Les dirigeants du G7 expriment leur soutien à l’égard de Tokyo 2020

Réunis en visioconférence – contexte sanitaire oblige – les dirigeants du G7 ont exprimé cette semaine leur soutien à l’égard des organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de Tokyo 2020.

Le Président de la République Française, Emmanuel Macron, face aux autres dirigeants du G7, le 19 février 2021 (Crédits – Emmanuel Macron / Page officielle Twitter)

Alors que le Sommet du G20 avait fait part de son soutien vis-à-vis du Japon dans la perspective des Jeux de Tokyo 2020 en novembre dernier, les leaders du G7 rassemblés cette semaine par visioconférence ont fait de même.

Ainsi, dans le cadre de la déclaration finale, lesdits leaders – à savoir le Président des États-Unis, Joe Biden, la Chancelière allemande, Angela Merkel, le Président de la République Française, Emmanuel Macron, les Premiers Ministres du Canada, du Japon et du Royaume-Uni, respectivement Justin Trudeau, Yoshihide Suga et Boris Johnson, et le nouveau Président du Conseil italien, Mario Draghi, avec aussi la participation de Charles Michel, Président du Conseil Européen, et de Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission Européenne – ont indiqué :

Nous soutenons le Japon dans sa détermination à organiser l’été prochain les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 dans de bonnes conditions de sûreté et de sécurité, ce qui constituera un symbole de notre unité mondiale pour vaincre la Covid-19.

Ce propos – qui reprend quelque peu l’idée que les Jeux de Tokyo 2020 peuvent être « une lumière au bout du tunnel » pour reprendre la formule désormais consacrée du Président du Comité International Olympique (CIO) – constitue une marque de soutien importante, bien que symbolique, pour le Comité d’Organisation (TOCOG).

Ce dernier a en effet dû affronter une année plus que délicate, marquée bien sûr par l’annonce d’un report inédit des Jeux en mars dernier, et par la gestion des préparatifs, avec notamment la nécessité de préserver le concept de l’événement au travers des dizaines de sites sportifs initialement mobilisés pour l’été 2020. Plus récemment, le TOCOG a aussi été contraint de gérer la démission de son Président, Yoshiro Mori, après des propos sexistes formulés par ce dernier, et la nomination d’un nouveau dirigeant, en la personne de Seiko Hashimoto, jusqu’alors Ministre nippone en charge des Jeux.

A maintenant cinq mois de l’ouverture programmée des Jeux, le Comité d’Organisation doit encore établir le cadre des Cérémonies et fixer les modalités du relais de la flamme en tenant compte évidemment de la situation sanitaire et ce, au moment où le Japon vient de s’engager sur la voie de la vaccination.

Le Président du Comité International Olympique, Thomas Bach, et le Premier Ministre, Yoshihide Suga, lors de leur entrevue, le 16 novembre 2020 à Tokyo (Crédits – CIO / Greg Martin)

Aussi, dans un communiqué publié dans la foulée de la déclaration finale des dirigeants du G7, Thomas Bach a salué l’engagement des grands de ce monde en faveur de la tenue des Jeux de Tokyo 2020.

Comme l’a ainsi affirmé celui qui se présentera le mois prochain à sa propre succession pour la présidence de l’institution olympique :

Au CIO, nous sommes très reconnaissants de ce signal fort de confiance et d’encouragement.

Cela nous incitera à redoubler d’efforts, aux côtés du gouvernement japonais et du Comité de Tokyo 2020, pour organiser ces Jeux Olympiques et Paralympiques en toute sécurité pour l’ensemble des participants.

Laisser un commentaire