Un stade ultra-moderne en projet à Nantes

A l’horizon 2022-2023, le club de football du FC Nantes pourrait être doté d’un stade ultra-moderne répondant aux nouvelles normes internationales et reflétant une véritable ambition architecturale et urbaine.

En effet, après une présentation du projet de nouvelle enceinte en septembre 2017, puis l’ouverture d’une phase de concertation publique en février dernier, les promoteurs du « Yello Park » ont dévoilé les prétentions architecturales de l’équipement à la fin du mois de mars. De fait, tout laisse à penser que Nantes pourrait prochainement disposer d’une enceinte d’exception et ce, avec le concours de grands noms de l’architecture.

Visuel du projet « Yello Park » à Nantes (Crédits – HKS / ATSP)

Ainsi, l’étude du projet urbain a été confiée à l’architecte-urbaniste Dominique Perrault. Ce choix n’est pas anodin, au regard de la riche expérience du Français dans le domaine des équipements sportifs en France et en dehors des frontières nationales.

En marge de la candidature olympique de Berlin (Allemagne) pour les Jeux de l’An 2000, l’architecte avait notamment conçu le Vélodrome et la nouveau Centre Aquatique de la capitale fédérale allemande. Quelques années plus tard, il a pu mettre son audace architecturale au profit de Madrid (Espagne) pour la conception de la Caja Magica, stade de tennis moderne et intégré aux candidatures olympiques successives espagnoles pour 2016 et 2020. Enfin, au cours des dernières années, l’expertise de Dominique Perrault a une fois encore été reconnue dans le cadre des candidatures aux Jeux de 2024. En Allemagne tout d’abord, l’architecte avait présenté en 2015 les plans pour l’aménagement du Village des Athlètes de Kiel, ville proposée par Hambourg pour l’accueil des compétitions de voile. En France ensuite, au mois de mai 2016, Dominique Perrault fut chargé de l’étude urbaine pour le Village des Athlètes du projet francilien.

Pour Nantes, Dominique Perrault propose aujourd’hui de concevoir un stade intégré à son environnement urbain, avec la réalisation de divers équipements structurants.

Comme il l’avait ainsi précisé sur le site officiel du projet :

« Nous envisageons le développement de 1 500 à 2 000 logements, mais aussi un pôle santé et bien-être, des bureaux, une halle de marché, des commerces et un groupe scolaire.

Cette mixité semble en particulier indispensable dans l’environnement proche du stade. Elle contribuera à lui donner un caractère plus urbain, et la programmation en rez-de-chaussée autour du stade devrait pourvoir participer à l’animation du quartier et de l’espace public.

Cette exigence en termes de mixité programmatique, sociale et intergénérationnelle est une composante essentielle pour faire de ce secteur un quartier durable et un lieu vivant, non seulement pendant les matchs, mais aussi tout le reste de l’année ».

Outre Dominique Perrault, le projet « Yello Park » – qui s’étend sur une parcelle de 23 hectares – doit aussi mobiliser les services de l’Atelier Tom Sheehan & Partenaires (ATSP). Ce dernier, a notamment été à l’origine des travaux de modernisation du Parc des Princes à Paris, et a par ailleurs conçu une étude pour la rénovation du Palais Omnisports de Paris Bercy (ex-POPB aujourd’hui AccorHotels Arena), ainsi qu’un projet pour l’intégration urbaine du projet olympique et paralympique de Paris 2024.

Pour la mise en œuvre du projet nantais, le cabinet tricolore sera associé à l’américain HKS Architects, concepteur de quelques-unes des plus flamboyantes infrastructures sportives bâties au cours des dernières années Outre-Atlantique. Parmi ces équipements, il est approprié de citer cinq stades qui ont récemment accueilli ou qui accueilleront prochainement le Super Bowl : l’US Bank Stadium de Minneapolis (Minnesota), l’AT&T Stadium (Texas), le Lucas Oil Stadium (Indiana), le Mercedes-Benz Stadium (Géorgie), ainsi que le futur stade de Inglewood (Californie) qui servira par ailleurs de cadre aux Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux d’été de Los Angeles 2028.

Visuel du projet « Yello Park » à Nantes (Crédits – HKS / ATSP)

Dès lors, en association avec ATSP, HKS propose aujourd’hui l’aménagement d’une enceinte unique en France du fait de ses caractéristiques logistiques.

Dotée de 40 000 places, l’enceinte nantaise intègrera les dernières normes en matière de connectivité et de respect de l’environnement et ce, afin d’apporter un confort optimal aux spectateurs qui viendront assister aux rencontres sportives. Dix portes d’entrée monumentales, des espaces récréatifs, un musée du FC Nantes sur 1 000 m², des salles de conférences et des boutiques sont également envisagés dans l’enceinte, dont la signature architecturale sera particulièrement novatrice pour une telle structure dans l’Hexagone.

Visuel du projet « Yellow Park » à Nantes (Crédits – HKS / ATSP)

De fait, les tribunes seraient inclinées pour assurer une proximité des spectateurs avec le terrain, terrain qui serait surplombé d’une toiture fixe de 25 500 m² et d’une toiture rétractable – sous la forme d’un oculus – de 12 000 m². Un écran géant circulaire unique en France cerclerait enfin les tribunes.

Ces deux éléments logistiques ne sont d’ailleurs pas sans rappeler le dispositif mis en place par HKS pour le Mercedes-Benz Stadium à Atlanta.

Vue de la toiture et de l’écran circulaire du Mercedes-Benz Stadium (Crédits – Mercedes-Benz Stadium)

Si le coût est bien moindre que celui du Mercedes-Benz Stadium (1,3 milliard d’euros), il n’en demeure pas moins que pour financer ce projet d’envergure, le FC Nantes compte sur l’investissement du Président du club, Waldemar Kita, et de la société immobilière Réalités.

Le projet, basé sur des fonds exclusivement privés, nécessiterait dès lors entre 200 et 250 millions d’euros qui seraient approvisionner par tiers, via un financement en capital, des obligations à sept ans, et un accroissement de la dette à long terme.

Calendrier prévisionnel du projet « Yello Park » à Nantes (Crédits – Yellow Park)

Au cours des prochaines semaines, la concertation publique devrait prendre fin le 19 avril, sauf à imaginer une prolongation de celle-ci sur la demande de la Maire de la ville de Nantes.

A l’issue de cette phase d’échanges débutée au mois de février, les promoteurs du projet espèrent la délivrance du permis de construire au premier trimestre 2019, puis l’acquisition du terrain près de l’actuel stade du FC Nantes dans le quartier de La Beaujoire au cours du deuxième trimestre, avant le démarrage des travaux au quatrième trimestre de la même année.

La livraison du stade est ensuite attendue pour la fin d’année 2022 ou le début d’année 2023.

Cette échéance ne doit rien au hasard, le projet « Yello Park » misant sur l’accueil d’une partie des rencontres de la Coupe du Monde de rugby en 2023, puis du tournoi olympique de football en 2024.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.