Pékin 2022 : Une Cérémonie d’ouverture au format réduit

Première Ville Olympique à accueillir les Jeux d’été (2008) et les Jeux d’hiver (2022), Pékin se prépare à célébrer le retour des anneaux olympiques au cœur du désormais célèbre « Nid d’Oiseau ».

Vue extérieure du Stade Olympique de Pékin (Crédits – Beijing 2022 / Tie Jiang)

Le 04 février prochain, le monumental Stade Olympique de la capitale chinoise sera le théâtre de la Cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver.

A cette occasion, le Comité d’Organisation (BOCOG) a choisi de faire confiance à celui qui fut déjà en poste comme Directeur en chef des Cérémonies de Pékin 2008. Pour la seconde fois, Zhang Yimou a ainsi été chargé de mettre en scène ce qui constituera l’événement-phare des JO 2022, la soirée inaugurale qui retiendra l’attention de centaines de millions de téléspectateurs à travers le monde.

A l’inverse de la majesté de la Cérémonie d’ouverture des Jeux d’été de 2008 qui avait mobilisé quelques 15 000 figurants durant un show d’environ quatre heures, les organisateurs et Zhang Yimou ont cette fois-ci travaillé sur un concept bien différent, tant dans la préparation du spectacle général que dans la durée.

De fait, l’ouverture des Jeux d’hiver de 2022 sera orchestrée par 3 000 figurants pour un spectacle ramené à une centaine de minutes, soit moins de deux heures.

Il faut dire que deux éléments ont imposé de revoir l’ampleur du dispositif.

D’une part, le fait que les Jeux d’hiver n’ont pas la même dimension et les mêmes critères que les Jeux d’été, notamment en ce qui concerne le nombre de participants et l’audience globale de l’événement. D’autre part, la crise sanitaire lié au Covid-19 qui perdure encore aujourd’hui, a impacté les préparatifs, et les organisateurs sont en conséquence soucieux de proposer un concept sécurisé qui sera aussi un hommage aux victimes et aux personnels soignants, à l’instar de ce qu’a pu faire Tokyo 2020 l’an passé.

Vue du Parc Olympique de Pékin, avec de part et d’autre, le Stade Olympique et le Cube d’Eau (Crédits – Beijing 2022 / Pan Zhiwang)

Dans une interview partagée par le BOCOG, Zhang Yimou est d’ailleurs revenu sur les défis d’une Cérémonie d’ouverture organisée quatorze années après une expérience réussie et saluée comme étant l’une des plus marquantes des dernières décennies.

Comme l’a notamment exposé l’artisan du show à venir :

Que la Chine ait la capacité d’organiser les Jeux Olympiques deux fois en si peu de temps, cela représente pour moi une chance. Bien sûr, organiser deux Cérémonies olympiques si proches l’une de l’autre constitue un grand défi pour les rendre différentes et distinctes.

Tout d’abord, il faut intégrer les caractéristiques des Jeux et des sports d’hiver. De ce fait, le déroulement de cette Cérémonie d’ouverture ne devrait pas être exactement le même. D’ailleurs, je pense que les classiques ne peuvent pas être dupliqués. Ils ne se produisent qu’une seule fois. Nous savons que nous ne pouvons pas répéter Pékin 2008, alors nous nous efforçons de proposer quelque chose de différent.

Ensuite, il faut avoir à l’esprit que l’époque est différente, et le point de vue du public également.

Bien que la recherche d’un concept distinct de celui des JO 2008 a pu être l’un des challenges imposés aux organisateurs, certains points communs devraient néanmoins être présents, en particulier en ce qui concerne la mise en exergue de l’histoire de la Chine et sa riche culture.

Pour 2022, Zhang Yimou a aussi pris en considération le contexte sanitaire, qui devrait avoir une incidence quant à la jauge instaurée au sein du Stade Olympique dont la capacité maximale est habituellement d’environ 90 000 places.

Aussi, face à une situation toujours incertaine, le BOCOG a souhaité mettre en place une ouverture des Jeux à la fois simple et éclatante. Un autre défi que le Directeur en chef des Cérémonies est en passe de relever.

Ainsi qu’il l’a précisé :

Nous voulons réaliser quelque chose de simple, sûr et splendide. Ce ne sera pas aussi somptueux et ça ne durera pas aussi longtemps que pour Pékin 2008. Rendre splendide un tel événement d’une manière relativement simple et sûre représente un grand défi.

Être splendide ne se reflète pas nécessairement dans la quantité de moyens déployés. Être simple, tout comme dans les films d’arts martiaux, c’est comme l’épée du maître. Dans l’action, tout son esprit est concentré sur la pointe de l’épée. C’est une manifestation de simplicité et de force à la fois.

Cette Cérémonie et ses représentations seront bien différentes de celles de Pékin 2008. Et puis il ne faut pas oublier que ce sont des Jeux d’hiver et qu’il fait froid. Le processus est complètement différent, avec notamment le public qui ne peut pas être sur place à l’extérieur trop longtemps.

Allumage de la vasque olympique des Jeux Olympiques d’été de Pékin 2008, le 08 août 2008 (Crédits – Flickr / Gloria Hill)

Si ce propos permet d’imaginer ce que pourra être la Cérémonie d’ouverture des JO 2022 et son déroulement au cœur du « Nid d’Oiseau », aucune information n’a en revanche filtré concernant l’allumage de la vasque olympique.

A l’été 2008, les organisateurs chinois avaient frappé un grand coup avec une mise en scène spectaculaire au-dessus des tribunes. Reste donc à savoir ce que proposera le BOCOG le 04 février prochain.