En Hongrie, l’investissement dans le sport se chiffre en milliards d’euros

A l’issue des élections législatives organisées en Hongrie, le parti de l’actuel Premier Ministre – le Fidesz – est arrivé largement en tête des suffrages, confortant dès lors Viktor Orbán dans sa position de maître incontesté du pays.

A la tête de la Hongrie depuis 2010, ce dernier n’a eu de cesse que de vouloir installer son pays sur l’échiquier européen et plus encore, international, en particulier dans le domaine sportif. Ainsi, depuis huit ans maintenant, les autorités nationales ont engagé un vaste plan de financement destiné à construire ou à rénover nombre d’infrastructures, le but étant d’accueillir un maximum d’événements avant, peut-être, de prétendre à l’organisation des Jeux Olympiques.

Thomas Bach, Président du CIO, et Viktor Orbán, Premier Ministre de la Hongrie, en août 2016 (Crédits – MTI / Page Twitter de Balázs Fürjes)

Cet engagement massif s’est d’ailleurs illustré par le ferme soutien des autorités à l’égard de la candidature olympique et paralympique de Budapest 2024.

Loin d’être un projet inintéressant, ladite candidature a sans nul doute posé les bases d’une nouvelle ambition hongroise, avec l’aménagement en cours de centre de formation et d’arénas modernes dans la capitale et dans l’ensemble du pays.

Si dans le cadre de la phase de candidature, le Gouvernement avait octroyé un financement à hauteur de 15 milliards de forints, signe du grand intérêt porté à la cause olympique, la phase d’organisation devait pour sa part bénéficier d’un apport public bien plus conséquent. A titre d’exemple, le seul budget hors-organisation (hors-COJO) devait s’établir à 2,278 milliards de dollars, dont 2,120 milliards de dollars en provenance des pouvoirs publics.

Chantier du Puskas Stadion à Budapest (Crédits – Magyar Epito)

Aujourd’hui, en dépit du retrait prématuré de la candidature aux Jeux d’été de 2024, Budapest et la Hongrie vont néanmoins pouvoir compter sur un investissement maximal en direction d’installations sportives d’envergure régionale et internationale.

De fait, selon les informations publiées dans la presse hongroise la semaine passée, le Gouvernement de Viktor Orbán aurait d’ores et déjà consacré 1 475 milliards de forints (4,74 milliards d’euros) en faveur de la politique sportive depuis 2010.

La promotion de candidatures à de grands événements et la lutte contre le dopage auraient à eux deux, perçu quelques 155 milliards de forints (497,9 millions d’euros).

Les travaux de réhabilitation de l’emblématique Puskas Stadion sont également inclus dans le package budgétaire, avec un financement de l’ordre de 190 milliards de forints, soit 610 millions d’euros. Grâce à cette participation, et en lien avec l’ambition de la Hongrie d’accueillir de grandes compétitions – à l’instar de l’UEFA EURO 2020 de football – le nouveau Stade National comportera environ 68 000 sièges et répondra aux dernières normes internationales d’ici 2019.

Outre le Puskas Stadion, le Centre Aquatique a aussi pu bénéficier de l’investissement public.

Envisagé dès 2013 à l’occasion de la candidature hongroise pour l’organisation des Championnats du Monde de natation, la Duna Aréna – hôte de l’événement à l’été 2017 – se prépare désormais à d’autres compétitions et doit pour cela être reconfigurée d’ici le mois de mai 2018. D’une capacité de 12 400 places à son inauguration, l’équipement doit en effet conserver 6 000 places pérennes dans l’optique de maintenir un haut niveau d’attractivité à l’échelle locale et nationale. Au cours des prochaines années, la Duna Aréna accueillera ainsi les Championnats du Monde junior de natation (2019), les Championnats d’Europe de natation (2020), les Championnats d’Europe de water-polo (2020), mais encore les Championnats du Monde de natation en petit bassin (2024).

(Crédits – Duna Aréna)

D’ici 2020, plusieurs centaines de millions d’euros supplémentaires seront par ailleurs mobilisés par les autorités dans l’aménagement du territoire, avec tout un projet de réhabilitation du Sud de Budapest, incluant un nouveau stade de grande capacité et l’édification d’une partie des équipements prévus sur le site de ce qui devait être le Parc Olympique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.