Pékin 2022 promet une Cérémonie d’ouverture « simple et sûre »

Des responsables du Comité d’Organisation de Pékin 2022 (BOCOG) suivent actuellement le déroulement des Jeux de Tokyo 2020 dans le cadre du Programme des Observateurs et ce, afin de pouvoir aborder les six prochains mois dans les meilleures conditions, notamment en ce qui concerne la planification des Cérémonies d’ouverture et de clôture.

Vue du parvis du Stade Olympique de Pékin (Crédits – Marko Kudjerski / Flickr)

Déjà Hôte des Jeux d’été en 2008, la capitale chinoise s’apprête à devenir dans quelques mois la première Ville Olympique organisatrice d’une édition estivale et d’une édition hivernale, avec la tenue programmée des JO 2022.

Si la construction de nouveaux sites et la mise à niveau des infrastructures sportives existantes ont été achevées au cours de l’année écoulée – avec désormais les ajustements nécessaires à la venue des futurs compétiteurs – le BOCOG prépare aussi le décorum qui entoure traditionnellement les Jeux, avec en particulier la mise en scène des Cérémonies d’ouverture et de clôture dans l’imposant « Nid d’Oiseau ».

Pour ce dernier, une cure de jouvence fut d’ailleurs mentionnée dans le dossier de candidature de Pékin 2022, avec un investissement de l’ordre de 20,24 millions de dollars (valeur 2014), soit 15,84 millions de dollars à la charge du Gouvernement de la Municipalité de Beijing et 4,4 millions de dollars supportés par le BOCOG pour les aménagements spécifiques aux Jeux.

Au cours de l’événement planétaire, le site offrira en tout cas aux organisateurs chinois la plus grande capacité jamais proposée par un Stade Olympique à l’occasion de Jeux d’hiver, avec aussi, à n’en pas douter, la mise en œuvre de festivités uniques, même si les détails demeureront secrets jusqu’au dernier instant, et même si les restrictions sanitaires liées à la pandémie mondiale du Covid-19 pourraient in fine venir impacter la jauge de spectateurs.

Vue du Stade Olympique de Pékin, autrement dénommé Nid d’Oiseau (Crédits – Rob Deutscher / Flickr)

Pour le Directeur Général du Département des Cérémonies au sein du BOCOG, actuellement présent à Tokyo avec une trentaine d’autres responsables du Comité d’Organisation, l’ensemble de ces éléments sera pris en considération pour proposer un cadre de célébration en toute sécurité.

Comme l’a ainsi confié auprès de l’agence de presse chinoise XINHUA, Chang Yu, qui a pu assister à l’ouverture des Jeux de Tokyo 2020 :

La Cérémonie d’ouverture [du 04 février 2022] comportera de nombreux moments forts malgré l’impact du Covid-19.

Le BOCOG s’engage activement à proposer la présentation d’une splendide Cérémonie d’ouverture de manière simple et sûre, en gardant à l’esprit les mesures de lutte contre l’épidémie.

Durant les mois qui viennent, les autorités chinoises évalueront le degré de restrictions sanitaires à mettre en place durant la quinzaine olympique (04 au 20 février), puis au moment des Jeux Paralympiques (04 au 13 mars) et ce, en lien avec le Comité International Olympique (CIO), le Comité International Paralympique (IPC), et les partenaires associés au projet.

Déjà, fin 2020, les parties avaient convenu d’adapter les préparatifs de l’événement, avec l’instauration d’un programme de tests sportifs amendés au regard du contexte sanitaire.

Laisser un commentaire