JO 2024 : Paris 2024 précise son modèle de gouvernance pour les Jeux

Au cours de la première journée de travail entre la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO) et les porteurs de la candidature de Paris 2024, les thèmes relatifs à la vision des Jeux, au concept, à l’expérience, à l’héritage et bien sûr à la gouvernance, ont été abordés.

Paris 2024 a ainsi pu préciser les modalités de la gouvernance dans le cas où la candidature française serait retenue par le CIO pour l’organisation des Jeux d’été en 2024.

Tony Estanguet et Bernard Lapasset, coprésidents du Comité de Candidature de Paris 2024 (Crédits – Sport & Société)

De fait, il a été annoncé à la Commission d’évaluation que Tony Estanguet deviendrait Président du Comité d’Organisation (COJO), tandis que Bernard Lapasset en serait le Président d’honneur.

Cette répartition suit une logique évidente au regard de la place occupée par les deux leaders actuels au sein de la candidature.

Si Bernard Lapasset a piloté la mise en orbite de celle-ci – en particulier lorsqu’il présidait le Comité Français du Sport International (CFSI) – et a été un artisan du soutien institutionnel transpartisan, Tony Estanguet n’a cessé de gagner en importance au fil des mois.

De ce point de vue, la date majeure à retenir dans le parcours du triple Champion Olympique de canoë-kayak est bel et bien celle du 17 février 2016, lors de sa prise de parole à la Philharmonie de Paris, au cours de laquelle il a présenté avec enthousiasme le premier volet du dossier de candidature.

Au-delà de ces deux fonctions, Tony Estanguet a fait savoir que la Maire de Paris, Anne Hidalgo, occuperait pour sa part les fonctions de Présidente de la Société de Livraison des Équipements Olympiques (SOLIDEO).

Candidat déclaré à la présidence de cette instance dont la loi a récemment posé les fondements, l’ancien double Champion Olympique de judo et ancien Ministre des Sports, David Douillet, n’a donc pas été retenu.

L’implication sans faille de la Maire de Paris depuis l’officialisation de la candidature en juin 2015 n’est sans doute pas étrangère à ce choix stratégique.

Patrick Baumann, Président de la Commission d’évaluation, lors de la première conférence de presse de la visite parisienne (Crédits – Sport & Société)

Dans une brève déclaration, le Président de la Commission d’évaluation, Patrick Baumann, a d’ailleurs souligné cette implication personnelle de la Première Magistrate de la capitale.

« Madame La Maire est très impliquée, comme elle l’est avec la présidence du C40 et comme elle le fut auparavant avec l’organisation à Paris de la COP21 » a affirmé Patrick Baumann.

Outre ce propos, le leader de la Commission d’évaluation du CIO a évoqué le niveau élevé d’informations apportées par le Comité de Candidature de Paris 2024, comme il l’avait fait auparavant au cours de sa visite à Los Angeles (09 au 12 mai).

La candidature française a fait « un exposé exceptionnel et très bien détaillé » a d’abord déclaré Patrick Baumann avant de préciser que les résultats du sondage officiel réalisé à Los Angeles et à Paris ne seraient publiés que le 05 juillet, soit à la date de remise du Rapport d’évaluation.

Au cœur des discussions entre les Villes Candidates et le CIO lors de la Convention SportAccord qui s’était tenue en avril à Aarhus (Danemark), la question de la double attribution des Jeux 2024 et 2028 n’a pour l’instant pas été évoquée par les deux parties prenantes.

« La question est étudiée et analysée avec deux Villes Candidates exceptionnelles. Il faut que le processus soit gagnant-gagnant pour chacun.

Les deux candidatures ont à la base des villes exceptionnelles avec un esprit olympique extraordinaire » a fait savoir Patrick Baumann, ne manquant pas – comme de coutume pour un Président de Commission d’évaluation – de mots choisis à la diplomatie parfaite.

La journée de lundi sera un autre temps-fort de la visite à Paris de la Commission d’évaluation, puisque cette dernière se répartira à la découverte des sites proposés par Paris 2024 dans la capitale et en région Île-de-France.

L’occasion sera alors offerte aux membres de la délégation olympique de découvrir in situe les installations présentés dans les trois volets du dossier de candidature.

Certains membres redécouvriront néanmoins ces installations, à l’instar de Patrick Baumann et Nawal El-Moutawakel.

Le premier avait siégé en effet au sein de la Commission d’évaluation des Villes Candidates aux JO 2008, tandis que la seconde fut Présidente de la Commission chargée d’étudier les Villes intéressées par l’échéance 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s