Paris 2024 : Le futur centre aquatique du Pont de Bondy se dévoile

A l’occasion de l’édition 2018 du Salon de l’Immobilier d’Entreprise (SIMI), les acteurs du projet olympique et paralympique de Paris 2024 ont apporté, ce mercredi 05 décembre, des éléments de compréhension relatifs à l’organisation des Jeux et à l’héritage de ces derniers.

Parmi les acteurs en présence au Palais des Congrès de Paris, l’Établissement Public Territorial Est Ensemble a officiellement signé l’achat du terrain où doit être érigé la future piscine olympique du Pont de Bondy qui sera, en 2024, l’une des quatre structures d’entraînement nouvellement bâties en lien avec les épreuves nautiques des Jeux.

Visuelle de la future piscine olympique du Pont de Bondy dans son environnement urbain (Crédits – Est Ensemble / Urban Act / BVL)

Au-delà de la procédure d’acquisition avec le groupe NODI, Est Ensemble – représenté par son Président, Gérard Cosme – a surtout profité de l’occasion pour présenter le dispositif à venir concernant l’implantation du futur équipement sportif et l’aménagement du quartier adjacent et ce, en présence de représentants du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, des Villes de Noisy-le-Sec, de Bondy et de Bobigny, de la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) et du Comité d’Organisation de Paris 2024.

Concrètement, le futur Centre aquatique disposera d’une envergure de 8 500 m².

Durant les Jeux de 2024, la structure sera mobilisée pour l’entraînement des équipes de water-polo qui pourront dès lors profiter de l’ensemble des équipements disponibles.

De fait, un bassin olympique de 50 mètres avec 10 lignes d’eau sera aménagé, de même qu’une piscine de water-polo de 33 mètres et des tribunes d’une capacité de 500 places. Un espace de baignade ludique et des structures de bien être et de remise en forme seront également installés.

Après l’événement sportif, le Centre aquatique deviendra un équipement majeur pour le territoire saint-dionysien, puisqu’il permettra aux habitants du département et plus spécifiquement de Noisy-le-Sec et de Bondy, de disposer d’un site adéquat, moderne et confortable pour l’apprentissage et la pratique de la natation.

Comme l’a d’ailleurs rappelé Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental et vice-Président de la SOLIDEO :

« Ce beau projet de piscine, qui s’inscrit dans le plan piscine de 40 millions d’euros du Département, c’est la preuve concrète que les Collectivités peuvent ensemble se saisir de la dynamique des JO 2024 pour en faire bénéficier tous les habitants de la Seine-Saint-Denis.

Le savoir nager doit être une grande cause départementale ».

Si la dimension sportive apparaît bien sûr comme une évidence, le Centre – dont la construction doit s’échelonner entre 2020 et 2023 pour un coût d’environ 45 millions d’euros – s’intégrera dans une stratégie globale autour de la ZAC de la Plaine de l’Ourcq dont le projet urbain, porté par Est Ensemble, est destiné à revitaliser cette partie du territoire pour en faire un nouveau quartier aux multiples usages.

Outre le Centre aquatique, l’îlot urbain sera l’une des composantes de la ZAC et disposera ainsi de 200 logements, d’un hôtel d’environ 150 chambres, d’une enseigne sportive – aujourd’hui « Décathlon » – et de plusieurs commerces de proximité. Des restaurants et des guinguettes pourraient aussi voir le jour autour du parvis végétalisé qui surplombera le Canal de l’Ourcq.

A l’horizon 2030, ce quartier bénéficiera par ailleurs de l’apport du Grand Paris Express avec l’implantation adjacente de la Gare du Pont de Bondy sur la ligne 15-Est du futur métro.

Cette ligne assurera alors une liaison rapide en desservant pas moins de douze gares situées dans treize communes de deux départements, à savoir la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Au moins 300 000 trajets quotidiens devraient à terme être comptabilisés sur cette portion du Grand Paris Express.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bâtiment structurant du nouveau quartier urbain, le Centre aquatique sera, comme précisé précédemment, l’un des sites d’entraînement pour les compétitions nautiques des Jeux de Paris 2024.

Conformément aux engagements pris durant la phase de candidature et confirmés dans le cadre du Protocole de cofinancement des Jeux, trois structures similaires seront en effet édifiées à Marville, Aubervilliers – dans le secteur du Fort d’Aubervilliers – et à Aulnay-sous-Bois.

Cette offre de bassins pérennes sera complétée par la réutilisation des piscines du Centre Aquatique Olympique de la Plaine Saulnier à Saint-Denis.

Le bâtiment principal conservera ses deux bassins (50 mètres par 25 et une fosse à plongeon de 26 mètres par 25) sur place, avec néanmoins une capacité réduite de 5 000 à 2 500 places hors-événement majeur, tandis que les trois bassins du site temporaire seront réimplantés sur des sites saint-dionysien qui seront sélectionnés par les autorités compétentes d’ici 2020.

In fine, les divers équipements laissés en héritage par les Jeux répondront, au moins pour partie, à une problématique singulière en Seine-Saint-Denis, problématique qui avait conduit les porteurs de la candidature olympique et paralympique de Paris 2024 à rappeler le fait que 50% des enfants de 11 ans ne savent pas nager dans ce département limitrophe de la capitale.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.