne (Suisse) des Villes Candidates devant les membres électeurs du Comité International Olympique (CIO) et les Fédérations Internationales, le Président des États-Unis doit s’entretenir aujourd’hui avec le leader du Mouvement Olympique.

Ainsi, selon un officiel de la Maison Blanche, Donald Trump rencontrera Thomas Bach ce jeudi, au Palais présidentiel américain à Washington (District of Columbia) et ce, au lendemain de la signature à New York d’un partenariat mondial entre le CIO et l’entreprise Intel.

Les deux responsables devraient sans aucun doute évoquer ensemble la candidature de Los Angeles à l’organisation des Jeux d’été, avec également la question de la double attribution des JO 2024 et 2028.

Selon toute vraisemblance les trois membres du CIO, Larry Probst, Président du Comité Olympique des États-Unis (USOC) ; Anita DeFrantz, Conseillère principale de LA 2024 chargée de l’Héritage ; et Angela Ruggiero, Directrice de la Stratégie de LA 2024, devraient être présents à la Maison Blanche.

(Crédits – Donald Trump / Compte Twitter de la Présidence des États-Unis)

Le 30 novembre 2016, soit peu de temps après son élection en qualité de Président des États-Unis, Donald Trump s’était entretenu par téléphone avec Thomas Bach et ce, à l’initiative du Maire de la « Cité des Anges », Eric Garcetti.

Ce dernier – qui ne cache pas son opposition à la politique menée par Donald Trump, notamment en ce qui concerne la problématique migratoire et la lutte contre le réchauffement climatique – souhaitait alors démontrer le plein appui des autorités américaines de l’échelon locale à l’échelle fédérale.

« Le Président élu Donald Trump s’est entretenu avec le Président du CIO, Thomas Bach, pour exprimer son ferme soutien au Mouvement Olympique et à la candidature de Los Angeles 2024 qui vise à organiser de grands Jeux » avait ensuite fait savoir le Comité de Candidature.

Face à l’investissement du Président de la République Française auprès de la candidature de Paris 2024, il apparaissait nécessaire pour les responsables américains de ne pas perdre la main sur le plan de la représentation institutionnelle.

Bien qu’il n’ait pas encore rencontré le Président du CIO, Emmanuel Macron a pris le temps de recevoir les membres de la Commission d’évaluation en visite à Paris, courant mai.

L’occasion pour le nouveau Chef de l’État Français de rappeler son soutien à la candidature olympique et paralympique de Paris 2024, et d’annoncer aussi sa venue à Lausanne – mi-juillet – puis à Lima – mi-septembre pour les deux dernières échéances d’importance pour les deux Villes Candidates.

Avec cette rencontre à la Maison Blanche, Donald Trump entend donc lui-aussi marquer son engagement sur la campagne olympique, lui qui avait par le passé participé au relais de la flamme olympique des Jeux d’Athènes 2004.

Le prestige des Jeux est aussi un argument de poids pour le Président américain qui n’a eu de cesse au cours des derniers mois de marteler son slogan devenu aujourd’hui emblématique de ses choix politiques, « Make America, Great Again ».

Le Président des États-Unis (1977-1981) Jimmy Carter avait lui-aussi accueilli un Président du CIO à la Maison Blanche (Crédits – History)

La rencontre de ce jeudi à la Maison Blanche ne constituera pas une première dans l’histoire de la vénérable bâtisse.

Le 16 mai 1980, le Président Jimmy Carter avait ainsi reçu Michael Morris autrement connu sous le nom de Lord Killanin, Président de l’institution de Lausanne (Suisse) de 1972 à 1980, et Monique Berlioux, Directrice du CIO.

Face à ses hôtes et dans un contexte de tensions internationales en raison de l’invasion soviétique en Afghanistan, le Président Carter avait alors réaffirmé le positionnement – acté le 20 février de la même année – de son pays et de l’USOC pour le boycott des Jeux de Moscou 1980. Le Président avait par ailleurs exprimé sa volonté d’encourager d’autres pays et Comités Nationaux à suivre la ligne américaine.

Au cours de cet entretien, le leader du Parti Démocrate avait également réitéré son soutien au Mouvement Olympique et à l’organisation des Jeux de Los Angeles 1984 qui furent eux-aussi, quatre ans plus tard, perturbés par un boycott.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s