Paris 2024 : Les Champs-Elysées ont rendez-vous avec les Jeux

D’ici 2030, les Champs-Elysées bénéficieront d’un profond réaménagement, avec une première phase de travaux de rénovation et de végétalisation attendue pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Vue sur l’avenue des Champs-Elysées en mai 2017 (Crédits – Sport & Société)

En 2024, plusieurs monuments emblématiques de Paris et de sa région seront au rendez-vous des Jeux.

Que ce soit le Grand Palais, le Champ-de-Mars et la Tour Eiffel, l’Esplanade des Invalides, la Place de la Concorde ou encore le Parc du Château de Versailles, ces éléments patrimoniaux contribueront en effet à la tenue des Jeux d’été de Paris 2024, en servant d’écrins d’exception aux compétitions.

Aussi, pour offrir la meilleure image possible aux spectateurs et aux téléspectateurs du monde entier, des travaux de rénovation sont en cours sur certains de ces sites, dont le Grand Palais au sein duquel, sous la monumentale verrière, se dérouleront les épreuves d’escrime et de taekwondo.

Non loin de ce bâtiment bordant la Seine et faisant face au Petit Palais, un autre lieu mythique de la « Ville Lumière » s’apprête lui-aussi à connaître une profonde évolution dans la perspective des Jeux : les Champs-Elysées. La « plus belle avenue du monde » va en effet bénéficier d’une cure de jouvence visant à lui assurer une plus grande végétalisation et une place accrue pour les piétons, avec la volonté aussi d’y faire revenir davantage les Parisiens et les Franciliens qui ont pris l’habitude de délaisser les Champs.

De fait, à l’issue d’une concertation menée en 2020, le projet « Réenchanter les Champs-Elysées » porté par le Comité Champs-Elysées et par la Ville de Paris, va progressivement être déployé. Deux phases complémentaires seront ainsi conduites, entre 2022 et 2024, puis entre 2024 et 2030, comme un symbole de l’héritage souhaité par les organisateurs et les parties au projet olympique et paralympique.

Pour la première phase des aménagements envisagés, un budget prévisionnel de 30 millions d’euros a été annoncé, avec 24 millions d’euros financés par la Ville de Paris et 6 millions amenés par la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO).

Dès ce mois de mai 2022 et jusqu’en décembre 2023, les travaux seront conduits zone par zone et ce, afin d’identifier au mieux les besoins pour, notamment, refaire le dallage des trottoirs par endroit détériorés. Un nouveau mobilier urbain pourra également être installé, en plus de la restauration de 44 bancs Willmotte et 102 bancs Davioud caractéristiques de Paris.

Par la suite, à compter de septembre de 2022 et toujours jusqu’à la fin de l’année 2023, les travaux de piétonnisation et de rénovation du bas des Champs-Elysées seront réalisés. Concrètement, les allées existantes de l’avenue basse seront rénovées, avec un réfection des revêtements au sol pour une meilleure perméabilité. A l’arrière du Petit Palais, les avenues Dutuit et Tuck seront quant à elles métamorphosées en allées de promenade largement végétalisées, tandis que, limitrophe du Grand Palais, l’avenue du Général Eisenhower sera rendue piétonne afin d’assurer une certaine connexion avec les jardins existants.

Dans le même temps, la Place de l’Étoile, en haut des Champs, fera elle-aussi la part belle aux déplacements piétons, avec un élargissement de l’anneau central sous l’Arc de Triomphe, mais tout de même la promesse d’un maintien de la circulation automobile sur 7 à 8 files.

Enfin, entre l’hiver 2022 et l’hiver 2023, pas moins de 400 pieds d’arbres de la célèbre avenue seront végétalisés, l’objectif étant ici d’atténuer la minéralité des Champs-Elysées.

(Crédits – Ville de Paris)

Ces opérations d’embellissement seront ensuite complétées par une végétalisation encore plus large dans le but de créer une véritable promenade verte entre le Louvre et la colline de Chaillot.

Ce projet – fondé sur l’idée du Parc des Champs-Elysées imaginé par l’architecte Philippe Chiambaretta pour le Comité Champs-Elysées en 2020 – donnera lieu à une consultation des Parisiens dans le courant de l’année 2023, avant une présentation des propositions à la Ville de Paris d’ici 2024.

A terme, de nouveaux arbres devraient être plantés, avec aussi l’agencement de pelouses et de parterres fleuris pour offrir une continuité visuelle avec les espaces verts actuels. Une transformation des usages de la Place de la Concorde n’est d’ailleurs pas exclue pour permettre d’établir à nouveau un lien paysager entre l’avenue des Champs-Elysées et les Jardins des Tuileries.

Laisser un commentaire