JO 2024 : Rome veut convaincre les jeunes avec un discours offensif

La candidature olympique et paralympique de Rome (Italie) ne mettra pas en œuvre un référendum – à l’inverse de celle de Hambourg (Allemagne) – mais elle compte bien consulter la population locale et information cette dernière quant aux retombées attendues des JO 2024.

Pour cela, le Comité de Candidature a organisé ce lundi 19 octobre, une première rencontre avec des étudiants de l’Université Tor Vergata, l’une des plus importantes structures d’enseignement supérieur en Italie, et surtout le site choisi pour accueillir l’éventuel Village des Athlètes de Rome 2024.

(Crédits - CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)
(Crédits – CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)

Plus de 700 étudiants ont répondu à l’invitation et ont ainsi écouté attentivement les déclarations de Giovanni Malago, Président du Comité Olympique Italien (CONI) et de Luca di Montezemolo, Président du Comité de Candidature.

Le Recteur de l’Université, Giuseppe Novelli et le Doyen de la Faculté d’Économie, Benjamino Quintieri figuraient parmi les personnalités présentes lors de cette rencontre, de même que trois athlètes paralympiques italiens : Annalisa Minetti (athlètisme), Elisa Santoni (gymnastique rythmique) et Valerio Aspromonte (escrime).

Soignant son entrée, l’ancien Président de Ferrari a évoqué la présence dans la course olympique des quatre autres Villes Candidates, tout en affirmant le positionnement de Rome et l’ambition de la « Ville Éternelle » pour les générations futures.

Luca di Montezemolo (Crédits - CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)
Luca di Montezemolo (Crédits – CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)

« Rome 2024, c’est d’abord l’envie d’organiser la plus grande fête du sport autour de laquelle les athlètes seront les véritables stars.

Rome et l’Italie sont en compétition avec Los Angeles, Paris, Hambourg et Budapest. Nous parlons ici de grandes villes du monde.

Quand nous le voulons, nous pouvons être les meilleurs. Si notre pays n’a pas le désir de rivaliser, alors il est préférable de fermer les volets, mais c’est la jeunesse qui en paierait le prix. Nous devons donc gagner ! [Notre candidature sera basée] sur la culture et la beauté, l’innovation, la durabilité, la transparence et l’héritage.

Nous ne pouvons pas accepter que cette grande manifestation soit prise en otage par les pratiques du vol et de la corruption. Nous le clamons haut et fort : vous saurez la destination de chaque euro investi » a martelé Luca di Montezemolo.

Giovanni Malago (Crédits - CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)
Giovanni Malago (Crédits – CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)

Giovanni Malago a pour sa part rappelé une donnée – qu’il conviendra toutefois de préciser et de justifier au cours des mois à venir – à savoir la création et la valorisation de 170 000 emplois entre l’attribution des JO et l’organisation effective de ces derniers, soit entre 2017 et 2024.

Le Président du CONI a également salué l’investissement des pouvoirs publics et le soutien apporté par les autorités nationales, de même que l’appui de Luca di Montezemolo.

« Nous avons un grand Président de la République, plein d’enthousiasme pour ce projet ; un Gouvernement, sans lequel l’aventure ne serait pas possible ; un Comité Olympique, avec la crédibilité nécessaire pour représenter cette candidature et un Comité directionnel pour Rome 2024.

Ce Comité est présidé par Luca di Montezemolo qui connait le lobbying et qui a des relations personnelles. Je pense que Luca di Montezemolo est la bonne personne pour nous permettre de gagner ce match » a notamment affirmé Giovanni Malago.

De gauche à droite, Giovanni Malago, Président du CONI ; Giuseppe Novelli, Recteur de l'Université Tor Vergata et Luca di Montezemolo, Président de Rome 2024 (Crédits - CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)
De gauche à droite, Giovanni Malago, Président du CONI ; Giuseppe Novelli, Recteur de l’Université Tor Vergata et Luca di Montezemolo, Président de Rome 2024 (Crédits – CONI / Ferdinando Mezzelani / GMT)

A l’issue de cette réunion publique, le Recteur de l’Université a décoré les deux représentants de Rome 2024 des titres de Professeur émérite en Éducation Physique (Giovanni Malago) et de Professeur émérite en Administration des Affaires (Luca di Montezemolo).

Une manière comme une autre de réitérer le soutien de l’Université de Tor Vergata au projet olympique.

Il faut dire que cette dernière a tout à gagner d’un éventuel succès du projet de Rome 2024, avec la possibilité d’acquérir plusieurs milliers de nouveaux logements pour les étudiants et de nouveaux bâtiments pour son administration.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s