Balázs Fürjes : « L’occasion pour le Mouvement Olympique de se réengager avec des villes de taille moyenne »

Considérée comme l’outsider de la course à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, la candidature de Budapest (Hongrie) tente pourtant de rivaliser avec les deux favorites de la compétition, Los Angeles (États-Unis) et Paris (France).

Pour convaincre les membres du Comité International Olympique (CIO) de confier, dans moins d’un an, l’organisation des Jeux pour la première fois à la Hongrie, Budapest mise sur un projet compact et sur la richesse de son patrimoine.

Président du Comité de Candidature de Budapest 2024, Balázs Fürjes a accepté de répondre en exclusivité aux questions de « Sport & Société ».

(Crédits - Budapest 2024)
Balázs Fürjes, Président du Comité de Candidature (Crédits – Budapest 2024)
  • A l’instar des deux autres Villes Candidates, Budapest 2024 a assuré une forte présence lors des Jeux de Rio 2016. Quel bilan pouvez-vous faire de cette mobilisation, notamment auprès des membres du CIO et du Mouvement sportif ?

Les huit membres de l’équipe de Budapest 2024 et les experts ont assisté à une série de réunions et ont visité plusieurs sites et ce, afin de répondre à diverses problématiques concernant des domaines variés comme l’aménagement de la ville, l’énergie, la technologie, mais aussi la durabilité.

Les ateliers sur la sécurité ont eu un intérêt particulier, cela a en effet permis à l’équipe de travailler en étroite coopération avec des spécialistes de la sécurité des sites olympiques.

Rio a représenté la plus riche mine d’informations pour l’équipe de Budapest 2024. Le programme des observateurs a permis de vivre et de respirer les Jeux mais surtout de voir l’expérience et le travail acquis et réalisés dans les coulisses pour faire de l’événement une réussite.

En outre, pour la première fois, la Hongrie a installé une Maison nationale, ce fut une innovation réussie et passionnante pour le Comité Olympique Hongrois. Ce site a accueilli plus de 20 000 personnes, dont le Président et le Premier Ministre de Hongrie, ainsi que l’Archiduc Georges d’Autriche – bien connu des Olympiens hongrois – et plusieurs médaillés de l’équipe nationale.

Dans l’ensemble, Rio a fourni à l’équipe de Budapest 2024 de nombreux exemples admirables concernant la préparation robuste des Jeux, la réactivité et l’attitude positive. Ces Jeux se sont déroulés avec des performances exceptionnelles de la part des athlètes et ont laissé des moments émouvants pour l’esprit olympique et sportif.

Le tournoi de beachvolley prendrait place dans une enceinte temporaire implantée derrière le spectaculaire Vajdahunyad Castle (Crédits - Budapest 2024)
Le tournoi de beachvolley prendrait place dans une enceinte temporaire implantée derrière le spectaculaire Vajdahunyad Castle (Crédits – Budapest 2024)
  • Les Jeux de 2024 sont d’ores et déjà sous l’empreinte de la durabilité et de l’héritage. Comment la candidature de Budapest s’est approprié l’Agenda 2020 pour construire son projet ? Quels sont les éléments-clés du projet sur ces domaines ?

L’un des principes-clés de la planification de Budapest 2024 a résidé dans la conception de Jeux avec un plan de développement autour de projets existants sur le long terme, via les programmes de la Municipalité de Budapest ainsi que des programmes nationaux.

En ce qui concerne l’Agenda 2020, Budapest est un choix naturel pour cette nouvelle initiative du CIO ; car nous disposons d’un solide plan en termes de durabilité, d’économies, d’inclusivité, de crédibilité et d’accessibilité :

  1. Budapest présente une offre avec un coût relativement faible, un écosystème à forte valeur ajoutée dans le secteur des affaires et une croissance régulière. Ce sont des éléments essentiels à la réalisation des objectifs de l’Agenda 2020.
  2. Le concept des Jeux est basé sur le plan d’aménagement urbain durable « Budapest 2030 ».
  3. Les autorités de Hongrie ont alloué 13,3 milliards d’euros à 63 projets entre 2012 et 2019, notamment dans le domaines des sports, des transports, de la culture, du tourisme et de l’éducation. Dans le cadre de ce programme, le développement des infrastructures sportives représente un investissement de l’ordre de 2 milliards d’euros, indépendamment de la candidature olympique.
  4. Entre 2017 et 2024, moins de 0,5% du budget national sera nécessaire chaque année pour répondre à l’investissement olympique.
  5. Seuls trois nouveaux sites sont prévus dans le concept des Jeux de Budapest 2024 pour un coût estimé à 294 millions d’euros.
  6. Autre élément, 90% de la population sera à moins de 90 minutes d’un ou plusieurs événements sportifs et ceci, en mettant l’accent sur des billets abordables pour les Hongrois et pour les jeunes.
  7. Le plan de transport se focalise sur les systèmes de transport public existant et de qualité de la ville pour veiller à ce que les lieux soient efficacement desservis pour le public avec un temps de trajet confortable. En plus des transports en commun, il y aura la possibilité d’atteindre les différents sites à pied ou à vélo.

Pour renforcer ces points, le Conseil Consultatif de Durabilité (SAB) a été mis en place en juin 2016. Cela permet aux plans olympiques d’être en corrélation avec les dernières technologies, les réglementations environnementales et les meilleures pratiques de développement durable (construction, énergie renouvelable, qualité de l’air, qualité de l’eau, transparence, transport, etc…) pour offrir un impact et un héritage à long terme.

Le SAB est aujourd’hui présidé par Pál Baross, qui est aussi Président du Hungary Green Building Council.

Le tournoi de water-polo serait pour partie organisé dans les installations existantes de l'île Marguerite (Crédits - Budapest 2024 / Brick Visual)
Le tournoi de water-polo serait pour partie organisé dans les installations existantes de l’île Marguerite (Crédits – Budapest 2024 / Brick Visual)
  • Quelles Villes Olympiques ont inspiré Budapest dans sa démarche de se présenter à l’organisation des JO 2024 ?

Les Jeux Olympiques de Budapest seront l’occasion pour le Mouvement Olympique de se réengager avec des villes de taille moyenne, et de créer des opportunités à travers le monde.

Anvers, Amsterdam, Barcelone, Stockholm et Helsinki – villes semblables à Budapest – ont toutes accueilli les Jeux Olympiques avec un énorme succès.

Le plan de Budapest 2024 réintroduit ce modèle rafraîchissant de compacité, de Jeux intimes et intégrés dans la ville, et permettant l’accélération des projets existants.

Accueillir les Jeux Olympiques à Budapest permettra de restaurer l’héritage de ces Villes Olympiques moyennes.

Thomas Bach, Président du CIO, et Viktor Orbán, Premier Ministre de la Hongrie (Crédits - MTI / Page Twitter de Balázs Fürjes)
Thomas Bach, Président du CIO, et Viktor Orbán, Premier Ministre de la Hongrie (Crédits – MTI / Page Twitter de Balázs Fürjes)

A ce jour, onze organisations ont apporté leur soutien à la candidature olympique de la Hongrie, y compris les filiales hongroises de grandes entreprises internationales et des entreprises régionales dans le domaine des télécommunications, de la finance, de l’immobilier, du tourisme et des matières premières.

Les onze sponsors ont tous des liens étroits avec la Hongrie et avec Budapest, ainsi qu’avec le sport et les valeurs olympiques.

Le Programme de Parrainage de la candidature – débuté en juin de cette année – a généré plusieurs millions d’euros.

Concernant le budget global de candidature, les éléments publiés dans le premier volet de notre dossier technique sont restés inchangés. Notre estimation prudente est de 4,7 millions de dollars (4,27 millions d’euros). Le reste de la somme nécessaire – 53,8 millions de dollars (48,87 millions d’euros) – sera financé par le Gouvernement hongrois, conformément au Décret adopté le 19 novembre 2015.

(Crédits - Budapest 2024)
Balázs Fürjes lors de l’inauguration de la barge promotionnelle sur le Danube (Crédits – Budapest 2024)
  • Le 07 octobre, les Villes Candidates ont dû remettre les garanties financières et institutionnelles auprès du CIO. Comment se sont passés les échanges entre le Comité de Candidature et les autorités municipales et nationales ?

Le Comité de Candidature a profité de relations solides et d’un soutien au plus haut niveau au sein des autorités municipales et nationales. En tant que tel, les deux autorités ont fourni toutes les garanties requises dans les délais impartis.

  • Après l’apport de ces garanties, quelles sont les prochaines étapes majeures pour la candidature ?

Les grandes étapes à venir pour la candidature olympique comprennent la présentation de notre plan directeur et de notre concept lors de l’Assemblée Générale de l’Association des Comités Nationaux Olympiques (ANOC) ; le débriefing des Jeux de Rio à Tokyo ; ainsi que le prochain Atelier du CIO qui nous conduira à la présentation du troisième volet du dossier, en février 2017.

(Crédits - Budapest 2024)
(Crédits – Budapest 2024)
  • Concernant l’organisation des Jeux, Budapest entend mettre en avant son dynamisme et sa jeunesse. Comment s’articulera cette promesse ?

Nos plans comprennent un profond engagement pour le développement des talents, au travers de programmes éducatifs structurés et de possibilités d’emplois accrues pour les jeunes de 16 à 24 ans.

Il y a notamment un programme de soutien aux élèves et un programme destinés aux diplômés. Budapest 2024 travaillera avec les autorités éducatives hongroises pour permettre aux jeunes qui s’engageront d’obtenir la reconnaissance formelle en qualité de bénévoles des Jeux.

D’autres programmes interviendront dans la mise en œuvre des Jeux, notamment pour le renforcement des capacités de développement des PME, ou une stratégie nationale de la jeunesse pour encourager cette dernière à s’investir dans l’entreprenariat. Cela contribuera au développement économique et social de la société toute entière.

Enfin, en tant que membre du réseau des villes créatives de l’UNESCO, Budapest veut faire des Jeux Olympiques et Paralympiques une plate-forme pour les artistes et les designers afin que ces derniers présentent leurs talents au travers d’une vitrine mondiale.

  • Certains disent que Budapest se présente pour 2024 afin d’acquérir une expérience pour véritablement avoir l’opportunité de remporter l’échéance de 2028. Que répondez-vous à cela ?

Nous pensons que nous sommes la bonne ville au bon moment pour accueillir les Jeux Olympiques de 2024.

Nous avons la ferme conviction que les Jeux de Budapest seront bons pour le CIO, pour le peuple hongrois, pour l’Agenda 2020, ainsi que pour les athlètes et les millions de fans à travers le monde.

(Crédits - Budapest 2024 / SERES photography | Seres Zsolt fotós)
(Crédits – Budapest 2024 / SERES photography | Seres Zsolt fotós)
  • Pensez-vous que la sécurité et la crise des migrants auront un impact sur le choix de la Ville Hôte ?

Les défis de la sécurité existent dans tous les pays, sur tous les continents. Nous ne pouvons pas laisser la peur du terrorisme vaincre notre aspiration à nous rassembler dans la paix pour célébrer l’humanité.

La Hongrie a la chance d’avoir une certaine expérience de la sécurité, avec l’organisation de nombreuses Coupes ou Championnats du Monde et d’autres événements internationaux.

Nos politiques de sécurité sont bien définis, mises à jour et appliquées. Selon le « Global Peace Index 2016 », nous sommes parmi les vingt pays les plus pacifiques au monde. Selon un rapport du « Telegraph » de juillet 2016, la Hongrie est l’un des rares pays européens où il y a un faible risque d’activités terroristes.

En ce qui concerne la question des réfugiés, la crise migratoire est l’un des plus grands défis politiques de notre époque. La gestion politique de ce défi est une problématique pour les Gouvernements et les institutions, et il ne serait pas approprié pour la candidature de Budapest de faire un commentaire.

Cela ne veut pas dire que le sport reste éloigné de la réalité de ces défis ; en effet, le sport peut être une force puissante pour contribuer à un avenir meilleur. L’équipe olympique des réfugiés présente à Rio l’a montré.

Notre objectif reste en tous cas de proposer une mise en scène exceptionnelle pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Publicités

12 Thoughts

  1. Je pense que Budapest correspond assez bien à la logique de l’agenda 2020. Cependant, je doute que le CIO souhaite se lancer dans ce type d’organisation pour le moment. Surtout après Rio 2016. Le CIO souhaitera jouer la sécurité et Paris comme LA corresponde parfaitement à ce profil. Néanmoins, si la ville de Budapest persévère, il est possible que la ville puisse à moyen terme organiser les jeux.

    Fürjes dit que les modèles sont Anvers, Amsterdam, Stockholm, Helsinki et Barcelone. Seulement, seul Barcelone a organisé des jeux avec les standards actuels.

    La candidature hongroise, même si elle peut aboutir à un échec, doit permettre à la capitale d’améliorer les transports et de favoriser de nouvelles infrastructures sportives pour le futur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s