Paris 2024 : La Région mise sur les Jeux pour développer les véhicules autonomes

Déjà particulièrement impliquée dans le renouvellement des rames du métro et du RER, et dans l’accessibilité des transports en commun – via l’autorité de gestion, Île-de-France Mobilités – la Région-capitale veut aujourd’hui aller encore plus loin en franchissant un nouveau palier.

Au cours des années à venir, l’institution souhaite ainsi accompagner la recherche sur les mobilités du futur et participer au déploiement de véhicules autonomes.

Valérie Pécresse à l’occasion de la visite de Thomas Bach à Paris, en octobre 2016 (Crédits – Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)

Dans une interview accordée le week-end dernier au « Journal du Dimanche », Valérie Pécresse, a d’ailleurs fait mention d’un investissement de 100 millions d’euros de la part de la Région. Cet investissement doit notamment permettre l’installation de capteurs et du wifi afin de connecter la route avec les véhicules de demain.

Si des expérimentations sont d’ores et déjà planifiées dès l’année prochaine sur les routes franciliennes et même sur le périphérique, la Présidente de la Région Île-de-France a aussi fixé à l’horizon 2024, l’objectif à atteindre pour la mise en service de navettes autonomes, soit au moment de l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été.

A terme, des navettes autonomes rouleront sur des voies dédiées […] ce sera le transport en commun du futur, ainsi que des taxis-robots et des voitures individuelles sans conducteur.

L’objectif est d’être prêt pour les JO en 2024.

En plus des transports en commun traditionnels, au premier rang desquels les lignes du métro historique et les premières liaisons du Grand Paris Express, la Région veut ainsi apporter un moyen de locomotion supplémentaire à destination des spectateurs et des athlètes qui viendront dans l’Hexagone.

Cette ambition confirme une fois encore que l’événement planétaire est un vecteur de réflexion autour des nouvelles technologies. L’organisation des Jeux offre en effet, via le savoir-faire national et le concours d’entreprises spécialisées, l’opportunité pour les pays-hôtes de créer des synergies bénéfiques à l’ensemble du territoire et de la population.

Visuel du Stade Olympique d’Inglewood (au premier plan) et du LA Memorial Coliseum (Crédits – LA 2028)

Pour les Jeux de Tokyo, les organisateurs nippons ont par exemple misé sur le développement massif de la technologie 5G pour les communications mobiles et sur l’installation de la Ultra-Haute Définition 8K – soit 32 millions de pixels – pour les diffusions télévisées.

Si Paris entend à présent jouer un rôle moteur dans le secteur des mobilités du futur, Los Angeles souhaite quant à elle faire entrer les Jeux dans une nouvelle ère.

Pour ses Cérémonies d’ouverture et de clôture en 2028, la cité californienne veut ainsi profiter de la mobilisation inédite de deux Stades Olympiques pour mettre en scène un spectacle de grande envergure avec l’utilisation de la réalité virtuelle.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.