La Présidence de SportAccord, l’autre bataille pour la gouvernance du sport mondial

On le sait déjà, la Présidence du Comité International Olympique (CIO), changera de mains à la mi-septembre, à l’occasion de la 125e Session de l’instance, à Buenos Aires (Argentine). Six candidats se sont déjà déclarés – un record – et d’autres pourraient suivre dans les prochains jours.

Mais une autre bataille est actuellement en cours et s’achèvera ce vendredi : la Présidence de SportAccord.

Actuellement réunie à Saint-Pétersbourg (Russie), cette organisation qui fédère les Fédérations Internationales et qui est traditionnellement le haut-lieu des échanges entre dirigeants sportifs, doit élire son nouveau Président, le 31 mai.

Contrairement au CIO, la course s’annonce plus restreinte, avec deux candidats, et peut être aussi, plus indécise. L’Autrichien Marius Vizer, Président de la Fédération Internationale de Judo et le Français Bernard Lapasset, Président de l’International Rugby Board (IRB) et tout nouveau responsable du Comité Français du Sport International (CFSI), s’affrontent ainsi depuis plusieurs mois et espèrent décrocher la tête de l’institution, avec des propositions radicalement différentes.

De fait, Marius Vizer propose de réunir l’ensemble des disciplines sportives autour de « méga-championnats du monde » :

« Je propose la création de championnats du monde unifiés, un événement qui réunirait tous les sports, olympiques et non olympiques. En leur donnant une plus grande visibilité, ces Mondiaux apporteraient aux Fédérations Nationales et Internationales, une nouvelle source de revenus ».

Mais cette proposition risque d’être difficilement réalisable. Lorsque l’on voit les péripéties nombreuses rencontrées par les Ville Organisatrice des Jeux Olympiques, on peut se poser la question quant à la tenue de plusieurs dizaines de championnats du monde, au même endroit et au même moment…

Bernard Lapasset

De son côté, Bernard Lapasset avance quatre propositions clés, compilées dans un Manifeste.

Il préconise notamment l’instauration d’une Académie SportAccord pour permettre le partage et la transmission des connaissances entre les différentes Fédérations. Au cours de conférences et autres séminaires, cette Académie donnerait des informations et des conseils à ceux qui sont en charge de l’organisation de manifestations sportives.

Le Français souhaite également mettre en place un Festival SportAccord, l’occasion pour tous les athlètes et les amoureux du sport, de célébrer la pratique sportive.

Enfin, Bernard Lapasset, fidèle à sa vision du sport, désire donner une importance capitale à l’organisation SportAccord, en en faisant un interlocuteur majeur avec les Gouvernements et les instances économiques mondiales. En complément de ce vœu, Bernard Lapasset souhaite replacer les valeurs du sport au coeur de sa mandature et u développement futur de SportAccord.

« Je suis passionné de sport et je crois en SportAccord. Je veux voir les Fédérations Internationales travailler ensemble pour promouvoir et protéger les intérêts collectifs du sport, c’est pourquoi je souhaite apporter ma vision et mon expérience pour une bonne gouvernance. Nous devons collaborer pour le bénéfice de tous les sports, tout en respectant et en embrassant la diversité de celui-ci.

Aujourd’hui, je présente mon Manifeste de campagne, qui comprend les quatre principes clés qui seront au cœur de ma présidence.

Nous savons tous que le monde est en mutation. De fantastiques opportunités vont se présenter, et également quelques challenges. Face à cela, je souhaite mettre mon expérience, mon engagement et ma vision au service du développement de SportAccord, notamment en direction des jeunes générations ».

Atout incontournable et reconnu de la France à l’échelle internationale, Bernard Lapasset pourrait, en cas de succès vendredi, faciliter la mise en œuvre d’une éventuelle candidature de l’Hexagone aux Jeux Olympiques d’été de 2024 et pourquoi pas, à terme, en prendre la direction. D’ailleurs, le Mouvement Olympique le respecte et lui reconnait de nombreuses qualités, ce qui n’est pas néglideable…

A la tête de l’International Rugby Board, Bernard Lapasset a contribué à populariser davantage la pratique du rugby.

Les Coupes du Monde successives sont des succès d’audiences et démontrent un engouement populaire toujours plus important.

La prochaine édition, fixée en Angleterre en 2015, s’annonce comme un rendez-vous sportif de premier plan, dans un pays où le ballon ovale est roi.

En 2019, le rugby explorera de nouveaux territoires, en implantant le Mondial au Japon, une nation sportive en constante évolution et qui promet l’organisation de matchs exceptionnels dans le nouvel écrin de Tokyo. Un Stade aux lignes novatrices, conçu selon des plans de l’architecte Zaha Hadid (Centre Aquatique de Londres 2012) et qui pourrait en outre être l’enceinte des Cérémonies Olympiques en 2020.

Illustration – Crédits – 20 Minutes / SIPA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.