JO 2024 : Le projet français s’expose au MIPIM 2017

Dans le cadre de l’élaboration d’une candidature et d’un projet à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, la problématique du logement occupe – à l’instar de celle relative aux transports – une place majeure.

En effet, l’événement mondial représente une occasion exceptionnelle pour accroître ou accélérer les projets d’aménagement urbain à l’échelle régionale ou nationale.

Aussi, la candidature de Paris 2024 a pleinement pris conscience de ce challenge et propose aujourd’hui la construction d’un Village des Athlètes et d’un Village des Médias qui offriront – en cas d’obtention des JO bien sûr – plusieurs milliers de logements en Seine-Saint-Denis.

(Crédits – Paris 2024)

Au regard de cette promesse, il était donc indispensable que Paris 2024 soit représentée au Salon International des Acteurs de l’Immobilier (MIPIM) qui s’est déroulé cette semaine à Cannes.

Pas moins de 23 000 participants en provenance de 89 pays ont pris part à cet événement d’envergure. La candidature tricolore était à cette occasion représentée par les responsables du projet – dont Michaël Aloïsio, Directeur Général Adjoint du Comité de Candidature – et par des élus locaux pleinement mobilisés pour la mise en œuvre du projet.

Outre Pierre-Yves Bournazel, Délégué spécial auprès de la Présidente de la Région Île-de-France en charge de Paris 2024, la délégation était ainsi composée de Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune, Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-Sous-Bois et Président de Paris-Terre d’Envol ou encore Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, et Jean-François Martins, Adjoint à la Maire de Paris chargé des Sports et du Tourisme.

Cette mobilisation des acteurs sportifs et politiques de la candidature a dès lors permis de présenter les fondements du projet français en matière d’aménagement immobilier.

Visuel du Village des Athlètes (Crédits – Paris 2024 / Luxigon / DPA)

Conçu comme un accélérateur du développement territorial, le projet de Paris 2024 prévoit ainsi la construction du Village Olympique et Paralympique dans le secteur de Pleyel-L’Île-Saint-Denis et du Village des Médias à Dugny-Le Bourget.

Ces deux éco-quartiers offriront à terme pas moins de 4 500 logements accessibles aux personnes en situation de handicap, mais également 100 000 m² d’installations dédiés à l’activité économique et quelques 23 000 m² consacrés à des équipements et à des services.

Au-delà de ces infrastructures, les deux Villages disposeront aussi d’espaces végétalisés. Le Village des Athlètes sera notamment agrémenté de 10 hectares de jardins et de 3 hectares d’agriculture urbaine sur les toits des bâtiments.

L’accessibilité des différents sites sportifs et d’hébergement a par ailleurs été mentionnée par les porteurs de la candidature.

Le Village Olympique et Paralympique sera ainsi connecté grâce au hub « Pleyel » qui permettra un accès par l’autoroute – des équipements anti-bruits seront installés – et par les nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express (15, 16 et 17).

Visuel du Village Olympique et Paralympique, avec le Stade de France en arrière plan (Crédits – Paris 2024 / Luxigon / DPA)

Sur ce point, Philippe Yvin a d’ailleurs rappelé la complémentarité du projet de Paris 2024 avec celui du futur « Super Métro ».

« Le Grand Paris Express et Paris 2024 ont en commun d’être des projets fédérateurs et populaires, créateurs de lien social et d’attractivité.

En 2024, les lignes 14, 15, 16 et 17 du nouveau métro desserviront les aéroports et le centre de Paris avec les principaux sites olympiques et paralympiques » a notamment affirmé le Président du Directoire de la Société du Grand Paris.

Si la thématique des transports est au cœur de l’argumentaire développé par les responsables sportifs et politiques de la candidature, l’aspect économique et social des Jeux n’en est pas moins négligé, bien au contraire.

Paris 2024 ambitionne en effet des retombées économiques de 10,7 milliards d’euros à l’échelle de l’Île-de-France, et la création de près de 250 000 emplois. Ces chiffres – issus de l’étude d’impact mené par le Centre de Droit et d’Économie du Sport (CDES) de Limoges – constituent un élément majeur qui se conjugue avec les engagements territoriaux d’ores et déjà actés.

Visuel du Village des Médias dans le secteur de Dugny-Le Bourget (Crédits – Paris 2024 / Luxigon / DPA)

« La candidature aux Jeux est une occasion formidable d’accélérer la mutation urbaine de tout un territoire et de gommer les frontières entre Paris et la Seine-Saint-Denis.

Elle laissera un héritage partagé pour Paris et la Métropole tant matériel qu’immatériel et dans tous les domaines : pratique sportive, mais également environnement, mobilité, accessibilité, etc…

Les Jeux représentent pour Paris un projet exceptionnel de concevoir une nouvelle façon de faire la ville : innovante, intelligente et durable. Le meilleur exemple est l’amélioration de la qualité de la Seine, permettant la tenue des compétitions en 2024 et la baignade pour le grand public en héritage«  a d’ailleurs rappelé Anne Hidalgo, Maire de Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s