Sebastian Coe pourrait intégrer le CIO en 2020

Double Champion Olympique du 1 500 mètres aux Jeux de Moscou 1980 puis de Los Angeles 1984, Président du Comité de Candidature et d’Organisation des Jeux de Londres 2012 et, depuis 2015, Président de la Fédération Internationale d’Athlétisme (World Athletics), Sebastian Coe s’est forgé au fil des années une posture de leader institutionnel.

Fort de cette riche expérience, le Britannique pourrait prochainement écrire une nouvelle page dans sa carrière au sommet.

Sebastian Coe, Président de World Athletics, et Thomas Bach, Président du CIO, le 27 septembre 2019 à Doha, Qatar (Crédits – CIO / Greg Martin)

Si son entrée au sein du Comité International Olympique (CIO) fut évoquée en marge de son élection à la tête de l’athlétisme mondial, elle semble aujourd’hui plus probable que jamais. Selon « Inside The Games » en effet, Sebastian Coe pourrait être inscrit sur la liste des candidats pouvant rejoindre le CIO dès l’année 2020 et ce, à l’occasion de la Session qui se tiendra au Japon lors des Jeux d’été de Tokyo 2020.

Le Président du CIO, Thomas Bach, en aurait évoqué la possibilité avec le Président de World Athletics au cours d’un échange à Doha (Qatar) en marge des Championnats du Monde d’Athlétisme qui se tiennent du 27 septembre au 06 octobre 2019. Sebastian Coe aurait en particulier précisé sa position au sein du cabinet de conseil en marketing CSM Sport & Entertainment, position qui avait pu fragiliser sa potentielle candidature pour le CIO lors des précédentes Sessions.

Quoiqu’il en soit, une entrée au sein de la puissante institution serait conditionnée à un minutieux examen en trois temps.

Le nom de Sebastian Coe pourrait d’abord être évoqué au cours de la prochaine réunion de la Commission Exécutive du CIO, prévue les 02 et 03 octobre prochains à Lausanne (Suisse). Une manière pour le Président du CIO de sonder les avis de ses collègues et d’avancer l’idée d’une candidature.

Par la suite, le Président de World Athletics devrait être recommandée par la Commission pour l’élection des membres du CIO, aujourd’hui présidée par la Princesse Royale, Anne du Royaume-Uni. Cette Commission dispose d’un rôle non-négligeable, puisqu’il lui revient la responsabilité de proposer et de soumettre des candidatures, en dehors de potentielles candidatures spontanées.

Après consultation de la Commission d’Éthique du CIO – chargée de vérifier l’intégrité des candidats et leurs antécédents – la Commission pour l’élection des membres du CIO prend ainsi contact avec les candidats potentiels et ce, afin de confirmer ou non leur souhait d’être présentés. Les candidats suivent ensuite une procédure administrative des plus classiques, à savoir le dépôt formel d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation. A ce dépôt s’ajoute le fait que les candidats doivent en parallèle bénéficier du parrainage de trois membres du CIO en poste au moment de la présentation de leur candidature.

Après cette nécessaire étape administrative, la Présidente de la Commission effectue – en lien avec le Président du CIO – une première évaluation des candidatures et sélectionne une liste de candidats. Cette dernière est ensuite examinée par l’ensemble des membres de la Commission, qui comprend, outre la Princesse Royale, Dagmawit Girmay Berhane (Éthiopie), Stefan Holm (Suède), Robin E.Mitchell (Fidji), Zaiqing Yu (Chine) et Angela Ruggiero (États-Unis).

Si d’aventure le choix de ladite Commission se porte bien sur Sebastian Coe, il faudrait ensuite une confirmation de la part de la Commission Exécutive du CIO.

Enfin, comme pour l’ensemble des autres candidats potentiels – citons par exemple le Président récemment réélu de la Fédération Internationale de Football (FIFA), Gianni Infantino – la Session du CIO aurait le dernier mot et se prononcerait officiellement à l’été 2020.

En juin dernier, la 134ème Session du CIO avait acté l’entrée de dix nouveaux membres, choisis à titre individuel (sept personnalités) ou sélectionnés au regard de leur fonction au sein d’un Comité National Olympique (CNO) ou d’une association continentale de CNO (trois personnalités).

Dans le cas de Sebastian Coe, une candidature de ce dernier serait fort logiquement proposée au titre de ses fonctions à la tête d’une Fédération Internationale (FI).

Vue du parvis du Khalifa International Stadium de Doha (Crédits – Doha 2019)

Malgré sa réélection sans surprise acquise la semaine passée à Doha, l’organisation des Mondiaux d’Athlétisme 2019 pourrait potentiellement affaiblir les chances de succès d’une éventuelle candidature de Sebastian Coe.

Alors même que les compétitions n’ont débuté que depuis vendredi dernier, les critiques fusent, tant sur les conditions dans lesquelles se tiennent les épreuves, et notamment les épreuves de marche et du marathon qui ont lieu en dehors du Khalifa International Stadium – doté d’un système de climatisation -, que sur le peu de spectateurs présents sur place.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.